Passez à l’énergie verte maintenant

Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Post Type Selectors
Énergie verte 7 min de lecture

Quelle est la différence entre gaz vert et gaz naturel ?

Choisissez ilek, un des rares fournisseurs de biogaz à tarif compétitif
J'estime mes mensualités

Prix Selectra 2024

Offre 100% biogaz

Souscrivez en 5 min

Gaz vert, gaz naturel, chou vert et vert chou ? Pas vraiment. Le gaz vert est une énergie renouvelable quand le gaz naturel est une énergie fossile. Explications dans notre vidéo. 

Bio, vert, naturel : les mots appartiennent au même champ lexical et, dans l’imaginaire collectif, associés à l’écologie. Pourtant, ils n’ont pas la même signification, surtout quand on parle de gaz. Le gaz naturel, c’est une ressource fossile naturellement présente dans les roches poreuses. Le gaz vert, appelé aussi biogaz, est le fruit de la fermentation des déchets organiques. 

Pourtant, que l’on parle de gaz naturel ou de gaz vert, ces deux gaz se trouvent dans les mêmes tuyaux et sont consommés de la même manière. Il n’existe pas d’infrastructure de transport spécifiquement dédiée au gaz vert. Pour le consommateur donc, la distinction se fait en amont, lors du choix du fournisseur-producteur, sur deux critères primordiaux :

  • L’origine du gaz consommé : est-il renouvelable ou fossile ? 
  • L’impact du gaz sur l’environnement : quel gaz a le moins d’impact ? 

Un véritable impact environnemental positif

Passez au gaz bio français

Changez de fournisseur d'énergie en 5 minutes, sans coupure et sans engagement.

Je veux en savoir plus

La production de gaz vert

Le gaz vert – ou biogaz – est produit à partir de déchets organiques, qui sont conservés dans un digesteur pendant 60 jours, sans oxygène. Ils sont chauffés et brassés, puis épurés, pour obtenir les différents mélanges gazeux. Une fois épuré, le biogaz se transforme en biométhane et est injecté dans le même réseau que le gaz naturel. 

Les points forts du gaz biologique
  • Le contenu carbone du biogaz, une fois épuré, est environ dix fois inférieur à celui du gaz naturel.
  • La production de gaz vert repose sur la valorisation des déchets organiques, comme les ordures ménagères, les boues de stations d’épuration et les différents déchets agricoles. 
  • La valorisation des déchets grâce à la méthanisation permet de réduire notre indépendance énergétique des pays importateurs de gaz naturel. 
  • L’énergie produite est 100% locale : on évite des milliers de kilomètres d’infrastructure et de transport. 

La méthanisation permet aux agriculteurs de générer un revenu supplémentaire en donnant une seconde vie aux déchets qu’ils produisent.

La production de biogaz représente à peine 1,6% de la somme des énergies renouvelables consommées en France, sachant que celles-ci représentent seulement 19,2% de toutes les énergies consommées en France. À contrario, le gaz naturel représente 15% du mix énergétique global de la France. 

Naturel, le gaz n'est pas une énergie verte

Le gaz “naturel” est donc aussi “naturel” que le pétrole : ses réserves se sont formées à la suite d’un processus naturel de plusieurs millions d’années de décomposition de matière organique. Et comme nous puisons dans les gisements bien plus rapidement que le temps de décomposition, le gaz naturel n’est pas une énergie d’avenir. 

Les problèmes du gaz naturel
  • L’extraction, la production, le transport et la consommation sont particulièrement néfastes pour le climat. Si on parle en termes d’énergie grise (le taux de gaz à effet de serre pour toute la durée de vie du gaz), on arrive à 469gCO2 / kWh, soit 10 fois plus que le photovoltaïque. 
  • L’industrie gazière est aussi responsable de l’émission de méthane dans l’atmosphère, la faute à des fuites sur le réseau. En 2020, 70 millions de tonnes de méthane ont ainsi été “perdus”. 
  • Les pays producteurs de gaz sont peu nombreux : Russie, USA, Canada, Norvège, Qatar, Algérie, Azerbaïdjan. Leur levier d’action est donc conséquent, sachant que les autres pays sont dépendants des importations. 

Le saviez-vous ? Le prix du gaz a un fort impact sur le prix de l’électricité, même si vous n’utilisez pas de gaz pour vous chauffer. En effet, le prix de l’électricité est calculé en fonction de la centrale qui permet de répondre rapidement aux besoins du réseau. En France, ce sont les centrales de gaz naturel qui ont ce rôle-là. 

Qui sont les fournisseurs de gaz vert - gaz bio ?

De nombreux fournisseurs de gaz, historiques comme alternatifs, proposent des offres de gaz vert. Mais ça ne veut pas dire que 100% de gaz vert sera introduit dans le réseau. Certains fournisseurs proposent donc d’introduire un certain pourcentage de gaz vert dans le réseau, souvent moins de 50%. 

Fournisseur

% de gaz vert dans l’offre

Nom de l’offre

ilek

100 % 

Gaz 100% vert et local

ekWateur

100% 

100% gaz vert

Engie

de 5 à 100% 

GazVert+

Total Energies

10%

Offre Verte fixe

Mint Energie

50%

Biogaz classic

Gaz de Bordeaux

33% 

Momentanément indisponible

Une offre de gaz naturel compensée

Certains fournisseurs, qui peuvent par ailleurs vous promettre de l’électricité verte, éludent la provenance de leur gaz en utilisant des mécanismes de compensation. Certains vous proposent de planter des arbres, d’autres disent que le gaz est compensé “carbone”. Le gaz qui vous achetez est donc “naturel”, et peu importent les mécanismes, ne sont pas respectueux de l’environnement. 

Les garanties d'origine : unique moyen de certifier le gaz vert en France

La garantie d’origine est un document qui permet au consommateur d’avoir la garantie de la production de gaz issue d’énergies renouvelables. Pour qu’un producteur d’énergie puisse se voir attribuer des garanties d’origine, plusieurs étapes doivent être réalisées

  • Le producteur formule une demande à GRDF pour obtenir des garanties d’origine correspondant à une quantité X d’électricité injectée dans le réseau.
  • Afin de certifier l’énergie, GRDF réalise des audits.

Si cette condition est réalisée, GRDF attribue un numéro d’identification liée à la garantie d’origine. Celle-ci n’est pas valable à vie mais pour une durée d’un an.

Par la suite, les fournisseurs de gaz vert s’adressent aux détenteurs des garanties d’origine sur le registre. Le principe est de leur acheter la même quantité de gaz, comptabilisée en KWh, que celle consommée par leur client. Lorsque ce dernier a consommé la quantité d’énergie correspondant à la garantie, celle-ci est annulée : elle sort alors du registre et elle ne peut plus être transférée ou vendue.

Comment passer au gaz vert ? Les questions fréquemment posées

Quel est le prix du gaz vert ?

Pour comprendre le prix du gaz vert, vous devez prendre en compte quelques éléments: votre consommation de gaz, votre zone tarifaire, le prix de votre abonnement et le pourcentage de gaz vert dans votre offre – le coût des garanties d’origine, qui prouvent que le gaz consommé est bien vert, vient s’empiler aux autres frais. 

Quel fournisseur de gaz vert choisir ?

En choisissant un fournisseur qui propose du gaz vert, vous faites déjà un grand pas pour l’indépendance énergétique de la France et pour le poids des énergies renouvelables dans le mix énergétique. Dans la liste des fournisseurs de gaz vert, préférez donc ceux qui ont une offre à 100% de gaz vert – et local. Vous pouvez aussi choisir une entreprise qui offre un très bon service client : la note d’ilek, sur Trustpilot, est de 4,8/5.

Existe-t-il des chaudières spécifiques gaz vert ?

Non. Le gaz naturel et le gaz vert ont peu ou prou les mêmes qualités et le même pouvoir calorifique, et sont transportés dans le même réseau. Mais pour aller plus loin, et faire toujours plus d’économie, vous pouvez opter pour une chaudière au gaz à condensation.

La bouteille de gaz verte contient-elle du gaz vert ?

La bonbonne de gaz que vous pouvez acheter en grande surface, de couleur verte, ne contient pas de gaz “vert”, mais, pour la plupart des fournisseurs de bouteilles, du propane. Notez que le propane n’est pas considéré comme un gaz à effet de serre et que les distributeurs se tournent de plus en plus vers des bouteilles de gaz avec un pourcentage certain de bio-propane, issu de méthanisation.