Passez à l’énergie verte maintenant

Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Post Type Selectors
Écogestes 15 min de lecture

Comment économiser de l’énergie à la maison : notre guide en 10 actions concrètes

Dans le contexte actuel de crise environnementale, il est plus que jamais important de repenser nos habitudes de consommation d’énergie, dans l’idée de moins et mieux consommer. Les bénéfices de ces actions sont doubles : elles contribuent à la protection de l’environnement tout en nous permettant de faire des économies sur nos factures d’énergie. Découvrez comment économiser de l’énergie pour un avenir plus durable, à travers 10 méthodes dont l’efficacité a déjà été prouvée. Grâce à elles, vous pourriez économiser jusqu’à 60% d’énergie !

10 actions pour économiser de l’énergie à la maison

  1. Réduire sa consommation de 60% grâce à l’isolation thermique.
  2. Repenser sa méthode de chauffage : le bois offre un rendement de 85%, quand l’électricité est seulement à 38%.
  3. Piloter son chauffage avec un thermostat : 1°C de perdu, c’est 7% de consommation en moins.
  4. Investir dans des appareils économes en énergie et économiser 350€/an*.
  5. Diminuer son impact carbone – et donc son utilisation d’énergie – de 25% grâce aux écogestes.
  6. Entretenir régulièrement ses équipements : 10% de consommation en moins en dépoussiérant les radiateurs !
  7. Économiser jusqu’à 50% d’électricité grâce au mode éco du lave-linge ou du lave-vaisselle.
  8. Réduire de 23% sa consommation d’électricité en la suivant régulièrement.
  9. Opter pour des lumières LED et consommer 80% d’énergie en moins que les ampoules incandescentes
  10. Lever le pied et gagner 20% de carburant sur l’autoroute

Passez à l'énergie renouvelable

ilek fournit de l'électricité et du gaz 100% renouvelables, produits en France

Je soutiens l'énergie verte et française avec ilek

1. Améliorer l’isolation thermique du logement

L’isolation figure en tête de liste des travaux de rénovation à effectuer pour économiser de l’énergie. Selon l’ADEME, une isolation globale de l’habitat permet de réduire jusqu’à 60% sa consommation d’énergie… Mais ce n’est pas tout :

  • Un gain non négligeable de confort : avec une maison peu humide, sans infiltration d’air, aux murs et fenêtres à température agréable, vivre dans un logement bien isolé fait du bien au corps … et au moral !
  • Moins de temps passé à l’entretien : une bonne isolation, couplée à une bonne circulation d’air, permet d’éviter les effets néfastes de l’humidité. A la clé : une maison qui vieillit mieux et qui se dégrade moins.
  • Une plus value sur le marché : plus la maison affiche un DPE qui se rapproche de A, plus elle gagne en valeur. Selon les Echos, un logement bien classé coûtera en moyenne 12% plus cher qu’une maison au DPE D (soit le DPE le plus répandu en France).

Sans rénovation d’un bien mal isolé, les autres efforts d’économie d’énergie – contrôle du chauffage, économie sur les lumières – peuvent avoir un impact négligeable. D’après les données de 2022 du Ministère de la Transition Écologique, il y aurait environ 5 millions de bâtiments considérés comme “passoires énergétiques”, soit avec un DPE F ou G.

Dans son Guide pratique pour isoler sa maison, l’ADEME nous expose les pertes de chaleur d’un logement construit avant 1974 et qui correspond à un DPE G :

  • Les murs : entre 20 et 25% de déperdition.
  • Le toit : entre 25 et 30% de déperdition.
  • Les fenêtres : entre 10 et 15% de déperdition.
  • Le plancher bas : entre 7 et 10% de déperdition.
  • Les ponts thermiques : entre 5 et 10% de déperdition.

L’ANAH distribue les aides pour isoler son logement, notamment au travers de la Prime Rénov. Modifiée en 2024, MaPrimeRénov’ Parcours accompagné est la solution pour les rénovations globales, et les actes d’isolation.

MaPrimeRénov’ est allouée en fonction des ressources du foyer, du nombre d’habitants, des travaux à effectuer et de l’endroit où le logement se situe (la prime est plus importante pour les habitants d’Île de France). Les travaux de rénovations doivent être réalisés par un artisan RGE pour être validés.

Le saviez-vous ? Un pont thermique est un défaut de jonction entre deux isolants ou partie du bâti. On les retrouve la plupart du temps entre la toiture et les murs, entre les murs et les menuiseries, aux points de fixation.

2. Choisir un mode de chauffage plus économique

Selon l’ADEME, le chauffage et l’eau chaude représentent 77 % de la consommation d’énergie d’un ménage. C’est pourquoi, avec les avancées technologiques et l’accent mis sur la durabilité, choisir un système de chauffage économique et efficace est devenu un impératif pour les foyers.

  • Le chauffage au bois : les poêles les plus récents offrent un rendement énergétique compris entre 85 et 90%. Pellets, granulés ou bois coupé sur la propriété : ce type de chauffage est le plus économique.
  • Les pompes à chaleur : elles captent la chaleur présente dans l’air ou le sol et la transfèrent dans l’habitation. Les aides gouvernementales comme France Rénov’ permettent de financer une partie de l’installation des pompes à chaleur.
  • Le chauffage solaire combiné – SSC : cette technologie exploite l’énergie solaire pour chauffer les espaces et fournir de l’eau chaude. Elle peut subvenir à 20-50% des besoins énergétiques et doit être compensée par un système d’appoint pour les jours moins ensoleillés.
  • Le chauffage au gaz ou électrique : les solutions les plus courantes ne sont plus spécialement celles qu’il faut privilégier. Côté gaz, il n’est plus possible d’installer de chaudière à gaz conventionnelle dans les nouvelles habitations. Côté électricité, le rendement d’un chauffage ne dépasse jamais les 40%.

Gaz ou électricité, choisissez votre énergie 100% renouvelable.

C’est ce que propose ilek : une énergie issue de production française, certifiée par des Garanties d’Origine.

J'estime ma mensualité chez ilek

3. Installer un thermostat pour piloter le chauffage

Ce dispositif vous permet de régler votre chauffage pour qu’il corresponde précisément à vos besoins et à votre emploi du temps, en ajustant la température de votre domicile à différents moments de la journée, que vous soyez présents ou non. Cela aide non seulement à éviter le gaspillage d’énergie mais aussi à réaliser des économies sur les coûts de chauffage.

En termes d’économie, passer au thermostat réglable n’est pas très cher : jusqu’à 250€ pour l’appareil et 300€ pour l’installation, pour un gain qui peut représenter jusqu’à 15% sur la facture de chauffage.

Bon à savoir : Baisser la température de votre thermostat de 1°C peut entraîner une économie d’énergie d’environ 7%.

4. Acheter des appareils économes en énergie

Lorsque vient le moment de renouveler les appareils électroménagers de votre domicile, privilégier des équipements à haute efficacité énergétique est une démarche essentielle pour alléger votre facture d’électricité et contribuer à la préservation de l’environnement.

Que vous ayez besoin d’un réfrigérateur, d’un lave-linge, d’un lave-vaisselle ou d’un téléviseur, le choix d’un modèle énergétiquement efficace peut faire une différence significative en termes de consommation d’énergie.

Pour évaluer et comparer efficacement les appareils, l’étiquette énergie constitue un outil indispensable. En vigueur dans l’Union européenne, cette étiquette classe les appareils sur une échelle de A à G, avec A représentant la catégorie la plus efficiente. Elle vous fournit également des données précieuses, comme la consommation énergétique annuelle, vous permettant de quantifier l’économie potentielle.

5. Appliquer des eco-gestes au quotidien

Depuis l’hiver 2022-2023, et le risque de tension sur les réseaux électriques, le terme “éco-gestes” est rentré dans le vocabulaire courant. J’éteins, je baisse, je décale … Des actions concrètes qui permettent de faire des économies d’énergie, mais surtout d’intégrer des nouvelles façons de vivre au quotidien. Le but ? Réfléchir à sa consommation et à son impact sur les ressources, et tirer des leçons pour des usages plus raisonnés. Quelques exemples :

  • Réduire sa consommation d’eau : prendre des douches plutôt que des bains, installer des mousseurs sur les robinets et privilégier l’eau froide quand le chaud n’est pas nécessaire.
  • Adopter un usage responsable du numérique : éteindre ses appareils plutôt que la mise en veille, faire un tri dans sa boite mail, ne pas envoyer d’images ou de vidéos trop lourdes.
  • Cuisiner responsable : mettre un couvercle sur la casserole d’eau chaude accélère le temps de chauffe et diminue donc l’énergie utilisée. Pour le four, privilégier le batch-cooking (cuire plein de plats en une fois) et éviter d’ouvrir la porte trop souvent.
  • Réfléchir à l’éclairage : en journée, faire entrer un maximum de luminosité extérieure, en soirée, n’allumer que les lumières nécessaires et éteindre quand on sort de la pièce.

Le saviez-vous ? Selon les données de Carbone 4, relayées par le média Futura-Sciences, un Français qui adopte une dizaine d’écogestes chaque jour diminue son empreinte carbone de 25%.

6. Entretenir régulièrement ses appareils

L’entretien régulier et une utilisation adéquate des appareils électroménagers sont essentiels non seulement pour leur longévité, mais aussi pour optimiser leur performance énergétique et donc, réaliser des économies.

  • Nettoyez les filtres à poussière et les embouts de l’aspirateur tous les trois mois et changez le sac lorsque nécessaire.
  • Dépoussiérer régulièrement les lampes pour préserver leur luminosité et leur durée de vie.
  • Dégivrez le congélateur et le réfrigérateur tous les six mois ou lorsque la couche de givre dépasse trois millimètres.
  • Détartrez les petits électroménagers comme les cafetières et les fers à repasser tous les trois mois, en utilisant du vinaigre blanc ou d’autres produits approuvés par les fabricants.
  • Nettoyez les panneaux solaires : la saleté, la poussière ou les feuilles accumulées sur les panneaux peuvent significativement diminuer leur performance.


7. Régler ses appareils … et lire le manuel du fabricant

L’ergonomie intégrée de la plupart des électroménagers permet de les utiliser en deux temps, trois mouvements, sans avoir spécialement besoin de lire le manuel. Pour autant, la documentation (obligatoire !) ajoutée par le fabricant est une mine d’informations précieuses, notamment pour utiliser votre appareil à sa juste capacité.

Selon l’ADEME :

  • Laver sa vaisselle en programme “eco” permet d’économiser jusqu’à 45% d’électricité
  • Laver le linge en mode “eco” permet de réduire sa note de 15%
  • Lancer le programme 30°C permet d’économiser jusqu’à 50% d’électricité

Bon à savoir : le mode éco est généralement plus long. Intuitivement, on pourrait se dire qu’il consommer plus d’énergie. Pour autant, le mode éco chauffe moins l’eau – et c’est le chauffage de l’eau qui consomme le plus d’énergie dans les lave-linges ou les lave-vaisselles !

8. Suivre sa consommation d’énergie

Depuis 2015, les compteurs Linky offrent aux utilisateurs la possibilité de suivre leur consommation en temps réel. Ces compteurs communicants envoient également les informations de consommation aux fournisseurs, qui peuvent vous donner des conseils d’optimisation.

Ce suivi n’est pas anodin et les conséquences sont réelles sur la facture énergétique. Si on se réfère à ce podcast de France Inter de 2017, sur base d’une étude du CNRS, avoir plus d’informations sur la consommation électrique permet de la réduire. L’étude s’est tenue dans un village du sud de la France, avec deux groupes :

  • Un groupe muni d’un compteur communicant, type Linky, qui recevait des données en temps réel
  • Un groupe sans compteur communicant, mais informé de l’étude

Les résultats sont significatifs pour les deux groupes : le premier, avec les données en temps réel, a diminué sa consommation de 23%. Le second, sans indication, a également suivi la tendance et a baissé de 13% sa consommation.

9. S’équiper d’ampoules économes

Selon l’ADEME, l’éclairage représente en moyenne une dépense de 147 kWh/an, soit l’équivalent de l’utilisation annuelle d’un four électrique. Opter pour des ampoules économes en énergie, telles que les LED ou les fluocompactes, est une mesure simple et efficace pour réduire cette consommation. Les ampoules LED utilisent environ 75-80% d’énergie en moins que les ampoules à incandescence et durent jusqu’à 25 fois plus longtemps.

10. Rouler économe … c’est aussi faire attention à son portefeuille !

Pour le dixième conseil, on sort de la maison et on prend la voiture. La consommation de carburant est une donnée essentielle pour la vie de tous les jours, et grève forcément les budgets, mais de manière différente. Selon l’INSEE en 2022 :

  • En zone urbaines, c’est en moyenne 981€/an
  • En zones périurbaines, c’est en moyenne 1480€/an
  • En zones rurales, c’est en moyenne 1855€/an

Une donnée supplémentaire issue de l’INSEE : les transports arrivent en troisième position sur les postes de dépense des ménages, après le logement et l’alimentation. Pour tenter de réduire cette facture, les principes de l’écoconduite sont à suivre :

  • Diminuer la vitesse de 20 km/h sur l’autoroute permet de gagner 20% de carburant
  • Retirer les accessoires inutilisés (coffre de toit, porte-vélo) permet de gagner entre 10 à 15% de consommation
  • Régler la climatisation au minimum à 26°C – elle entrainerait une surconsommation de 7%

Pour réduire encore plus les dépenses en voiture, pensez au covoiturage ! À la clé ?Selon le Ministère de l’Écologie, des rejets CO2 divisés par 2 et une économie moyenne de 2000€.

La meilleure énergie, c'est celle qu'on ne consomme pas

Mais pour l'énergie dont on a besoin, autant investir dans du 100% renouvelable

Calculez vos mensualités en passant chez ilek

Foire aux questions

Les économies d’énergie désignent la réduction de la consommation d’énergie obtenue par l’amélioration de l’efficacité énergétique ou par des changements de comportement. Cela implique l’utilisation plus rationnelle de l’énergie, l’optimisation des processus énergétiques dans la maison, et l’adoption de technologies qui consomment moins d’énergie pour réaliser les mêmes tâches.

Économiser l’énergie chez soi a un impact direct sur les factures d’énergie, permettant des économies substantielles qui peuvent être allouées à d’autres besoins ou investissements. L’utilisation judicieuse de l’énergie contribue à la préservation des ressources naturelles et à la réduction de la dépendance aux combustibles fossiles.

En réduisant la consommation d’énergie, chaque foyer diminue son empreinte carbone, jouant un rôle actif dans la lutte contre le changement climatique. L’économie d’énergie stimule l’innovation et l’adoption de technologies propres, soutenant ainsi la transition vers une économie plus verte et durable.

Au travail, économiser l’énergie peut s’étendre des gestes simples comme éteindre les lumières et les équipements inutilisés à des stratégies plus structurées comme l’amélioration de l’efficacité énergétique des bâtiments.

Un aspect souvent négligé est la mobilité verte : encourager le télétravail, favoriser les réunions virtuelles et promouvoir les moyens de transport durables pour les trajets domicile-travail peut réduire significativement la consommation d’énergie associée aux déplacements professionnels.

Pour les professionnels, économiser l’énergie passe par une série de mesures stratégiques. Il peut s’agir d’un l’entretien ou du remplacement des équipements pour des versions plus économes en énergie ou encore de l’isolation et modernisation des bâtiments pour une meilleure efficacité thermique.

Les audits énergétiques réguliers aident à identifier les points de gaspillage d’énergie, tandis que l’installation de systèmes de gestion de l’énergie intelligents peut réguler la consommation.

L’investissement dans les énergies renouvelables et la sensibilisation des employés aux pratiques éco-responsables sont également essentiels pour réduire les coûts et l’impact environnemental.

Pour économiser de l’énergie pendant les vacances, plusieurs gestes peuvent être adoptés.

Avant de partir, débranchez les appareils électriques et électroniques qui ne sont pas nécessaires, comme les télévisions, les ordinateurs, les chargeurs et les micro-ondes, pour éviter la consommation d’énergie en mode veille.

Baissez le thermostat de votre chauffage ou de votre climatisation, car il n’est pas nécessaire de maintenir une température confortable en votre absence.

Pour le trajet, privilégiez l’utilisation du train pour éviter les embouteillages et la fatigue, et optez pour le covoiturage lorsque c’est possible.

Lors de la conduite, adoptez une vitesse modérée et envisagez de diminuer votre vitesse sur autoroute de 20 km/h, ce qui peut entraîner une économie d’environ 20 % de carburant.

Éteignez le moteur lors des arrêts de plus de 10 secondes et retirez les accessoires inutilisés tels que les coffres de toit et les porte-vélos, qui peuvent augmenter la consommation de 10 à 15 %.