Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Post Type Selectors
Fourniture d'énergie 9 min de lecture

Comprendre le mix énergétique français : production, consommation et enjeux

Participez à la transition énergétique : faites le choix d'une énergie verte produite en France
J'estime mes mensualités

Electricité et gaz renouvelables

Fournisseur labellisé

150 000 Clients

Le mix énergétique français est au cœur des débats contemporains relatifs à l’environnement, à l’économie et à la sécurité nationale. Ces débats reflètent la nécessité d’une transition vers une économie bas carbone, l’importance d’une meilleure gestion des déchets nucléaires, et l’urgence d’atténuer la dépendance vis-à-vis de l’énergie importée. Découvrez toutes les particularités du mix énergétique français ainsi que les différents enjeux qu’il suscite.

Qu'est-ce que le mix énergétique ?

Le mix énergétique français fait référence à l’ensemble des différentes sources d’énergie utilisées pour répondre à la consommation d’énergie du pays (1). Il comprend à la fois les sources d’énergie renouvelables (éolien, solaire, hydroélectrique, biomasse) et non renouvelables (nucléaire, charbon, gaz naturel, pétrole).

Chaque année, le mix énergétique français est mis à jour pour tenir compte des changements dans le secteur de l’énergie et des nouvelles technologies. En constante évolution, il est influencé par divers facteurs, tels que les politiques gouvernementales, les prix de l’énergie, les avancées technologiques et les préoccupations environnementales.

Quel est le bouquet énergétique en France ?

En 2021, la consommation d’énergie primaire en France s’élevait à 2769 TWh. Cette même année, le bouquet énergétique du pays se composait comme suit :

En matière de consommation d’énergie, les secteurs des transports, résidentiel et de l’industrie sont les principaux consommateurs sur le territoire national. Pour réduire la consommation d’énergie, la France met l’accent sur l’amélioration de l’efficacité énergétique, notamment à travers la rénovation thermique des bâtiments, et sur l’adoption de technologies plus propres, comme les véhicules électriques.

Mix énergétique français : le nucléaire domine la politique énergétique

Le mix énergétique français se distingue par sa forte dépendance à l’énergie nucléaire. Cette source d’énergie présente l’avantage de produire une grande quantité d’électricité avec une faible émission de CO2, contribuant ainsi à l’effort de la France pour limiter ses émissions de gaz à effet de serre.

Néanmoins, cette dépendance au nucléaire pose également plusieurs défis. Parmi eux figurent la gestion des déchets nucléaires, le coût élevé du démantèlement des centrales nucléaires et la nécessité de garantir la sécurité des installations nucléaires (3). C’est pourquoi la France cherche à diversifier son mix énergétique et à augmenter la part des énergies renouvelables. 

Quel est l'objectif de la France pour son mix énergétique en 2030 ?

La France a fixé des objectifs ambitieux pour son mix énergétique à l’horizon 2030. Ces objectifs sont établis dans la Programmation Pluriannuelle de l’Énergie (PPE) et visent à diversifier les sources d’énergie tout en réduisant les émissions de gaz à effet de serre (4).

  1. Énergies renouvelables : la France souhaite augmenter la part des énergies renouvelables dans sa production d’électricité à 40% d’ici 2030. Cela implique un développement significatif des énergies éolienne, solaire, hydraulique et de la biomasse.

  2. Nucléaire : la loi sur la transition énergétique pour la croissance verte adoptée en 2015 prévoit de réduire la part du nucléaire dans la production d’électricité à 50% d’ici 2035, un objectif qui était initialement prévu pour 2025 mais qui a été repoussé.

  3. Efficacité énergétique : l’objectif est de réduire la consommation d’énergie finale de 20% d’ici 2030 par rapport à 2012, et de 50% d’ici 2050. Ces objectifs s’accompagnent de mesures spécifiques, comme l’amélioration de l’efficacité énergétique des bâtiments.

  4. Gaz à effet de serre : la France s’est engagée à réduire ses émissions de gaz à effet de serre de 40% d’ici 2030 par rapport à 1990, en ligne avec ses engagements dans le cadre de l’Accord de Paris sur le climat.

Ces buts fixés au niveau national sont en accord avec le parcours requis pour parvenir à la neutralité carbone d’ici 2050. Ils sont également en phase avec l’objectif de l’Union européenne qui vise à augmenter la proportion d’énergie produite à partir de sources renouvelables à 32 % de la consommation finale brute d’énergie de l’UE d’ici 2030 (5).

Questions fréquemment posées

Quelle est la différence entre mix électrique et mix énergétique ?

Le mix énergétique et le mix électrique sont deux termes liés à la production et à l’utilisation de l’énergie, mais ils désignent des aspects différents.

En effet, le mix énergétique fait référence à l’ensemble des sources d’énergie utilisées pour répondre à tous les besoins énergétiques d’un pays ou d’une région. Cela comprend l’électricité, mais aussi le chauffage, le refroidissement, les transports, l’industrie, etc. Les sources d’énergie prises en compte dans le mix énergétique peuvent être le pétrole, le gaz, le charbon, le nucléaire, l’hydroélectricité, l’énergie solaire, l’énergie éolienne, la biomasse, etc.

Le mix électrique, en revanche, se réfère spécifiquement aux sources d’énergie utilisées pour générer de l’électricité (6). Il ne tient donc compte que des sources d’énergie utilisées dans les centrales électriques (nucléaire, charbon, gaz, hydroélectricité, éolien, solaire, etc.).

En résumé, le mix électrique est une partie du mix énergétique. Le mix énergétique est un concept plus large qui englobe tous les types de consommation d’énergie, tandis que le mix électrique concerne spécifiquement la production d’électricité.

