Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Post Type Selectors
Isolation 8 min de lecture

Focus sur la fabrication de la laine de bois

Faites des économies en optant pour un abonnement heures pleines heures creuses
J'estime

Electricité et gaz renouvelables

Fournisseur labellisé

150 000 Clients

La fabrication de la laine de bois mérite que l’on s’y intéresse à plus d’un titre. En effet, selon le processus, ce matériau est disponible sous diverses formes, ce qui a un impact sur ses propriétés isolantes et sur les parties de l’habitation pour lesquelles il convient. Ainsi, il est possible de trouver dans le commerce des panneaux semi-rigides, des panneaux rigides ou du vrac, qui ont chacun leurs propres spécificités. 

L’une des caractéristiques essentielles de la fabrication de la laine de bois est qu’elle est respectueuse de l’environnement. À l’heure où notre planète se trouve confrontée à des enjeux cruciaux, cela lui confère un avantage certains sur les isolants minéraux (laine de verre, laine de roche) ou synthétiques (polystyrène, polyuréthane).

L’une des caractéristiques essentielles de la fabrication de la laine de bois est qu’elle est respectueuse de l’environnement. À l’heure où notre planète se trouve confrontée à des enjeux cruciaux, cela lui confère un avantage certains sur les isolants minéraux (laine de verre, laine de roche) ou synthétiques (polystyrène, polyuréthane).

Ainsi, le caractère renouvelable du bois et le fait que peu d’énergie grise soit nécessaire lors de la fabrication jouent incontestablement en sa faveur. Si le bois nécessaire est issu de forêts locales, ce qui demande un trajet d’acheminement réduit, cela constitue un vrai plus pour son bilan écologique.

Le processus de fabrication de panneaux de laine de bois, un isolant performant

Pour obtenir des panneaux de laine de bois, la matière première est la fibre de bois. Celle-ci provient en grande majorité des déchets que l’on trouve dans les scieries. Cette fibre est broyée et déchiquetée avant d’être associée à un liant. Auparavant, c’est le polyester qui jouait la plupart du temps ce rôle. Mais pour des raisons écologiques, on utilise désormais prioritairement de la chaux ou de l’amidon, qui sont plus naturels.

On obtient ainsi une sorte de pâte compacte, qui est placée dans un four capable de produire des températures très élevées. Sous l’effet de la chaleur, le liant fond, ce qui a pour effet d’agglomérer les fibres. Cela donne naissance aux panneaux (1).

Avec ce procédé de fabrication de la laine de bois, les panneaux sont relativement souples et légers. Ceci constitue un avantage quand il s’agit de les transporter et de les mettre en place.

La fabrication de la fibre de bois

Laine de bois et fibre de bois sont souvent confondues, car elles proviennent de la même matière première. Néanmoins, le processus de fabrication est différent. Dans le cas de la fibre de bois, si l’on considère la méthode dite “sèche”, on utilise de la colle pour lier les fibres de bois. Après un passage au four, cela débouche sur des panneaux résistants et rigides.

Quelques précautions à prendre pour couper la laine de bois

Il n’est pas conseillé de procéder soi-même à la découpe du bois. Mieux vaut la confier à un professionnel, qui maîtrise mieux les gestes à adopter et qui possède du matériel adapté. D’autre part, il est préférable de porter un équipement spécifique quand on coupe du bois : lunettes, gants, masque P2 et combinaison.

En effet, la poussière qui est générée peut avoir des effets indésirables, comme une conjonctivite, de l’asthme ou une rhinite. Dans tous les cas, il est primordial de procéder à la découpe dans un espace de travail suffisamment aéré.

La laine de bois craint-elle le feu ?

En raison de sa nature, la laine de bois brute est très inflammable. On la retrouve ainsi dans la plus mauvaise catégorie, E, ce qui signifie que sa “contribution à l’embrasement généralisé est très importante“. En revanche, quand elle se consume, elle ne produit pas de vapeurs toxiques, qui représentent la principale cause de décès lorsqu’un incendie se propage.

La laine de bois, lors de l’ultime étape de sa fabrication, est ainsi ignifugée. Elle est donc plus sûre, même si l’ajout de substances chimiques limite quelque peu ses vertus écologiques.

La laine de bois est-elle certifiée Acermi ?

L’Association pour la Certification des Matériaux Isolants est une organisation indépendante, qui a pour but de certifier les performances des matériaux isolants. De manière schématique, elle a pour mission de vérifier si les promesses mises en avant par les fabricants sont tenues. Aujourd’hui, tous les isolants en laine de bois n’obtiennent pas automatiquement cette certification. Cela peut être dû au fait que leur commercialisation est récente, ou parce que le fait d’être certifié a un coût.

De manière générale, on estime qu’il existe un delta de l’ordre de 0.01 à 0.02 W/(m².K) entre les propriétés isolantes fournies par le constructeur et celles données par l’Acermi (2).

La conductivité thermique de la laine de bois

Selon la qualité des matériaux et le soin apporté à la fabrication, la conductivité thermique de la laine de bois n’est pas fixe. Il existe en effet une fourchette, que l’on situe entre O,036 et 0,046 W/(m².K). Rappelons que plus la conductivité est faible, plus le pouvoir isolant est important. 

Si on compare cette donnée avec celle d’autres isolants sur le marché, on constate que la laine de bois est plutôt performante. Ainsi, le coefficient lambda du polystyrène expansé oscille entre 0,035 et 0,040 W/(m².K), celui de la laine de verre entre 0,040 et 0,045 W/(m².K), tout comme celui du liège expansé (3).

Le prix de la laine de bois

Le prix de la laine de bois est directement lié à son mode de fabrication. Ainsi, pour un mètre carré de vrac, il faut compter environ 12 à 15€. Pour des panneaux semi-rigides, en fonction de la partie du logement à rénover, les prix varient entre 20 et 25€ pour les murs intérieurs, et entre 25 et 40€ pour les combles aménageables.

Les plaques rigides ont une amplitude de prix assez importante, puisqu’en fonction de leur qualité, ils oscillent entre 30 et 50€.

Questions fréquemment posées

Comment fabriquer de la fibre de bois ?

La méthode “sèche” consiste à utiliser de la colle pour lier les fibres de bois. Après un passage au four, cela débouche sur des panneaux résistants et rigides. Avec la méthode “humide”, les déchets sont broyés et mélangés avec de l’eau. Il en résulte de la pâte, qui elle aussi est soumise à de très fortes températures dans un four. Grâce à cela, de la sève s’écoule et agglomère les fibres entre elles. Il en résulte des panneaux assez fins, dont l’épaisseur n’excède pas deux centimètres. 

Comment faire de la laine de bois ?

La matière première provient en grande majorité des déchets que l’on trouve dans les scieries. Ceux-ci sont broyés et déchiquetés avant d’être associés à un liant. On utilise pour cela de la chaux ou de l’amidon. On obtient ainsi une pâte compacte, qui est placée dans un four capable de produire des températures très élevées. Sous l’effet de la chaleur, le liant fond, ce qui a pour effet d’agglomérer les fibres. Cela donne naissance aux panneaux

Quelle est la durée de vie de la laine de bois ?

La durée de vie de la laine de bois est assez importante, puisqu’elle excède généralement le demi-siècle. Cet isolant peut cependant avoir tendance à se tasser au fil des ans, ce qui nuit à ses propriétés. La laine de bois est également sensible à l’humidité et l’installation d’un pare-vapeur est souvent indispensable : sans cela, elle perd ses vertus isolantes.

Laine de bois ou fibre de bois ?

Ces deux matériaux proviennent de la même matière première, mais leur processus de fabrication est différent. Ainsi, la laine de bois est disponible dans le commerce sous la forme de panneaux semi-rigides. Il s’agit d’un bon isolant, que l’on destine généralement à l’isolation thermique par l’intérieur. La fibre de bois, elle, donne naissance à des panneaux plus résistants et flexibles. Surtout, leur densité est supérieure à celle des panneaux de laine de bois. Leurs propriétés isolantes sont donc supérieures. On privilégie donc la fibre de bois dans le cadre de l’isolation thermique par l’extérieur (elle peut bien entendu être utilisée à l’intérieur du logement pour une efficacité renforcée). 

Sources

 

(1) https://www.kenzai.fr/conseils/fibre-de-bois-et-laine-de-bois-quelle-difference-n101

(2) https://conseils-thermiques.org/contenu/laine-de-bois.php

(3) https://bilans-thermiques.fr/energetique-batiments/isolation-thermique/conductivite-thermique-materiaux

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *