Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Post Type Selectors
Écogestes 13 min de lecture

Objectif Zéro Déchet : 10 solutions (simples !) à mettre en place

Le zéro déchet est aujourd’hui un enjeu majeur pour la planète. Il s’agit d’un mode de vie que chacun peut mettre en place, à son échelle, pour limiter la pollution plastique et lutter contre le réchauffement climatique. Consommer de façon responsable est facilement accessible à tous.

Le saviez-vous ? 

Conformément à la Loi Européenne, la France a obligation de quantifier ses déchets tous les deux ans. Les chiffres de 2020 ont été partagés en novembre 2022, ce sont les derniers à notre connaissance. Il est dit que la production de déchets, entre 2018 et 2020, a baissé de 9,7%. Pour autant, dans la somme astronomique des 310 millions de déchets produits en 2020, les ménages ont vu leur production augmenter, suite aux confinements et à la généralisation du télétravail. 

La France fait figure de bon élève au niveau Européen, puisqu’elle se situe en dessous de la moyenne. On compte 1,5 tonne de déchets / habitant, quand la moyenne est plutôt vers 1,7 tonne (ce chiffre n’inclue pas les déchets minéraux). L’objectif pour 2030 est de réduire de 15% la quantité de déchets ménagers et assimilés par habitant. Mettre en applications quelques astuces “zéro déchet” permettent de tendre vers cet objectif. 

Qu’est-ce-que le principe du zéro déchet ?

Le zéro déchet est un mode de vie qui consiste à réduire au quotidien ses déchets (plastiques de toutes sortes, emballages, produits à usage unique…) et le gaspillage. Ceci concerne donc les déchets visibles, mais aussi invisibles. Une personne qui décide de se lancer dans le zéro déchet doit respecter la règle des “5 R”

Les 5 R : Refuser tout ce qui n’est pas indispensable.

Refuser ce qui n’est pas indispensable

Les 5 R : Réduire sa consommation.

Réduire sa consommation

Les 5 R : Réutiliser en évitant le jetable et privilégier la seconde main.

Réutiliser et privilégier la seconde main

Les 5 R : Rendre à la terre en compostant les biodéchets.

Rendre à la terre en compostant

Les 5 R : Recycler lorsqu’il n’y a pas d’autre choix.

Recycler lorsqu’il n’y a pas d’autres choix

Si le zéro déchet est collectif, il repose sur la cohabitation d’actes individuels. Son objectif est de s’orienter vers un mode de vie plus durable en continuant à vivre normalement au quotidien, de façon simple et moderne. Adopter le zéro déchet, c’est améliorer sa qualité de vie et celle des générations futures. Il concerne tout le monde, indépendamment de son sexe, son âge ou son niveau social.

Qui a inventé le zéro déchet ?

Le zéro déchet est né en Californie en 2002. Une première association a vu le jour sous l’impulsion d’un certain Richard Anthony. L’idée était de mettre en avant une économie capable de créer de l’activité tout en sauvegardant les ressources de la planète. Pour cela, le mot d’ordre était “Zéro Waste”, que l’on peut traduire littéralement par “Zéro Gaspillage”.

Le projet de Richard Anthony a été très largement influencé par les travaux universitaires d’un étudiant nommé Paul Connett, “The Zero Waste Solution”. Ils avaient pour objectif de  transformer la société en passant du jetable au durable.

On estime qu’en 2050, il y aura davantage de plastique que de poissons dans les mers et océans. Aujourd’hui, la quantité totale de plastique qui s’y trouve équivaut à trois fois environ la surface de la France.

Pourquoi se mettre au zéro déchet ?

Énormément d’objets de notre quotidien ont nécessité de l’énergie grise pour être produits. Cette énergie est nécessaire pour extraire la matière dans laquelle l’objet est fabriqué, la production, l’acheminement vers un point de vente et enfin le recyclage ou la destruction. 

De l’énergie grise est parfois indispensable pour faire fonctionner l’objet en question. C’est le cas par exemple avec un téléphone portable, un téléviseur ou un véhicule. De plus, certains consommables ont une obsolescence programmée et doivent être remplacés après quelques années d’utilisation…

Les ressources terrestres ne sont pas inépuisables. Tous les ans, le jour de dépassement survient de plus en plus tôt (c’est la date où nous avons consommé autant que ce que la planète est capable de produire sur une année)…

10 astuces à appliquer au quotidien pour atteindre le zéro déchet

Le mode de vie du zéro déchet est présent à tout moment de la journée. Ceci concerne naturellement le domicile, mais également nos activités extérieures, quand nous faisons nos courses, du sport ou participons à des événements.

Appliquer le zéro déchet en cuisine

Il s’agit de la pièce de la maison dans laquelle le plus de déchets sont produits. Voici comment tendre vers le zéro déchet : 

  • Utiliser des emballages réutilisables pour conserver la nourriture, plutôt que du plastique et de l’aluminium. 
  • Faire le choix d’ustensiles en bois et en inox, plus durables.
  • Composter ses restes alimentaires. 
  • Utiliser des nappes, serviettes et couverts réutilisables.

Avec le vrac, il n’existe pas d’offres commerciales du type “2 achetés – 1 offert”, qui incitent à acheter plus que ce qui est nécessaire.

Limiter les emballages grâce aux boutiques en vrac

Le vrac permet de supprimer les emballages de nourriture. Les aliments peuvent ensuite être stockés dans des bocaux en verre. Acheter de la nourriture en vrac, c’est également la certitude de ne pas gaspiller. Aucun poids minimal n’est imposé, et on peut donc se procurer au gramme près la quantité dont on a besoin.

Quelques ressources utiles pour le vrac :

Réduire les déchets dans la salle de bain

De nombreux produits présents dans la salle de bains sont contenus dans des emballages en plastique. Plusieurs techniques existent dans le cadre du zéro déchet : 

  • Opter pour les cosmétiques solides, qui ne contiennent pas d’eau dans leur composition. Cela concerne le gel douche, le shampooing, le dentifrice ou le déodorant. 
  • Ne plus utiliser d’accessoires jetables, comme les rasoirs ou les cotons. Il existe des objets durables et réutilisables, conçus dans des matières naturelles comme le bambou, le liège ou le bois…

Pour l’hygiène intime féminine, certaines protections menstruelles durables sont préférables aux jetables : serviettes et tampons lavables, culottes menstruelles…

Fabriquer ses cosmétiques grâce au DIY

En faisant le choix du Do it Yourself en cosmétique, vous pouvez opter pour des produits naturels, biologiques et qualitatifs. C’est un geste important pour l’environnement qui s’avère gagnant à terme sur le plan économique. Cette technique constitue une activité ludique et amusante, qui permet de tester de nombreuses odeurs et textures, jusqu’à trouver celle qui vous correspond parfaitement. 

Moins de déchets dans la chambre

  • Pour ceux qui veulent avoir de l’eau sur leur table de nuit, préférez une gourde en inox, réutilisable à l’infini, aux bouteilles en plastique. 
  • Les mouchoirs en tissu sont à privilégier par rapport aux mouchoirs jetables.
  • Pour le linge de lit, des matières comme le lin, la laine ou le coton biologique sont meilleures pour la planète et pour la qualité du sommeil.
  • Dans la chambre de bébé, certains accessoires comme les couches ou les gants de change peuvent être réutilisables.

Vers une garde-robe zéro déchet

  • Privilégier pour ses vêtements les achats de seconde main ou des pièces conçues de façon responsable.
  • Ne pas se laisser tenter par les effets de mode : ce sont des vêtements dont on se lasse vite. 
  • Prendre soin de ses habits, notamment au lavage, pour augmenter leur durée de vie.
  • Pour faire sécher les vêtements, choisir des pinces à linge en bois plutôt que celles en plastique.

Le ménage de la maison

  • Délaisser les produits synthétiques pour le savon de Marseille et le bicarbonate de soude, deux ingrédients qui sont à la fois naturels et sains.
  • Choisir des brosses et balais en fibres de bois ou de coco et investir dans des chiffons lavables, plutôt que le papier absorbant. 
  • Privilégier le nettoyage à sec ou optimiser la consommation d’eau ! On y pense moins, mais l’eau “sale” est souvent considérée comme un déchet et jetée alors qu’elle pourrait avoir un second usage. 

Le saviez-vous ?

Un professionnel qui ne respecte pas la présence de l’étiquette “Stop Pub” est passible d’une amende pouvant atteindre 1500€.

Refuser les publicités papiers

Chaque particulier peut faire le choix de ne plus recevoir dans sa boîte aux lettres des prospectus ou autres publicités. Il faut pour cela placer dessus, de manière visible, un autocollant “Stop Pub”. Il est possible de se le procurer sur le site du ministère de l’écologie ou auprès de la Mairie dont dépend le domicile. 

En parlant de courrier, de plus en plus d’administrations et de services proposent des courriers dématérialisés : les relevés bancaires, les factures téléphoniques, les attestations … Souvent, ce sont des papiers qui s’accumulent et que vous jetez des années plus tard, après le délai légal de garde des documents. Si vous êtes à l’aise avec le numérique, préférez donc un stockage en ligne ou sur votre ordinateur. 

Le zéro déchet au travail

Le zéro déchet a toute sa place dans l’entreprise, où l’on retrouve encore trop souvent des gobelets ou des touillettes en plastique. Il est préférable d’apporter son propre mug et ses propres couverts réutilisables lorsque l’on déjeune sur place. Vous pouvez aussi vous investir et interpeller vos responsables sur les enjeux d’une politique de réduction des déchets dans votre entreprise. 

  • Au niveau du papier, il est recommandé de n’imprimer des documents qu’en cas d’absolue nécessité, en recto-verso de préférence, et en gardant les documents obsolètes en guise de brouillon.
  • Au niveau des déchets, inciter les collègues à agir de manière responsable, en proposant des poubelles de tri et, pourquoi pas, un compost. Il existe de nombreuses entreprises qui peuvent aider à valoriser vos déchets organiques, comme Hector le Collector à Toulouse. 
  • Pour le coin fumeur, faire appel à des sociétés comme TchaoMégot, qui fournit des cendriers et récupère les mégots pour les recycler. 

Le saviez-vous ?

ZeroWaste Sport propose un guide en 12 étapes à télécharger, ainsi qu’une grille d’autoévaluation sur sa gestion des déchets. 

Les déchets et la pratique sportive

Un esprit sain dans un corps sain, ça pèse tout de même son lot de déchet. On estime qu’un évènement sportif qui amène 5000 personnes produit 2 tonnes de déchets. Bien évidemment, la pratique sportive peut s’accommoder de la seconde main, tant au niveau des textiles que des outils pour pratiquer son sport favori. 

ZeroWaste France a par ailleurs lancé une campagne spécifique pour le milieu sportif, et ce dès 2019. L’objectif ? Repenser le sport pour se dépasser sans dépasser les limites de la planète. 

Et si on parlait de plogging ?

Depuis 2018, une pratique sportive séduit de plus en plus de personnes, en France et dans le Monde. Il s’agit du plogging, qui est né en Suède il y a une vingtaine d’années. Cette activité consiste à collecter les déchets que l’on trouve sur son chemin lorsque l’on pratique une activité sportive, comme la marche rapide ou la course à pied. Au-delà de son intérêt évident sur le plan écologique, le plogging constitue une pratique sportive complète, puisqu’en courant et en ramassant les déchets que l’on trouve sur son chemin, on sollicite plusieurs groupes musculaires.

Quelles sont les actions mises en place par le gouvernement pour réduire les déchets ?

Pour réduire les déchets et atteindre les objectifs fixés en termes de bilan carbone, plusieurs actions ont été adoptées par les pouvoirs publics. Depuis les années 70, plusieurs politiques ont successivement vu le jour. Si les premières visaient avant tout l’élimination des déchets, d’autres ont ensuite concerné la durée de vie des produits, leur recyclage, la réparation et le réemploi.

L’objectif principal est de quitter le modèle économique “Fabriquer, Consommer, Jeter” pour se diriger vers un système circulaire. En 2018, une feuille de route pour l’économie circulaire (FREC) a vu le jour, mettant en avant cinquante mesures pour aller en ce sens. En 2020, une loi anti-gaspillage a été promulguée. Son objectif est d’aller plus vite dans le changement de nos moyens de production et nos façons de consommer, pour préserver les ressources naturelles de la planète et limiter les déchets. Parmi les mesures mises en place : 

  • À l’horizon 2040, disparition des emballages plastique à usage unique.
  • Interdiction de détruire les invendus alimentaires.
  • Mise en avant de la réparation avec la création d’un indice de réparabilité.
  • Création d’un fond pour le réemploi.
  • Mise en place de filières pollueurs-payeurs.

En 2021, un plan national de prévention des déchets (PNPD) a défini les stratégies à mettre en œuvre. Ce plan s’articule autour de cinq axes majeurs : 

  • Intégrer la prévention des déchets dès la phase de conception des produits.
  • Allonger la durée de vie des biens consommables, via l’entretien et la réparation.
  • Développer le réemploi et la réutilisation.
  • Réduction des déchets en luttant contre la consommation de produits à usage unique, notamment ceux en plastique.
  • Impliquer l’ensemble des acteurs publics, dont les collectivités locales, dans la prévention des déchets.

Le PNPD, dont le leitmotiv est “Le meilleur déchet est celui que l’on ne produit pas”, a des objectifs quantifiés pour 2030

  • Réduction de 15% des déchets ménagers.
  • Réduction de 50% du gaspillage alimentaire.
  • Baisse de 5% de la quantité de déchets d’activités économiques.
  • Faire en sorte que 5% de la quantité de déchets ménagers puisse être réemployée et réutilisée.