Qu'est-ce que la transition énergétique ?

La transition énergétique fait référence au processus de changement de nos systèmes énergétiques actuels, largement basés sur des combustibles fossiles (charbon, pétrole et gaz naturel), vers des systèmes énergétiques plus durables, efficients et basés sur des sources d’énergie renouvelable et non polluante.

Plusieurs raisons expliquent la nécessité d’effectuer cette transition énergétique (7) :

  • Le changement climatique : les combustibles fossiles sont la principale source d’émissions de gaz à effet de serre, qui contribuent au réchauffement et aux variations climatiques.
  • La sécurité énergétique : la dépendance à l’égard des combustibles fossiles peut rendre les pays vulnérables aux fluctuations des prix et aux perturbations de l’approvisionnement. Les sources d’énergie renouvelable sont souvent locales et leur utilisation peut aider à améliorer la sécurité énergétique.
  • La durabilité : les combustibles fossiles sont des ressources limitées qui seront éventuellement épuisées. Les sources d’énergie renouvelable, comme le soleil et le vent, sont inépuisables.

La transition énergétique comprend de nombreux éléments, tels que l’augmentation de l’efficacité énergétique, le développement des énergies renouvelables, l’électrification des transports, l’amélioration de l’isolation des bâtiments et l’innovation dans les technologies de stockage d’énergie.

Quelles sont les énergies renouvelables ?

Les énergies renouvelables sont des sources d’énergie qui sont constamment reconstituées dans la nature et donc considérées comme inépuisables à l’échelle humaine. La production primaire d’énergies renouvelables produites en France s’élevait à 345 TWh en 2021 (8).

Les énergies renouvelables se regroupent en cinq grandes catégories :

  1. L’énergie éolienne : elle comprend l’énergie éolienne terrestre et en mer. Elle est utilisée pour produire de l’électricité.
  2. L’énergie solaire : elle se décline en trois types (photovoltaïque, thermique et thermodynamique), et permet de générer de l’électricité et de la chaleur.
  3. La biomasse solide : elle englobe le bois-énergie et les déchets. La biomasse est exploitée pour le chauffage, ainsi que pour la production de chaleur et d’électricité.
  4. L’énergie hydraulique : l’énergie hydraulique est principalement utilisée pour la production d’électricité.
  5. La géothermie : elle exploite la chaleur de la terre pour produire de la chaleur.

D'où vient l'électricité en France ?

La production d’électricité en France est largement dominée par l’énergie nucléaire, qui représente environ 70% de la production totale d’électricité, et 40% du bouquet énergétique primaire. La France est d’ailleurs le pays le plus dépendant du nucléaire pour sa production d’électricité dans le monde (9),

Cependant, la France diversifie progressivement son mix électrique. Les énergies renouvelables, en particulier l’hydroélectricité, l’éolien et le solaire, représentent une part croissante de la production d’électricité. L’hydroélectricité est une source d’énergie historiquement importante en France, grâce à un important réseau de rivières et de barrages, surtout dans les régions montagneuses (10).

Quelle est la part du gaz dans le mix énergétique français ?

En France, le gaz naturel est une part importante du mix énergétique. En 2021, le gaz naturel représentait environ 16% de la consommation d’énergie primaire en France (11). Il est principalement utilisé pour le chauffage résidentiel et commercial, la production d’électricité et comme source d’énergie pour l’industrie.

La France importe la grande majorité de son gaz naturel, car elle dispose de ressources nationales limitées. Les principaux pays fournisseurs de gaz naturel à la France sont la Norvège, la Russie et les Pays-Bas (12). La consommation de gaz naturel en France est sujette à des fluctuations saisonnières, avec une demande plus élevée pendant les mois d’hiver pour le chauffage.

Comme dans de nombreux autres pays, la France cherche à réduire sa dépendance au gaz naturel dans le cadre de sa stratégie de transition énergétique. Cela implique une augmentation de l’efficacité énergétique, une plus grande utilisation des énergies renouvelables, et le développement de nouvelles technologies, comme le gaz vert.

Sources

 

(1) https://www.ecologie.gouv.fr/transition-energetique-en-france

(2) https://www.statistiques.developpement-durable.gouv.fr/edition-numerique/chiffres-cles-energie-2021/6-bilan-energetique-de-la-france

(3) https://www.ecologie.gouv.fr/sites/default/files/18097-1_repondreDefisSecuriteNucleaire_A4_def_light-1.pdf

(4) https://www.ecologie.gouv.fr/programmations-pluriannuelles-lenergie-ppe

(5) https://www.ecologie.gouv.fr/energies-renouvelables

(6) https://www.sirenergies.com/article/mix-energetique-definition/

(7) https://www.geo.fr/environnement/transition-energetique-definition-et-enjeux-193603

(8) https://www.ecologie.gouv.fr/sites/default/files/CGDD_A6_CHIFFRES_CLES_EnR_2022_v3_010922_GB_signets.pdf

(9) https://www.ouest-france.fr/environnement/nucleaire/quelle-est-la-part-du-nucleaire-dans-le-mix-energetique-des-principaux-pays-du-monde

(10) https://www.ecologie.gouv.fr/hydroelectricite

(11) https://reseaux-chaleur.cerema.fr/espace-documentaire/les-chiffres-cles-lenergie-edition-2021

(12) https://www.statistiques.developpement-durable.gouv.fr/edition-numerique/chiffres-cles-energie-2021/14-gaz-naturel

1 Commentaire

  • Pretty! This was an extremely wonderful article.

    Many thanks for providing this information.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *