Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Post Type Selectors

Guide complet sur la sécurité électrique

Envie de mieux consommer, passez à l’énergie verte

La sécurité électrique est un enjeu majeur pour chaque foyer. En comprenant mieux les principes fondamentaux de l’électricité, il est plus simple de protéger nos proches et notre domicile des dangers potentiels liés à une installation électrique non sécurisée.

Ce que vous retrouverez dans ce guide :

La protection électrique à domicile : matériaux et moyens de sécurisation

Isolant électrique : définition et utilité

Les isolants électriques sont des éléments essentiels pour sécuriser les installations électriques et assurer le transport et la distribution de l’électricité en toute sécurité. Ils jouent un rôle clé dans la prévention des fuites de courant, des courts-circuits et des risques d’électrocution.

Qu'est-ce qu'un isolant électrique ?

Un isolant électrique ou matériau diélectrique permet d’empêcher le passage du courant électrique. Contrairement aux conducteurs, qui facilitent le déplacement des électrons et la production du courant électrique, les isolants présentent une résistance proche de l’infini et une conductivité nulle. Ils ne contiennent aucune charge libre susceptible de conduire les électrons, empêchant ainsi le transfert de charges électriques.

Types d'isolants électriques

Il existe de nombreux matériaux qui sont utilisés comme isolants électriques, notamment :

  • Le plastique
  • Le caoutchouc
  • Le bois sec
  • Le verre
  • Le papier
  • La porcelaine
  • Le carton
  • La céramique

L’air et l’eau peuvent également servir d’isolants, mais seulement dans certaines conditions. Par exemple, l‘eau n’est isolante qu’à l’état pur, et l’air peut se charger d’électricité pendant les orages. 
Certains matériaux, tels que le bois, peuvent devenir conducteurs lorsqu’ils sont exposés à l’humidité.

L’eau que nous utilisons quotidiennement, qu’elle provienne du robinet ou des bouteilles, est conductrice car elle est chargée de minéraux. Seule l’eau à son état chimique parfait H2O (sans calcium, magnésium, nitrate, etc.) est isolante. 

Utilisation des isolants électriques

Les isolants électriques sont utilisés dans une variété d’applications, tant dans les installations domestiques qu’industrielles :

  • Protection contre les électrocutions : les isolants électriques sont utilisés pour protéger les personnes des électrocutions. Ils empêchent le courant de passer d’un conducteur à une personne, réduisant ainsi le risque d’accidents électriques.

  • Prévention des courts-circuits : les isolants sont essentiels pour prévenir les courts-circuits dans les installations électriques. Ils empêchent le courant de passer d’un conducteur à un autre, évitant ainsi les dysfonctionnements et les dommages matériels.

  • Transport de l’électricité : les isolants sont utilisés dans les câbles et les fils électriques pour assurer le transport et la distribution de l’électricité en toute sécurité. Les câbles sont généralement entourés d’une gaine isolante en plastique, comme le polyéthylène, pour éviter les déperditions de courant.

  • Stockage de l’énergie électrique : les isolants sont également utilisés pour stocker un champ électrique dans les condensateurs. Ils sont installés entre deux plaques conductrices et permettent de stocker de l’énergie pour une utilisation ultérieure.

Il y a de l'électricité dans l'air

Focus sur l'électricité, niveau technique. Branchements, connecteurs, disjoncteurs, tableaux, normes ... Découvrez nos articles.

Mise à la terre : à quoi ça sert ?

La mise à la terre est un élément prépondérant de la sécurisation d’une installation électrique. Elle protège les personnes et les équipements électriques en cas de défaut d’isolement d’un appareil électrique. Conformément à la norme électrique NF C 15-100, la mise à la terre est obligatoire pour les nouvelles constructions et les rénovations. Elle est essentielle pour éviter les risques d’électrisation et garantir la sécurité des installations électriques.

Principe et rôle de la mise à la terre

La mise à la terre, aussi connue sous le nom de “prise de terre”, a pour fonction de canaliser et écouler les courants de fuite vers le sol naturel en cas de défaut d’isolement sur un appareil électrique. Elle est réalisée à l’aide d’un fil conducteur en cuivre, appelé conducteur de protection ou “fil de terre”. Cette opération est indispensable pour protéger les habitants d’un logement de tout risque d’électrisation.

Lorsque votre logement est équipé d’une mise à la terre, le courant électrique qui s’échappe d’un appareil défectueux est directement évacué vers le sol. Dans le cas contraire, le courant reste sur la carcasse métallique de l’appareil et peut s’évacuer via le corps humain lorsqu’il entre en contact avec l’appareil, ce qui peut entraîner des blessures graves.

Comment fonctionne la mise à la terre

Pour que la mise à la terre soit efficace, il est nécessaire de disposer d’un disjoncteur différentiel dans le tableau électrique. Le disjoncteur détecte les anomalies, comme les surintensités et les courts-circuits, et coupe automatiquement l’alimentation électrique de toute l’installation en cas de détection de courant de fuite.

La mise à la terre ne concerne que les éléments métalliques susceptibles d’être en contact avec un courant électrique. Les éléments qui doivent être mis à la terre incluent, entre autres :

  • Les socles de prises de courant et les conducteurs de protection
  • Les masses des appareils de classe 1, signalés avec le symbole ⏚ (la plupart de nos appareils électroménagers : ordinateurs, lave-linge, micro-ondes, etc.) 
  • Les liaisons équipotentielles des bâtiments, comme les charpentes métalliques, les cadres de portes métalliques et les canalisations de gaz, d’eau ou de chauffage
  • Les gaines ou tresses des équipements de voix, données et images (VDI) : câbles de téléphone, télévision, RJ45…

Il est important de noter que certains appareils électriques n’ont pas besoin d’une prise de terre. Ceux-ci sont à double isolement (classe 2) et n’ont aucun élément métallique relié au réseau accessible à l’utilisateur. Les appareils à isolement simple (classe 0) sont interdits en Europe.

Disjoncteur : définition, utilité et types

Un disjoncteur est essentiel dans toute habitation ou bâtiment. En contrôlant la tension électrique, il permet d’éviter la surcharge des appareils et donc de diminuer les risques d’incendie. En termes simples, le disjoncteur est le gardien du circuit électrique.

Le disjoncteur est intégré au tableau électrique, qui regroupe toutes les arrivées et sorties des différents fils électriques alimentant prises et interrupteurs. Placé en bout de ligne du tableau, il se coupe en cas de surtension électrique ou d’incident détecté. Les disjoncteurs sont obligatoires dans toute installation électrique d’habitation, quel que soit le type de compteur d’électricité installé.

Types de disjoncteurs

Il existe plusieurs types de disjoncteurs et chacun a son rôle au niveau de la sécurité électrique.

  1. Disjoncteur général ou d’abonné : c’est le principal disjoncteur de l’installation électrique, qui surveille la charge électrique totale en fonctionnement. Il coupe l’alimentation électrique générale si une surpuissance, et donc un risque de surchauffe du circuit électrique, est détecté. Son bon fonctionnement est lié à la puissance souscrite, exprimée en kVA (kilovoltampère), qui doit être choisie en accord avec le fournisseur d’électricité et en fonction de la taille de l’habitation et des équipements électroménagers présents.

  2. Interrupteur ou disjoncteur différentiel : son rôle est de protéger les personnes des courants de fuite. L’interrupteur différentiel a une sensibilité de 30 mA : cela signifie qu’il coupe le courant dans un groupe de circuits électriques si la différence d’intensité entre la phase et le neutre est au moins égale à 30 mA. Un interrupteur différentiel doit être relié à un groupe de 8 circuits au maximum. 
  3. Disjoncteur divisionnaire : ce disjoncteur a pour fonction de protéger un circuit spécifique dans une installation électrique. La règle est : un disjoncteur par circuit, un circuit par disjoncteur. Le disjoncteur possède un calibre d’ampérage (10, 16, 20 ou 32A) : si l’intensité du courant traversant le circuit dépasse cette valeur, le disjoncteur coupe le courant afin de protéger les biens et les personnes.

Dysfonctionnements de l'installation électrique

Le disjoncteur saute : marche à suivre

Votre disjoncteur général saute régulièrement et plonge votre habitation dans l’obscurité ? Différents dysfonctionnements peuvent être à l’origine de ces pannes. 

Les différentes causes d'un disjoncteur qui saute

Si votre disjoncteur saute, c’est généralement le signe d’un problème dans votre réseau électrique intérieur. Les origines peuvent être variées :

  • Surtension électrique : causée par le branchement de trop nombreux appareils électriques sur une même ligne. Le disjoncteur saute car il a été soumis à une tension supérieure à celle pour laquelle il a été calibré.
  • Puissance électrique insuffisante : votre compteur électrique est peut-être sous-dimensionné par rapport à vos besoins, ce qui entraîne le déclenchement du disjoncteur.
  • Court-circuit : un contact entre deux fils électriques peut provoquer un court-circuit, faisant sauter le disjoncteur.
  • Défaut à la terre : une mauvaise connexion à la terre peut également entraîner le déclenchement du disjoncteur.

Que faire si le disjoncteur saute ?

  1. Vérifier votre tableau électrique : assurez-vous que le disjoncteur général est en position « off », signe que la coupure de courant est limitée à votre propre installation.

  2. Identifier la cause : débranchez les appareils électriques récemment connectés qui pourraient être à l’origine de la surtension.

  3. Réarmer votre disjoncteur : après avoir débranché l’appareil en question, réenclenchez votre disjoncteur.

  4. Agir avec prudence : n’intervenez jamais sur votre installation électrique sans avoir coupé le disjoncteur principal. En cas de doute, faites appel à un professionnel.

  5. Évaluer votre puissance électrique : si votre disjoncteur saute fréquemment, cela peut indiquer que la puissance de votre compteur est inadaptée à vos besoins. Vérifiez votre facture d’électricité pour connaître la puissance souscrite et ajustez-la si nécessaire.

Réarmement du disjoncteur

Contrairement aux fusibles, qui grillaient en cas de surintensité et devaient être changés, le disjoncteur est réarmable. Après avoir coupé l’alimentation électrique en position “off”, il est facile de le remettre en position “on” une fois le problème résolu, sans avoir à le changer. Le disjoncteur peut donc assurer sa fonction de protection sur une très longue durée et de manière répétée, rendant les installations électriques modernes beaucoup plus sûres.

Comprendre et éviter les fuites électriques

Les fuites électriques dans votre installation peuvent causer des problèmes sérieux, notamment une surconsommation d’énergie et des risques d’électrisation. Il est essentiel de détecter et de résoudre ces fuites pour garantir votre sécurité.

Qu'est-ce qu'une fuite électrique ?

Une fuite électrique est une déperdition de courant électrique du circuit vers la terre ou vers d’autres conducteurs, comme le métal. Cette déperdition est souvent due à un défaut d’isolement dans l’installation électrique, qui peut résulter de fils dégradés, de l’humidité dans le circuit, ou d’un conducteur rompu. La fuite de courant peut entraîner une surconsommation d’énergie et représente un risque réel d’électrisation.

Détecter les fuites électriques

La détection des fuites de courant peut nécessiter une inspection minutieuse de votre installation électrique. Un multimètre avec une fonction ohmmètre est un outil utile pour repérer les défauts d’isolement. Il mesure la résistance des portions de circuit susceptibles de laisser passer le courant, vous aidant ainsi à localiser rapidement le problème.

Comment éviter les fuites de courant ?

  • Utiliser des disjoncteurs différentiels : pour prévenir les courts-circuits et les fuites électriques, équipez votre installation électrique de disjoncteurs différentiels. Ces dispositifs détectent les fuites de courant et coupent automatiquement le courant pour éviter les dangers.

  • Protéger l’installation électrique de l’humidité : une installation électrique exposée à l’humidité est plus susceptible de connaître des fuites de courant. Veillez à ce que votre installation soit bien protégée de l’eau.

  • Inspecter régulièrement l’installation : les fils dénudés et les prises mal fixées peuvent contribuer aux fuites électriques. Inspectez régulièrement votre installation pour vous assurer que tout est en bon état.

  • Consulter un professionnel : si vous n’êtes pas sûr de la qualité de votre installation électrique, ou si vous avez détecté des fuites de courant, n’hésitez pas à faire appel à un professionnel pour une inspection complète.

Découvrez les écogestes

Dans la cuisine, la salle de bain, la chambre et même les WC, il n'y a pas de petites économies d'énergie. En hiver comme en été, la sobriété prime !

L'électricité et la sécurité des personnes

Se protéger de l'électrisation et de l'électrocution

L’électrisation et l’électrocution sont deux risques majeurs liés à l’exposition au courant électrique. Il est essentiel de connaître les mesures de prévention et de savoir comment réagir en cas d’accident électrique.

L’électrisation est le passage d’un courant électrique dans le corps, causant des blessures plus ou moins graves. Le corps humain, étant constitué d’eau à 60 %, est un conducteur d’électricité, et le courant électrique le traverse facilement. Lors de son passage, l’électricité peut endommager tous les organes qu’elle rencontre, en provoquant des brûlures, des troubles cardiaques, des lésions d’organes, etc. L’électrocution, en revanche, est une électrisation entraînant le décès.

Voici quelques mesures de prévention pour éviter les accidents électriques :

  1. Respecter les normes de sécurité : veillez à ce que les installations électriques de votre domicile ou de votre lieu de travail soient conformes aux normes de sécurité en vigueur.

  2. Utiliser des dispositifs de protection : utilisez des dispositifs de protection tels que des disjoncteurs différentiels, des prises avec terre, des gaines isolantes et des fiches normalisées pour minimiser les risques d’électrocution et les arcs électriques

  3. Ne pas manipuler d’appareils électriques avec les mains mouillées : l’eau est un excellent conducteur d’électricité, et toucher des appareils électriques avec les mains mouillées augmente le risque d’électrisation.

  4. Ne pas surcharger les prises électriques : évitez de brancher plusieurs appareils sur une seule prise, car cela peut causer une surchauffe et un incendie.

  5. Éviter les bricolages électriques : si vous n’êtes pas qualifié en électricité, évitez de bricoler ou de réparer les installations électriques vous-même. Faites appel à un professionnel.

  6. Enseigner les dangers de l’électricité aux enfants : éduquez vos enfants sur les dangers de l’électricité et veillez à ce qu’ils ne touchent pas les prises électriques ou les fils dénudés. Si vous avez de très jeunes enfants, vous pouvez écarter les risques en utilisant des cache-prises.

En cas d’accident électrique, voici les premiers gestes à adopter :

  1. Couper le courant : si vous êtes témoin d’une électrisation, la première chose à faire est de couper le courant pour éviter que la victime ne reste en contact avec la source électrique.

  2. Ne pas toucher la victime à mains nues : n’essayez pas de toucher la victime à mains nues si elle est encore en contact avec la source électrique, car vous risquez d’être électrisé à votre tour.

  3. Appeler les secours : appelez immédiatement les secours en composant le 112 ou le 15 et décrivez l’état de la victime (conscience, respiration, pouls).

  4. Administrer les premiers soins : si la victime est consciente, surveillez son état en attendant l’arrivée des secours. Si elle est inconsciente et ne respire pas, pratiquez un massage cardiaque. En cas de brûlures, évaluez la gravité et faites les premiers soins.

Sécurité électrique : focus sur la salle de bains

La salle de bains est l’une des pièces les plus délicates en termes de sécurité électrique en raison de la présence combinée d’eau et d’appareils électriques. Il est donc crucial de suivre scrupuleusement les recommandations de la norme NF C 15-100 et de respecter des règles de bon sens pour prévenir les risques d’électrocution et d’incendie. Voici quelques points clés à prendre en compte :

  1. Volume de protection : la norme NF C 15-100 divise la salle de bains en quatre volumes de protection, qui déterminent les types d’équipements électriques autorisés et les règles à suivre pour chaque zone. Le volume 0 correspond à l’intérieur de la baignoire ou de la douche, le volume 1 s’étend à 2,25 mètres au-dessus du fond de la baignoire ou de la douche, le volume 2 s’étend jusqu’à 60 cm autour de la baignoire ou de la douche, et le volume 3 va de 60 cm à 2,40 mètres autour de la baignoire ou de la douche.

  2. Matériel électrique autorisé : selon la zone de la salle de bains dans laquelle ils se trouvent, les appareils électriques doivent être conformes à des indices de protection (IP) spécifiques contre l’eau et la poussière. Par exemple, dans le volume 1, seuls les appareils de classe II (double isolation) et de degré de protection IPX4 ou supérieur sont autorisés. Les prises de courant et les interrupteurs doivent être installés en dehors des volumes 0, 1 et 2.

  3. Dispositif différentiel résiduel (DDR) : tous les circuits électriques de la salle de bains doivent être protégés par un DDR de 30 mA. Ce dispositif détecte les fuites de courant et coupe immédiatement l’alimentation électrique en cas de défaut d’isolement.

  4. Liaison équipotentielle supplémentaire (LES) : les éléments conducteurs de la salle de bains, tels que les tuyaux métalliques et les structures métalliques, doivent être reliés entre eux par une LES pour éviter les différences de potentiel dangereuses.

Outre les préconisations de la NF C 15-100, quelques règles de bon sens permettent de minimiser les risques électriques dans la salle de bains :

  • Évitez d’utiliser des appareils électriques non fixes, tels que des sèche-cheveux ou des rasoirs électriques, près de l’eau
  • Ne touchez pas les appareils électriques avec les mains mouillées
  • Assurez-vous que les appareils électriques sont correctement installés et entretenus. Remplacez les fils électriques abîmés ou dénudés
  • Ne surchargez pas les prises de courant avec des multiprises

Intervenir sur l'installation électrique en toute sécurité

Les interventions sur les installations électriques ne doivent jamais être prises à la légère. Les risques de choc électrique, d’incendie ou de court-circuit sont réels et peuvent avoir des conséquences graves sur la sécurité des personnes et des biens. Voici quelques mesures de sécurité à prendre en compte lors de l’intervention sur une installation électrique.

  1. Couper les sources d’alimentation : avant de commencer toute intervention, assurez-vous de couper le courant au niveau du tableau électrique en désactivant le disjoncteur concerné. Testez ensuite la présence de tension à l’aide d’un multimètre ou d’un testeur de tension pour vous assurer que le circuit est bien hors tension.

  2. Éviter le contact direct : n’intervenez jamais directement sur les fils électriques ou les composants sous tension. Utilisez des outils isolants spécifiques pour le travail électrique, tels que des tournevis isolés, des pinces isolantes ou des gants isolants.

  3. Porter un équipement de protection individuelle (EPI) : portez des chaussures isolantes, des gants isolants et des lunettes de protection pour minimiser les risques de contact avec les éléments électriques. Les EPI sont essentiels pour garantir votre sécurité lors de l’intervention.

  4. Respecter les normes et règlements en vigueur : suivez scrupuleusement les normes et réglementations en vigueur, telles que la norme NF C 15-100. Assurez-vous que votre installation respecte ces normes pour minimiser les risques de choc électrique ou d’incendie.

  5. Ne jamais intervenir sur une installation défectueuse en cas d’incendie : si vous constatez un incendie d’origine électrique, n’essayez pas de l’éteindre avec de l’eau. Coupez l’alimentation électrique, si possible, et utilisez un extincteur adapté aux feux d’origine électrique. Si l’incendie se propage, évacuez les lieux et appelez les pompiers.

  6. Se former aux premiers secours : si une personne est électrisée, la première chose à faire est de couper l’alimentation électrique pour interrompre le courant. Ensuite, appelez les services d’urgence et administrez les premiers secours, si vous en avez les compétences.

  7. Faire appel à un professionnel en cas de doute : si vous n’êtes pas sûr de vos compétences en matière d’électricité ou si vous avez des doutes sur la sécurité de votre installation électrique, faites appel à un professionnel qualifié. Un électricien agréé sera en mesure d’effectuer une intervention en toute sécurité et de vous fournir des conseils pour entretenir et utiliser votre installation électrique de manière sécurisée.

La sécurité des personnes doit toujours être la priorité lors de toute intervention sur une installation électrique. Prenez toutes les précautions nécessaires pour éviter les risques de choc électrique, d’incendie ou de court-circuit. Et n’oubliez pas qu’il est toujours préférable de faire appel à un professionnel en cas de doute ou de difficulté.

Ma Prime Rénov'
Rénover bien, rénover mieux, être accompagné : quels sont les montants des différentes aides Ma Prime Rénov' ? Découvrez nos articles associés.

Questions fréquemment posées

Quelles sont les mesures de sécurité à prendre pour protéger les machines et les appareils électriques ?

Pour protéger les machines et les appareils électriques, il est essentiel de les installer selon les recommandations du fabricant, de s’assurer que les câbles et les prises sont en bon état, et d’utiliser des dispositifs de protection comme les disjoncteurs afin de prévenir les surtensions et les courts-circuits.

Quelles sont les règles de sécurité à respecter en électricité ?

Les règles de sécurité en électricité incluent : couper l’alimentation électrique avant toute intervention, utiliser des outils isolés et des équipements de protection individuelle (EPI) lors des travaux électriques, éviter le contact avec l’eau et les installations électriques, ne jamais surcharger les prises, et faire appel à un professionnel qualifié en cas problème.

Quels sont les 2 principaux dangers de l'électricité ?

Les deux principaux dangers de l’électricité sont le choc électrique, qui peut entraîner des blessures graves voire mortelles, et les incendies électriques, qui peuvent causer des dommages matériels considérables et mettre en danger la vie des personnes.

Quels sont les EPI pratiques pour éviter les risques électriques ?

Les équipements de protection individuelle (EPI) pratiques pour éviter les risques électriques comprennent des gants isolants, des chaussures isolantes, des lunettes de protection, et des vêtements non-conducteurs. Ces équipements aident à prévenir les chocs électriques et les brûlures en cas de contact accidentel avec des éléments électriques sous tension.

Vous souhaitez consommer responsable

Passez à l'électricité verte et française

Changez de fournisseur d'énergie en 5 minutes, sans coupure et sans engagement.

Je fais une estimation