Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Post Type Selectors

Les ODD (objectifs de développement durables) des Nations Unies

Les ODD, ou objectifs de développement durables, sont un programme mis en place par les Nations Unies. Ils constituent un appel à l’action pour tous les pays et comportent plusieurs objectifs : éradiquer la pauvreté sous toutes ses formes partout dans le monde, protéger la Terre d’un point de vue écologique et œuvrer pour offrir aux citoyens de la planète des perspectives d’avenir et améliorer leur quotidien.

Il existe dix-sept ODD, et tous ont été adoptés en 2015 par l’ensemble des 193 États membres de l’organisation. Ils s’inscrivent dans le cadre d’un programme plus large, celui du développement durable à l’horizon 2030.

Il y a donc un délai de quinze ans pour atteindre ces objectifs. Alors que le mi-parcours a été dépassé, il est intéressant de faire un point d’étape pour savoir s’ils sont dans l’ensemble atteignables.

Le concept de développement durable

Le développement durable repose sur trois piliers fondamentaux, qui sont : 

  1. La protection de l’environnement
  2. L’inclusion sociale
  3. La croissance économique

Ce développement durable s’appuie sur une vision à long terme. Ainsi, si l’objectif est de répondre aux besoins actuels selon les trois axes mentionnés ci-dessus, cela ne doit pas se faire au détriment des générations futures.

Les 17 Objectifs de Développement Durable
https://www.un.org/sustainabledevelopment/fr/

Les 17 ODD, ou objectifs de développement durables

1. Mettre fin à toute forme de pauvreté, partout sur la planète

Entre le début des années 90 et le milieu des années 2000, l’extrême pauvreté a reculé à l’échelle de la planète. Malheureusement, cette dynamique positive a été contrariée par la crise du Covid-19…

Aujourd’hui, 700 millions d’individus sont en situation d’extrême pauvreté : cela signifie qu’ils éprouvent de grandes difficultés à satisfaire leurs besoins fondamentaux (accès à l’assainissement, à l’eau, aux soins de santé, à l’éducation…).
Il faut comprendre que ce chiffre n’est pas directement corrélé à l’emploi. En 2018 en effet, 8% des personnes qui avaient un emploi étaient dans cette situation avec leur famille. 

L’objectif est ici d’éliminer l’extrême pauvreté dans le monde, c’est à dire le fait de disposer de moins de 1,90$ par jour pour vivre.

2. Éradiquer la faim dans le monde

Aujourd’hui, 690 millions de personnes souffrent de la faim sur la planète. Après de nombreuses années de baisse continue, ce chiffre est reparti à la hausse, à hauteur de 10 millions par an.

Pour subvenir aux besoins de toutes les personnes en situation de sous-alimentation, c’est tout le système mondial d’agriculture et d’alimentation qui doit être repensé : il faut pour cela être capable de produire plus et améliorer les systèmes durables de production de nourriture. 

L’objectif global est que d’ici 2030, chacun, et en particulier les personnes vulnérables et/ou en situation de pauvreté, puissent se nourrir sainement et de façon suffisante tout au long de l’année.

3. Assurer la bonne santé et le bien-être de tous

Le développement durable est très fortement corrélé à la santé et au bien-être de la population mondiale. Durant plusieurs décennies, l’espérance de vie a augmenté à l’échelle de la planète, alors que dans le même temps, les mortalités infantile et maternelle baissaient. 
La crise du Covid-19 est venue rabattre les cartes, et a surtout montré l’impressionnante disparité entre les pays à réagir face une situation de ce type.

L’objectif, d’ici 2030, est de faire passer le taux de mortalité maternelle sous le seuil des 70 pour 100.000 naissances, et abaisser la mortalité des enfants de moins de cinq ans à 25 pour 1000. Il faut savoir qu’aujourd’hui, plus de cinq millions d’enfants de cette tranche d’âge décèdent chaque année.

4. Une éducation de qualité

Si l’éducation figure parmi les ODD, c’est parce qu’elle constitue un levier important dans la lutte contre la pauvreté. En 2018, le nombre d’enfants et d’adolescents qui n’avaient pas accès à l’éducation était de 260 millions, ce qui représente environ 20% de la population concernée. 

Encore une fois, la crise sanitaire de 2020, conjuguée à la fermeture administrative de nombreux établissements pédagogiques, a amplifié le phénomène. L’objectif pour 2030 est de permettre à tous les enfants, quels que soient leur sexe ou leur milieu social, de suivre un enseignement primaire ou secondaire qualitatif et complet.

5. L'égalité entre les sexes

Il ne s’agit pas seulement de respecter un droit fondamental à la personne. Ce critère est en effet essentiel pour l’instauration d’une société mondiale durable, pacifique et prospère.

Des avancées significatives ont été accomplies en ce sens : les filles sont plus fréquemment scolarisées et ont plus souvent accès à des postes de direction dans les entreprises. Elles sont également plus nombreuses à siéger dans les différents parlements. Le nombre de mariages forcés, notamment en ce qui concerne les très jeunes femmes, a plutôt tendance à diminuer.

Le chantier, pourtant, reste gigantesque à l’échelle mondiale, et de très nombreux défis sont à relever. Les mesures de confinement de 2020 ont par exemple entraîné une hausse significative des violences à l’égard des femmes de tous âges…

L’ODD dans l’égalité des sexes revêt de très nombreux aspects, mais il vise notamment, toujours à l’horizon 2030, à mettre un terme à toute forme de discrimination envers les femmes, à stopper la violence à leur encontre et à éradiquer les pratiques telles que l’union forcée ou précoce dont elles sont encore trop souvent victimes.

6. Eau propre et assainissement

Environ deux milliards de personnes dans le monde n’ont pas accès à l’eau potable ou d’assainissement. Si, pour l’eau potable, la nécessité d’y remédier saute aux yeux, il faut également savoir que se laver les mains est un geste qui peut sauver des vies. Il s’agit en effet du moyen le plus efficace pour éviter les transmissions des maladies et voir certaines infections se propager. 

Aujourd’hui, la pénurie d’eau concerne 40% de la population terrestre. 2,4 milliards de personnes ne disposent pas de toilettes ou latrines adaptées. 


L’objectif pour 2030 est d’assurer, pour un coût maîtrisé, l’accès à l’eau potable et à l’eau d’assainissement, pour tous les individus de la planète.

7. L'énergie propre

L’évolution constatée dans ce secteur, depuis plusieurs années, est assez encourageante. En effet, dans les pays les plus pauvres, l’accès à l’électricité est en nette progression, alors que dans le même temps, la part de l’énergie renouvelable utilisée dans le cadre de la production augmente de manière significative.

Néanmoins, des marges de progression évidentes subsistent :

  • Pour 3 milliards de personnes, pouvoir cuisiner de façon sécurisée, sans utiliser des combustibles polluants.
  • Développer l’accès à l’électricité dans certaines régions mondiales, notamment l‘Afrique subsaharienne.
  • Accroître la part des énergies renouvelables dans le mix énergétique, au-delà de la seule production d’électricité.

8. Travail décent et croissance économique

Aujourd’hui, la croissance économique est faible à l’échelle mondiale. Sans rentrer dans des considérations trop pointues en économie, il est évident que cela a des répercussions sur l’accès à l’emploi. Or, sans travail, une personne perd ses moyens de subsistance.

Les axes d’amélioration dans ce secteur sont immenses, alors que le taux de chômage mondial se situe aux alentours de 5,3% (un chiffre qui connaît bien entendu des différences très importantes selon les pays).
Par ailleurs, l’écart de rémunération entre hommes et femmes est de 23% : si aucune action d’envergure n’est menée à ce niveau, on estime qu’il faudra encore attendre plus de 65 ans pour enfin parvenir à une égalité légitime.

Les leviers pour parvenir à une amélioration sont nombreux, mais parmi ceux-ci, il faut absolument parvenir à un très fort niveau de productivité, en s’appuyant notamment sur la diversification et la modernisation, tout en mettant l’accent sur les secteurs qui demandent beaucoup de main d’œuvre.

9. Innovation, industries et infrastructures

L’objectif est ici de générer à la fois des emplois et des revenus. Dans les pays les moins avancés, la recherche scientifique et l’innovation sont loin d’être suffisantes, de même que le rythme de croissance du secteur manufacturier.

En ce qui concerne les infrastructures, il faut savoir qu’un peu plus de la moitié de la population, à l’échelle mondiale, dispose d’un accès à Internet. En revanche, les réseaux cellulaires touchent quasiment tout le monde, même si 16% des individus ne disposent pas du haut débit.

Les progrès à accomplir doivent permettre de générer de nombreux emplois et mettre l’ensemble des personnes sur un pied d’égalité quant à l’accès à ces technologies. Il est également capital que cela puisse se faire dans des conditions équitables d’un point de vue financier.

10. La réduction des inégalités

La réduction des inégalités, associée à la volonté de ne laisser personne au bord du chemin, doit se faire à plusieurs niveaux : au sein d’un même pays, bien entendu, mais également entre les pays.

La crise du Covid 19 a malheureusement accentué l’inégalité entre les plus fortunés et les plus vulnérables. Dans les régions du monde où les systèmes de santé sont fragiles, cela se ressent plus particulièrement. Parallèlement, les messages de haine contre ces populations déjà en souffrance (migrants, réfugiés…) se développent de façon préoccupante.

L’ODD pour 2030 est de faire en sorte que les revenus des plus pauvres augmentent à un rythme plus soutenu que les autres, afin de réduire les inégalités les plus criantes.

Mettre un terme aux pratiques discriminatoires, en adoptant des textes de loi adaptés, serait également un pas décisif accompli en faveur de l’égalité.

11. Les villes et communautés durables

À l’échelle de la planète, l’urbanisation est en constante progression. Dès 2007, plus de la moitié de la population vivait dans des villes. Une proportion qui devrait avoisiner les 60% en 2030. 
Si les zones urbaines contribuent énormément au produit intérieur brut mondial et constituent à ce titre les pôles de croissance prédominants, elles concentrent également l’essentiel de la pollution, avec notamment 70% des émissions de carbone.

Le fort essor des villes n’est hélas pas accompagné par un développement des infrastructures suffisantes. De plus, de nombreuses personnes vivent dans des conditions précaires, à l’intérieur de logements qui s’apparentent à des taudis.
Il s’agit là d’un des axes de cet ODD : permettre à tous d’avoir accès à un logement sûr, sain et à un prix abordable. L’ensemble des systèmes de transport doit également être amélioré, afin de permettre au plus grand nombre de les utiliser, à un coût qui ne soit pas prohibitif.

Passez à l'électricité verte et française

Un véritable impact positif, en 5 minutes et sans coupure.

Je fais une estimation

12. Consommation et production responsables

La façon dont nous produisons et consommons aujourd’hui constitue une véritable menace pour l’avenir même de la planète. Quelques chiffres sont à cet égard particulièrement édifiants : 

  • Tous les ans, 1,3 milliards de tonnes d’aliments se décomposent dans les poubelles des particuliers ou des détaillants. 
  • Si, en 2050, la population mondiale était de 9,6 milliards d’individus, il faudrait l’équivalent de trois planètes Terre pour pouvoir nourrir toutes ces personnes, en maintenant nos modes de vie actuels.
  • Si toutes les ampoules utilisées sur la planète étaient de type basse consommation, 120 milliards de dollars seraient économisés annuellement.

L’objectif est ici de produire plus, de façon plus qualitative, mais avec moins. La transition vers des économies plus vertes et moins émissives de carbone est davantage qu’une nécessité : cela représente une condition sine qua non pour que notre planète, à terme, reste habitable.

13. La lutte contre les changements climatiques

Des records de chaleur sont enregistrés chaque année un peu partout sur la planète. Conjointement, les niveaux de dioxyde de carbone, et plus généralement de gaz à effet de serre, sont au plus haut.

Aucun pays et aucun continent n’échappe à cette situation. Cela perturbe les économies mais affecte surtout la vie de centaines de millions de personnes, alors que le niveau des mers et océans monte et que les phénomènes climatiques sont de plus en plus extrêmes.

La lutte contre le réchauffement climatique doit faire partie intégrante des stratégies et politiques de tous les pays de la planète. En parallèle, les capacités d’adaptation face aux aléas du climat doivent être améliorées afin d’y être mieux préparé et ainsi limiter leurs effets.

14. La vie aquatique

On ne parlera jamais assez de l’importance des mers et océans dans notre vie de tous les jours. Ils impactent l’eau potable, le climat, une grande partie de notre alimentation, les conditions météorologiques, notre oxygène…

Face à ce constat, il est capital de les gérer de façon prudente et responsable. Malheureusement, il est indéniable que les eaux côtières se dégradent de façon significative en raison de la pollution, et que l’acidification des eaux a des répercussions évidentes sur les écosystèmes et la biodiversité.

L’ODD consiste essentiellement à la lutte contre la pollution marine, sous toutes ses formes. Aujourd’hui, plus de trois milliards de personnes dépendent de la biodiversité des mers et océans pour vivre.

15. La vie terrestre

La nature, et plus précisément les végétaux,  constituent un élément essentiel pour la survie de l’espèce humaine, ne serait-ce que parce qu’ils nous fournissent de l’oxygène.
Pourtant, il est malheureusement évident que nous n’en prenons pas soin : les trois-quarts de la surface de la Terre a souffert en raison de l’activité humaine, ce qui oblige végétaux et animaux à vivre dans des espaces de plus en plus limités.

On estime que plus d’un million d’espèces, animales et végétales, sont aujourd’hui directement menacées d’extinction. La déforestation a des conséquences incontestables sur la vie de millions de personnes. De plus, la multiplication des contacts entre l’espèce humaine et les animaux sauvages constitue un risque de développement de certaines maladies, qui peuvent dégénérer en pandémies mondiales…

Il est capital de restaurer les sols qui ont été dégradés, et d’accélérer le reboisement dans toutes les zones de la planète.

Entre 2010 et 2015, ce sont 3,3 millions d’hectares de zones forestières qui ont disparu, soit sous l’effet direct de l’activité humaine, soit en raison des incendies, de plus en plus fréquents et de plus en plus dévastateurs, conséquences évidentes du réchauffement climatique.

16. Paix, justice et institutions efficaces

Les guerres, l’insécurité et un accès inéquitable à la justice constituent des freins au développement durable. Chaque année, un nombre croissant de personnes sont contraintes de fuir des zones de conflit (elles étaient 70 millions en 2018). 
Les assassinats et disparitions concernant des journalistes, syndicalistes ou défenseurs des droits de l’homme sont encore nombreux. 

Les objectifs pour 2030 dans ce secteur sont divers, mais il faut notamment réduire partout dans le monde les taux de mortalité associés aux violences, et faire cesser toute forme de maltraitance, de torture et de traite dont sont victimes les enfants. Enfin, l’accès pour tous à la justice, et de manière égalitaire, constitue également une nécessité absolue.

17. Les partenariats pour la réalisation des ODD

Un développement durable mené à bien est indissociable de partenariats inclusifs. Ceux-ci doivent placer au centre de leur raison d’être la Terre et ceux qui y habitent, que ce soit au niveau local, national ou mondial.

Malheureusement, si de très nombreux pays ont besoin de soutien pour se développer, les flux d’aide en ce sens ont plutôt tendance à diminuer. 
Une coordination et une entente entre les différents pays apparaît incontournable pour œuvrer en ce sens et mobiliser des ressources financières en faveur de ceux qui en ont besoin pour accélérer leur développement.

Des objectifs déjà mis à mal pour l'agenda 2030

L’OMM (Organisation météorologique mondiale) a publié le 14 septembre dernier un rapport assez pessimiste par rapport aux 17 ODD mis en place par l’ONU. Le grand coupable en la matière est le changement climatique, qui affecte la quasi-totalité de ces objectifs.

Aujourd’hui, à mi-parcours, 15% seulement des ODD apparaissent “en bonne voie” (1). La lutte contre la pauvreté, la faim, les problèmes de santé ainsi que l’accès généralisé à l’eau potable et d’assainissement sont particulièrement mis à mal
Les récents événements climatiques, souvent d’une ampleur extrême, ont un impact évident sur la santé alimentaire. En 2030, année de réalisation des objectifs, 670 millions de personnes pourraient être concernées. 

Le réchauffement climatique constitue en soi un obstacle majeur, aux conséquences très diverses et dévastatrices. Hélas, selon les projections actuelles, les émissions de dioxyde de carbone laissent présager une hausse des températures de 2,8° à la fin de ce siècle.

Passez à l'électricité verte et au gaz bio français

Un véritable impact positif, en 5 minutes et sans coupure.

Je fais une estimation

Questions fréquemment posées

Qu'est-ce que ça veut dire ODD et quel est leur rôle ?

Les ODD, ou objectifs de développement durables, sont un programme mis en place par les Nations Unies. Ils constituent un appel à l’action pour tous les pays et comportent plusieurs objectifs : éradiquer la pauvreté sous toutes ses formes partout dans le monde, protéger la Terre d’un point de vue écologique et œuvrer pour offrir aux citoyens de la planète des perspectives d’avenir et améliorer leur quotidien.

Quels sont les 17 objectifs des ODD et développement durable ?

Il existe dix-sept ODD, et tous ont été adoptés en 2015 par l’ensemble des États membres de l’organisation. Ils s’inscrivent dans le cadre d’un programme plus large, celui du développement durable à l’horizon 2030. Ils concernent des domaines variés comme la lutte contre la faim, la pauvreté, les discriminations, la pollution, les violences et les inégalités de toutes sortes. 

Quels sont les 5 piliers de l'ODD ?

Les objectifs de développement durable, ou ODD, s’articulent autour de cinq axes principaux, que l’on retrouve sous l’appellation de “piliers”. Planète, paix, prospérité, population et partenariats sont ainsi les leviers qui pourraient permettre d’accomplir les différents objectifs à l’horizon 2030.

(1) https://www.francetvinfo.fr/monde/environnement/crise-climatique/l-onu-n-atteindra-pas-la-majorite-de-ses-objectifs-de-developpement-durable-selon-un-rapport_6060519.html

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *