Passez à l’énergie verte maintenant

Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Post Type Selectors
Électricité 5 min de lecture

À quoi correspond un disjoncteur différentiel de 30 mA ?

Soyez conseillé sur l'abonnement idéal et éviter la coupure de courant
04 84 98 01 21

Sans engagement

Sans coupure

Souscrivez en 5 min

Tout défaut d’isolation sur votre installation électrique peut s’avérer dangereux pour votre santé, celle de vos proches et l’intégrité de vos biens. Le disjoncteur différentiel a justement pour fonction de protéger les occupants d’un logement contre les risques d’électrocution en cas de fuite de courant. Il constitue à ce titre l’une des pièces maitresses de votre tableau électrique.

L’intensité d’un disjoncteur différentiel varie en fonction des caractéristiques du circuit électrique qu’il protège. Dans l’immense majorité des cas, elle sera de 30 mA. C’est pourquoi l’on parle de disjoncteur différentiel de 30 mA. Voici les principaux avantages de ce dispositif de sécurité électrique.

Qu'est-ce qu'un disjoncteur différentiel de 30 mA ?

Un disjoncteur différentiel est un dispositif de protection. Son but est de détecter des fuites anormales entre les courants entrants et les courants sortants sur une ligne électrique ou un appareil.

Installé sur le tableau électrique, il permet de couper l’alimentation en cas de surtension sur une partie spécifique du circuit. Au sein d’un logement, le disjoncteur différentiel est conçu pour protéger les personnes des risques d’électrocution lorsque la différence d’intensité détectée entre la phase et le neutre est supérieure à 30 mA. Au-dessus de ce seuil, un risque réel d’électrisation existe.

Pour des équipements sensibles, l’installation d’un disjoncteur différentiel 10 mA est recommandée (piscine, serre, etc.)

Dans quelle situation installer un disjoncteur différentiel de 30 mA ?

La loi française est très claire sur le sujet : toute installation électrique neuve ou rénovée doit a minima intégrer 2 disjoncteurs différentiels de 30 mA. Cette obligation est notamment précisée par la norme NF C 15-100(1) relative à la conception et à la réalisation des installations électriques intérieures. 

L’un des 2 disjoncteurs différentiels doit être de type A et l’autre de type AC :

  • Disjoncteur différentiel de type A : très précis, il peut détecter des anomalies sur des appareils comprenant des circuits électriques intégrés (plaque de cuisson, lave-vaisselle, lave-linge)
  • Disjoncteur différentiel de type AC  : il est pensé pour offrir une protection aux circuits électriques standards (lumière, prise USB, interrupteur).

Moins fréquent, le disjoncteur différentiel de type F est parfois rattaché aux circuits électriques d’appareils sensibles, à l’image des alarmes, des congélateurs ou du matériel informatique. Il permet de réduire les déclenchements intempestifs liés à ces dispositifs. 

Quelle différence entre disjoncteur différentiel et disjoncteur général ?

Lui aussi installé sur le tableau électrique, le disjoncteur général a pour fonction de protéger l’ensemble du circuit électrique en cas de fuite ou de surtension importantes. Sa sensibilité est de 500 mA. Il est spécifiquement destiné à protéger les biens matériels. Lorsque le disjoncteur général s’enclenche, l’ensemble des circuits électriques du logement se coupent.

Le disjoncteur différentiel agit quant à lui comme une protection secondaire. Sa sensibilité de 30 mA est plus fine que celle du disjoncteur général. Elle est spécialement pensée pour protéger les personnes contre les risques d’électrisation. Lorsqu’un disjoncteur différentiel s’enclenche, seule la partie du circuit électrique à laquelle il est attaché se coupe. 

Quelle est la différence entre un disjoncteur modulaire et un interrupteur différentiel ?

Le disjoncteur différentiel ne doit pas être confondu avec le disjoncteur de branchement, le disjoncteur modulaire et l’interrupteur différentiel :

  • Le disjoncteur de branchement :  installé en amont du tableau électrique, sur la gaine technique du logement (GTL), il coupe l’alimentation générale en cas d’anomalie sur l’installation. Le calibre est réglé sur la puissance de raccordement du compteur. 
  • Le disjoncteur modulaire : il sécurise les appareils en coupant l’alimentation du circuit fautif en cas de surcharge ou de court-circuit.
  • L’interrupteur différentiel : il coupe l’alimentation d’un circuit spécifique lorsqu’un défaut de courant présentant un danger d’électrocution est détecté.

Un disjoncteur différentiel mélange les fonctions du disjoncteur modulaire et de l’interrupteur différentiel.

Vous souhaitez consommer responsable

Passez à l'électricité verte et française

Changez de fournisseur d'énergie en 5 minutes, sans coupure et sans engagement.

Je fais une estimation

Questions fréquemment posées

Quelle différence entre 30 mA et 300 mA ?

À la maison, les disjoncteurs différentiels se déclenchent lorsque l’anomalie d’intensité excède 30 mA. On parle de disjoncteur 30 mA. Dans certaines entreprises, des disjoncteurs 300 mA sont parfois installés. Leur rôle est davantage d’assurer la continuité du service que de protéger les personnes.

Quels sont les circuits qui font obligation d'une protection différentielle de 30 mA ?

La norme NF C 15-100 impose la présence d’au moins 2 interrupteurs différentiels de 30 mA sur le tableau électrique des logements neufs ou rénovés. L’un sera de type A, l’autre de type AC.

 

Qu'est-ce qui fait sauter un disjoncteur différentiel ?

Un disjoncteur différentiel saute lorsque sa sensibilité est dépassée. La sensibilité correspond à la différence d’intensité détectée entre la phase et le neutre. Pour la grande majorité des disjoncteurs différentiels, le seuil est fixé à 30 mA.

Quel est le rôle de l'interrupteur différentiel 30 mA ?

La fonction d’un disjoncteur différentiel est de vous protéger contre les risques d’électrisation lorsqu’une fuite de courant supérieure à 30 mA est détectée le circuit électrique.

Quelle différence entre disjoncteur différentiel type A et type AC ?

Le disjoncteur différentiel de type A est installé sur les circuits utilisant du courant à composantes continues, comme les plaques de cuisson ou le lave-linge par exemple. Le disjoncteur de type AC est utilisé sur les circuits électriques classiques, comme les radiateurs ou l’éclairage.

Sources : 

(1) https://www.boutique.afnor.org/

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *