Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Post Type Selectors
Autoconsommation 9 min de lecture

Est-il possible d’avoir une maison autonome en eau ? 

Poursuivez votre démarche écologique, faites le choix d'un contrat d'énergie verte
J'estime mes mensualités

Electricité et gaz renouvelables

Fournisseur labellisé

150 000 Clients

Vous avez peut-être déjà réduit votre consommation d’énergie et de déchets, mais qu’en est-il de l’eau ? Prêtez-vous attention à votre consommation ? Et, pour voir plus loin, avez-vous déjà envisagé de rendre votre maison autonome en eau? 

Qu'est-ce qu'une maison autonome en eau ?

Une maison autonome en eau est une maison qui recueille, traite et recycle son propre approvisionnement en eau (1). Plus précisément, cela signifie capturer l’eau de pluie, la filtrer pour un usage domestique, puis recycler les eaux usées pour l’irrigation et d’autres usages non potables. C’est comme avoir votre propre cycle de l’eau domestique. 

Les avantages d'une maison autonome en eau

Durabilité

L’eau est une ressource précieuse, et une étude de l’ONU en 2023 prédit que près de 2.5 milliard de personnes pourraient faire face à des pénuries d’eau d’ici 2050 (2). En devenant autonome en eau, vous réduisez la pression sur les réserves d’eau locales et contribuez à prévenir la pénurie d’eau. Vous voyez, être un super-héros écologique n’est pas si compliqué !

Économies

En dehors de l’aspect écologique, une maison autonome en eau peut vous faire économiser beaucoup d’argent à long terme. Jusqu’en 2050, la demande mondiale en eau continuera à augmenter à un rythme d’environ 1% par an, ce qui veut dire que le prix de l’eau augmentera en retour (3). Donc, en investissant dans une maison autonome en eau maintenant, vous pourriez bien être en train de remplir votre tirelire future.

Comment rendre votre maison autonome en eau ?

D’accord, alors comment transformer votre humble demeure en une oasis autonome en eau ? Le processus peut sembler un peu intimidant, mais ne vous inquiétez pas, nous sommes là pour vous guider.

Capturer l'eau de pluie

Le processus commence par la capture de l’eau de pluie. C’est aussi simple que d’installer des gouttières et des réservoirs pour collecter l’eau de pluie. Vous pouvez ensuite la filtrer pour l’usage domestique.

La capture de l’eau de pluie peut couvrir jusqu’à 60% des besoins en eau d’un ménage moyen (4).

Recycler les eaux usées

La prochaine étape est le recyclage des eaux usées. Cela peut sembler un peu dégoûtant, mais ne vous inquiétez pas, nous ne vous demandons pas de boire directement l’eau de votre douche. Les eaux grises (eaux provenant de votre douche, évier, lave-linge) peuvent être traitées et réutilisées pour l’irrigation, la chasse d’eau et le lavage des voitures (5).

Une maison 100% autonome en eau, c'est possible ?

Les besoins en eau d’un ménage sont généralement estimés à environ 60m³ par personne et par an (6). Néanmoins, cette consommation peut être sensiblement réduite en étant vigilant aux économies d’eau : plus de 90% de l’eau utilisée sert à l’hygiène et au nettoyage (bains ou douches, toilettes et appareils électroménagers); remplacer les toilettes traditionnelles par des toilettes sèches peut réduire la consommation d’eau de plus de 10% !

Pour calculer les besoins en eau d’un ménage moyen, il faut prendre en compte le nombre de personnes dans le ménage et leurs habitudes de consommation. En moyenne, on estime une consommation de 100 litres par jour et par personne. Pour un ménage de 4 personnes, cela représente 400 litres, soit 146 m³ par an.

Récupérer assez d’eau de pluie pour pallier à ces besoins est difficile mais pas impossible. Un mm de précipitations correspond à un litre par m² par an. Ainsi, un ménage de quatre personnes ayant besoin de 400 litres d’eau par jour, ou 146 m³ par an, nécessiterait une surface de toit d’environ 182,5 m² pour recueillir suffisamment de précipitations pour couvrir ses besoins. En faisant confiance à une large citerne pour récupérer l’eau de pluie, il est possible de couvrir sa consommation en eau sanitaire et/ou de consommation, si l’on dispose d’un moyen de filtration efficace.

Mettre les plans en action : construire sa maison autonome

La construction d’une maison autonome demande une planification et une conception soignées. Il est important de travailler avec des architectes et des constructeurs qui comprennent les principes de l’autonomie en eau et en énergie.

Des aspects tels que l’orientation de la maison pour maximiser la lumière naturelle et l’efficacité énergétique, la disposition des pièces pour favoriser la ventilation naturelle, et l’intégration de systèmes de collecte d’eau de pluie et de recyclage des eaux grises doivent tous être pris en compte dès les premières étapes de la conception.

Un prototype 100% autonome dans la Creuse

La maison innovante conçue par Steven Kaszuba est la première de son genre à être 100% autonome. L’eau utilisée pour les besoins quotidiens provient d’une nappe phréatique située juste en dessous de l’habitation, purifiée par divers filtres pour être potable. Kaszuba suggère également la possibilité de récolter et de traiter l’eau de pluie pour une consommation sûre. Les eaux usées ne sont pas évacuées dans les égouts, mais sont traitées sur place grâce à une micro-station enterrée, faisant de cette maison un modèle exemplaire d’autonomie et de durabilité. (7)

Vers une autonomie véritable : repenser nos habitudes de consommation d'eau

Parallèlement à cette notion d’autonomie, une réflexion profonde sur l’utilisation de l’eau est cruciale. Quiconque envisage de construire une maison 100% autonome est susceptible de remettre en question l’usage de toilettes conventionnelles, surtout avec l’émergence de modèles de toilettes sèches. De même, l’application des principes de la permaculture dans les plantations est souvent une démarche adoptée. En fin de compte, la vraie autonomie ne se limite pas à l’auto-suffisance en ressources, mais elle requiert aussi une réflexion approfondie sur les habitudes de consommation et une adaptation consciente des modes de vie.

Une maison autonome en énergie ? C'est possible

De la même manière que nous envisageons une maison autonome en eau, l’idée d’une maison autonome en énergie est également en train de prendre de l’ampleur. Ces maisons, également connues sous le nom de maisons à énergie nette zéro, génèrent leur propre énergie à partir de sources renouvelables comme le soleil, le vent ou la géothermie. Les panneaux solaires sont probablement la solution la plus courante, mais des éoliennes domestiques et des pompes à chaleur géothermiques peuvent également être utilisées.

Doublement autonome : Maison autonome en électricité et eau

Une maison autonome en électricité et en eau, c’est comme avoir le beurre et l’argent du beurre ! Non seulement vous pouvez générer votre propre électricité grâce aux panneaux solaires ou aux éoliennes, mais vous pouvez également fournir votre propre eau grâce à la capture de l’eau de pluie et au recyclage des eaux grises. Imaginez la liberté et l’indépendance que cela peut apporter.

L'autonomie ultime : Maison autonome en énergie, eau et chauffage

Si l’autonomie en eau et en électricité ne suffit pas, pourquoi ne pas ajouter le chauffage à la liste ? Grâce à la géothermie ou aux poêles à bois, vous pouvez fournir à votre maison un chauffage durable et efficace. En combinant l’autonomie en eau, en électricité et en chauffage, vous pouvez créer une maison véritablement autonome, respectueuse de l’environnement et rentable.

Questions fréquemment posées

Comment rendre l'eau de pluie potable ?

Rendre l’eau de pluie potable nécessite une série d’étapes de filtration et de traitement. Tout d’abord, l’eau doit passer par un filtre pour éliminer les grosses particules comme les feuilles et les débris. Ensuite, un traitement par microfiltration ou ultrafiltration est généralement nécessaire pour éliminer les petites particules et les micro-organismes.(8)

Enfin, une désinfection, généralement par ultraviolets ou par chloration, est nécessaire pour éliminer les virus et les bactéries. Il est important de noter que les normes de potabilité varient en fonction des régions et que l’eau doit être testée régulièrement pour garantir sa sûreté.

Comment avoir de l'eau sans être raccordé ?

Il existe plusieurs façons d’obtenir de l’eau sans être raccordé à un réseau public d’eau. La capture et le stockage de l’eau de pluie est une méthode courante. En outre, vous pouvez creuser un puits pour accéder à l’eau souterraine, à condition que le sous-sol local le permette.

Le recyclage des eaux grises, c’est-à-dire l’eau provenant de la douche, de l’évier et du lave-linge, pour des usages non potables comme l’irrigation et le lavage des voitures, peut également aider à réduire votre dépendance à l’eau publique.

Comment avoir une maison autonome en eau ?

Avoir une maison autonome en eau implique de combiner plusieurs stratégies pour maximiser l’efficacité de l’utilisation de l’eau. Cela comprend la capture et le stockage de l’eau de pluie, le recyclage des eaux grises, l’installation de systèmes d’économie d’eau comme des robinets à faible débit et des toilettes à double chasse, et éventuellement l’accès à l’eau souterraine à travers un puits. La conception de la maison joue également un rôle important, en maximisant l’efficacité de l’utilisation de l’eau à travers l’aménagement de la plomberie et des systèmes d’irrigation.

Comment chauffer une maison autonome ?

Pour chauffer une maison autonome, plusieurs options renouvelables existent. L’énergie solaire passive, qui consiste à concevoir la maison pour maximiser l’absorption de la chaleur solaire en hiver, peut être une option efficace. Les poêles à bois peuvent fournir un chauffage efficace à partir d’une source de carburant renouvelable. Pour un chauffage plus high-tech, les pompes à chaleur géothermiques, qui extraient la chaleur du sol, peuvent fournir un chauffage efficace et constant. L’isolation de la maison joue également un rôle crucial pour conserver la chaleur à l’intérieur et minimiser la quantité d’énergie nécessaire pour chauffer la maison.

Sources

 

(1) https://maisons-durables.com/maison-autonome-durable/autonome-en-eau-et-electricite/#:~:text=On%20dit%20d’une%20maison,pluie%20seront%20mis%20en%20place.

(2) https://www.un.org/fr/desa/pour-%C3%A9viter-une-crise-de-l%E2%80%99eau-l%E2%80%99onu-plaide-en-faveur-de-partenariats

(3) https://www.allnews.ch/content/points-de-vue/le-prix-de-l%E2%80%99eau-va-beaucoup-augmenter#:~:text=Il%20est%20probable%20que%20la,la%20consommation%20actuelle%20d’eau.

(4) https://www.vidangegillicienne.be/article/articles-peut-on-utiliser-l-eau-de-pluie-pour-la-salle-de-bain-et-douche

(5) https://www.anses.fr/fr/content/r%C3%A9utilisation-des-eaux-grises-pour-des-usages-domestiques-une-pratique-%C3%A0-encadrer

(6) https://www.econo-ecolo.org/ne-plus-avoir-de-facture-d-eau-mode-d-emploi/#:~:text=Un%20mm%20de%20pr%C3%A9cipitations%20est,pour%20votre%20autonomie%20en%20eau.

(7) https://www.18h39.fr/articles/cette-maison-prete-a-construire-est-100-autonome-en-eau-et-en-energie.html

(8)  https://wikiwater.fr/E17-Les-methodes-simples-de-traitement-de-l-eau-a-domicile#:~:text=La%20chloration%20est%20un%20moyen,%2C%20l’eau%20est%20potable.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *