Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Post Type Selectors

VMC double flux : fonctionnement, intérêt et installation

La VMC double flux est un système de ventilation performant et économe en énergie permettant d’assurer une qualité d’air optimale dans votre logement. La qualité de l’air que vous respirez à l’intérieur de votre domicile est cruciale pour votre santé et votre bien-être. Une bonne ventilation permet d’éliminer les polluants, l’humidité et de renouveler l’air intérieur, assurant ainsi un environnement sain et agréable.

Nous allons vous présenter en détail les principales caractéristiques de la VMC double flux : un système de ventilation mécanique contrôlée qui permet de renouveler l’air tout en récupérant une partie de la chaleur présente dans l’air vicié. Ce système se différencie de la VMC simple flux par sa capacité à réaliser des économies d’énergie et à offrir un confort thermique supérieur.

En lisant cet article, vous serez en mesure d’évaluer si la VMC double flux correspond à vos besoins et à vos attentes, ce qui vous permettra de faire votre choix en toute connaissance de cause. 

Fonctionnement de la ventilation double flux

Composition et réseaux de gaines de la VMC double flux

La VMC double flux permet de renouveler l’air de votre logement tout en récupérant une partie de la chaleur présente dans l’air vicié. Cet appareil se compose de deux réseaux de gaines distincts : un réseau d’insufflation et un réseau d’extraction.

  • Le réseau d’insufflation : il achemine l’air extérieur vers les pièces de vie telles que les chambres, le salon et la salle à manger. L’air est d’abord filtré pour éliminer les polluants et les particules avant d’être introduit dans les pièces de vie grâce aux bouches d’insufflation.
  • Le réseau d’extraction : il évacue l’air vicié des pièces humides, comme la cuisine, la salle de bains et les toilettes, vers l’extérieur. L’air vicié est aspiré par des bouches d’extraction situées dans ces pièces.

Échange de chaleur et économies d'énergie

Le principe de fonctionnement de la ventilation double flux repose sur l’échange de chaleur entre l’air entrant et l’air sortant. En effet, avant d’être évacué, l’air vicié passe à travers un échangeur qui récupère une partie de la chaleur qu’il contient. Celle-ci est ensuite transférée à l’air frais extérieur qui est réchauffé avant d’être insufflé dans les pièces de vie. Ce processus permet ainsi de réaliser des économies d’énergie et d’améliorer le confort thermique de votre logement.

Éléments clés de la VMC double flux

Outre les gaines et les bouches d’extraction et d’insufflation que nous venons d’évoquer, la VMC double flux comprend :

  • Un échangeur de chaleur : c’est le cœur du dispositif qui permet la récupération de chaleur entre l’air sortant et l’air entrant. Il existe plusieurs types d’échangeurs, tels que les échangeurs à plaques ou à flux croisés.
  • Un système de filtration : il élimine les pollens, les polluants et les particules présents dans l’air extérieur avant qu’il ne soit insufflé dans les pièces de vie. Pour garantir une bonne qualité de l’air intérieur, vous devez veiller à l’entretien et au remplacement réguliers des filtres.

Installation et entretien de la VMC double flux

Si vous souhaitez confier la pose d’une VMC double flux à un professionnel, assurez-vous qu’il commercialise des modèles ayant la certification NF 205 (1). Cette norme règlemente de nombreuses caractéristiques techniques de la VMC double flux :

  • Performances aérauliques
  • Niveau de puissance acoustique
  • Efficacité thermique en termes de récupération de chaleur
  • Puissance électrique (la VMC doit avoir une consommation électrique raisonnable) 

Installer une VMC double flux

Étudier l'emplacement des différents éléments

Le système de VMC double flux (boîtier et conduits) doit impérativement être installé à l’intérieur du volume chauffé. Une étude préalable est donc nécessaire afin de s’assurer que l’installation est techniquement possible.

La largeur d’une VMC Double Flux se situe habituellement entre 60 et 80 cm, avec une hauteur d’environ 1 mètre. De nombreux modèles sont désormais conçus pour être intégrés dans des meubles.

Le professionnel doit veiller à positionner la VMC de façon à équilibrer la longueur des réseaux et minimiser le nombre de coudes au niveau des conduits.

Choisir des gaines durables

Il est conseillé d’opter pour des gaines rigides ou semi-rigides lors de la pose de la VMC double flux. Leur longévité est supérieure aux gaines souples et elles atténuent les pertes de charge.

Entretenir une VMC double flux

L’entretien d’une VMC double flux est essentiel pour assurer son bon fonctionnement, sa durabilité et garantir un air intérieur durablement sain. Il est recommandé de procéder à un entretien régulier, généralement une fois par an, pour préserver la qualité de l’air et l’efficacité énergétique du système.

Plusieurs éléments clés doivent être vérifiés lors de l’entretien :

  • Le nettoyage des filtres : les filtres à air doivent être nettoyés ou remplacés pour éviter l’accumulation de poussière et de particules susceptible de réduire l’efficacité de la VMC et nuire à la qualité de l’air intérieur. Lors de l’installation, les fabricants vous fournissent des filtres que vous pouvez changer vous-même tous les 6 mois. Le technicien procède également à un remplacement des filtres lors de sa visite annuelle.
  • La vérification des moteurs : les moteurs doivent être inspectés pour s’assurer qu’ils fonctionnent correctement et qu’ils ne présentent pas de signes d’usure.

L’entretien régulier de votre VMC double flux vous permet d’obtenir :

  • Un air intérieur plus sain et moins pollué
  • Une meilleure efficacité énergétique
  • Une durée de vie prolongée de votre système

Comparaison technique entre la VMC simple flux et la VMC double flux

La VMC simple flux et la VMC double flux présentent des différences notables en termes de qualité de l’air et d’efficacité énergétique.

La VMC simple flux extrait l’air vicié des pièces humides (cuisine, salle de bains, WC) et le rejette à l’extérieur. Cela crée une dépression qui permet à l’air extérieur d’entrer au niveau des arrivées situées dans les pièces de vie. Ce système est moins coûteux à l’achat et à l’installation, mais présente des performances énergétiques inférieures. En effet, la VMC simple flux ne récupère pas la chaleur de l’air extrait, ce qui peut engendrer des déperditions thermiques.

La VMC double flux assure à la fois l’extraction de l’air vicié et l’insufflation d’air neuf préalablement filtré et préchauffé. Le système comprend un échangeur de chaleur qui récupère l’énergie de l’air extrait pour préchauffer l’air entrant, permettant ainsi une meilleure efficacité énergétique. De plus, la VMC double flux contribue à une meilleure qualité de l’air intérieur grâce à ses filtres, qui retiennent les particules fines et les allergènes.

Rôle d'une VMC double flux en hiver

Prenons l’exemple d’une maison chauffée à 19°C alors que la température extérieure est de 0°C. Dans cette situation, avec une VMC simple flux, l’air neuf insufflé dans les pièces de vie proviendra directement de l’extérieur et sera donc à 0°C, ce qui peut entraîner des sensations de froid et des déperditions de chaleur.

En revanche, avec une VMC double flux, l’air extérieur est préchauffé avant d’être introduit dans la maison. L’échangeur de chaleur récupère l’énergie de l’air vicié extrait des pièces humides et la transfère à l’air entrant. Ainsi, l’air insufflé dans les pièces de vie a une température nettement supérieure à 0°C.

Rôle d'une VMC double flux en été

Durant l’été, le processus reste semblable, mais les transferts de chaleur s’inversent. Lorsque la température à l’intérieur de la maison atteint 25°C et qu’il fait 40°C à l’extérieur, l’air évacué, étant plus frais, est réchauffé par l’air neuf à travers l’échangeur thermique. L’air neuf, en perdant des calories, se rafraîchit proportionnellement et pénètre dans la maison à une température nettement inférieure à 40°C.

L’efficacité de la VMC double flux se constate donc également lors de la saison estivale. Bien qu’elle ne climatise pas, étant donné que l’air neuf sera toujours plus chaud que l’air intérieur, elle limite considérablement la quantité de chaleur apportée par la ventilation. Elle permet ainsi de réduire les risques de surchauffe dans le logement.

Focus sur la VMC double flux thermodynamique

Fonctionnement de la VMC double flux thermodynamique

La VMC double flux thermodynamique est un système innovant qui associe les avantages d’une VMC double flux classique à ceux d’une pompe à chaleur. Son fonctionnement repose sur l’échange de chaleur entre l’air entrant et sortant, tout en exploitant l’énergie thermique de l’air extrait grâce à une pompe à chaleur. Cela permet de chauffer ou de rafraîchir l’air neuf selon les besoins, optimisant ainsi le confort thermique et les performances énergétiques de l’habitation.

Une solution réservée aux habitations passives

La pose d’une VMC double flux thermodynamique est principalement destinée aux habitations passives, qui se caractérisent par une isolation performante, une conception bioclimatique et des besoins énergétiques très faibles. Le système de VMC double flux thermodynamique s’adapte parfaitement aux exigences de ces bâtiments en termes de ventilation et de chauffage.

Un système difficilement amortissable

La VMC double flux thermodynamique doit être considérée comme un système intégré tout-en-un, plutôt que comme un nouveau type de VMC. Son prix d’achat et d’installation, compris entre 7 000 et 15 000 €, peut être difficile à amortir, notamment parce que le système est principalement adapté aux maisons passives. Ces dernières ont, par définition, des dépenses énergétiques réduites. Ainsi, il convient d’évaluer soigneusement les besoins et les priorités avant de choisir cette solution pour un projet de construction ou de rénovation.

Avantages et inconvénients de la VMC double flux

La VMC double flux est un système de traitement de l’air efficace dont l’installation s’avère beaucoup plus coûteuse que celle d’une VMC traditionnelle. Avant de choisir la solution qui vous convient, prenez connaissance des avantages et inconvénients de ce système.

Avantages de la VMC double flux

  • Récupération de chaleur : récupère jusqu’à 90% de l’énergie contenue dans l’air extrait pour préchauffer l’air neuf (permet de réduire les déperditions de chaleur en hiver)
  • Qualité de l’air : meilleure filtration de l’air entrant, permettant d’éliminer les pollens, poussières et autres polluants (idéal pour les personnes souffrant d’allergies)
  • Confort acoustique : limitation des nuisances sonores en provenance de l’extérieur grâce à l’isolation acoustique du système (à comparer aux arrivées d’air de la VMC simple flux qui donnent immédiatement sur l’extérieur)
  • Économies d’énergie : réduction des besoins en chauffage et climatisation, entraînant des économies sur la facture énergétique
  • Baisse des émissions de gaz à effet de serre dans le cas d’un chauffage au gaz

Inconvénients de la VMC double flux

  • Coût d’achat et d’installation : investissement initial plus élevé que pour une VMC simple flux (coût pouvant varier de 4 000 à 8 000 €, selon la complexité de l’installation)
  • Entretien : nécessite un entretien régulier pour maintenir l’efficacité du système (nettoyage ou remplacement des filtres, vérification de l’échangeur de chaleur)
  • Espace nécessaire : installation plus volumineuse et complexe que celle d’une VMC simple flux (nécessite un espace suffisant pour le caisson et les conduits, souvent dans les combles ou un local technique)
  • Consommation électrique : fonctionnement nécessitant de l’électricité pour le ventilateur et l’échangeur de chaleur, ce qui augmente légèrement la consommation électrique

Prix et rentabilité d'une VMC double flux

Coût d'installation et de matériel

Le coût d’installation d’une VMC double flux par un professionnel se situe entre 4 000 et 8 000 €. ‎‎À l’achat, une VMC double flux coûte entre 750 et 3 000€, contre 100 à 350 € pour une VMC simple flux.

Rentabilité et efficacité

La rentabilité d’une VMC double flux dépend de nombreux facteurs :

  • Le climat
  • La taille de la maison
  • Les besoins de renouvellement d’air
  • L’efficacité de l’échangeur thermique
  • Les consommations électriques des ventilateurs : elles sont sont plus élevées pour une VMC double flux (40 W de puissance nominale en moyenne) comparativement à une VMC simple flux (15 W).

Étude comparative et confort supplémentaire

Une étude comparative entre les deux systèmes de ventilation permet de déterminer si les économies d’énergie réalisées grâce à la chaleur récupérée compensent la consommation électrique supplémentaire. Tout en analysant en profondeur les résultats de l’étude, il est nécessaire de garder à l’esprit le fait que la VMC double flux offre un confort supplémentaire en préchauffant l’air insufflé.

Comparaison de devis et mise en concurrence

Prenez le temps de comparer plusieurs devis pour mettre les entreprises en concurrence et ainsi réduire les coûts. Privilégiez les professionnels pouvant justifier du label RGE afin de pouvoir obtenir des aides dans le cadre de l’installation de votre VMC double flux.

Questions fréquemment posées

Est-ce qu'une VMC double flux consomme beaucoup d'électricité ?

La puissance d’une VMC double flux varie entre 20 et 40 W. En considérant qu’elle fonctionne de manière ininterrompue, cela correspond à une consommation électrique annuelle comprise entre 250 et 300 kWh.

Quel est l'intérêt d'installer une VMC double flux ?

L’intérêt d’installer une VMC double flux réside dans l’amélioration de la qualité de l’air intérieur et l’efficacité énergétique. La VMC double flux récupère la chaleur de l’air extrait pour préchauffer l’air entrant, et filtre les particules provenant de l’air extérieur.

Quelle est la différence entre VMC simple flux et double flux ?

La différence entre une VMC double flux et simple flux réside dans leur fonctionnement. La VMC simple flux assure le renouvellement de l’air en extrayant l’air vicié et laissant entrer l’air neuf par des bouches d’aération. La VMC double flux récupère la chaleur de l’air extrait pour préchauffer l’air entrant, qui est également filtré pour éliminer les particules.

Quels sont les inconvénients de la VMC double flux ?

Les inconvénients de la VMC double flux sont son coût d’achat et d’installation, la nécessité d’un entretien régulier pour maintenir ses performances et sa consommation électrique supérieure à celle d’une VMC simple flux.

Sources

(1) : https://marque-nf.com/categories/genie-climatique/nf-ventilation-mecanique-controlee-nf205/ 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *