Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Post Type Selectors

VMC simple flux : fonctionnement, intérêt et installation

La ventilation mécanique contrôlée (VMC) simple flux est un système de ventilation domestique qui permet d’extraire et renouveler l’air ambiant en continu. Le principe de fonctionnement de la VMC simple flux est assez simple : l’air vicié est aspiré à travers des bouches d’extraction situées dans les pièces de service, comme la cuisine, la salle de bain ou les toilettes. Cet air est ensuite évacué à l’extérieur par des gaines reliées à une bouche d’extraction unique. L’air neuf est quant à lui introduit dans les pièces de vie, telles que le salon et les chambres, par des entrées d’air placées dans les fenêtres ou les murs.

La pose d’une VMC simple flux doit être effectuée par un professionnel pour garantir son efficacité et sa sécurité : le DTU 68-3 définit les règles de dimensionnement et de mise en œuvre des systèmes de ventilation mécanique contrôlée. 

Par ailleurs, afin que le système de VMC simple flux fonctionne correctement, un entretien régulier est nécessaire. Il est notamment important de nettoyer régulièrement les bouches d’extraction pour éviter l’accumulation de poussière et de débris qui pourraient obstruer les conduits.

Fonctionnement de la VMC simple flux

La VMC simple flux permet de renouveler l’air à l’intérieur d’une habitation. Elle est équipée d’un extracteur électrique (appelé ventilateur inversé) installé généralement dans le grenier ou les combles, qui aspire l’air pollué et humide de l’intérieur. L’air vicié est extrait par les bouches d’extraction situées dans les pièces de service contenant un point d’eau (cuisine, salle de bain, WC, etc.) et est évacué vers l’extérieur grâce à des gaines reliées à une sortie en toiture.

Cette aspiration crée une dépression dans la maison, permettant ainsi à l’air frais de pénétrer dans les pièces principales (salle à manger, salon, chambre, bureau, etc.) via les bouches d’entrées d’air.  En somme, le fonctionnement de la VMC simple flux repose sur l’échange d’air entre l’intérieur et l’extérieur de l’habitation.

Les différents types de VMC simple flux

La VMC simple flux autoréglable

Utilisée principalement dans le cadre de la rénovation, la VMC simple flux autoréglable est le système le plus basique et le moins coûteux. Les débits des moteurs, des bouches d’extraction et d’entrées d’air sont fixes. Généralement, le seul réglage possible est basé sur un interrupteur 2 vitesses (débit normal et débit maximal). Cela permet d’augmenter le débit d’extraction si nécessaire : par exemple lorsque l’air est chargé d’humidité après utilisation de la salle de bains. 

Il est également possible d’utiliser les clapets de bouche d’aération pour ajuster le débit d’air dans une ou plusieurs pièces de l’habitation.

Prix de la VMC simple flux autoréglable

Hors installation et système de gaines, les VMC simple flux autoréglables actuellement commercialisées ont des prix compris entre 60 et 150 €

La VMC simple flux hygroréglable de type A

Certaines VMC sont dites hygroréglables, c’est-à-dire qu’elles règlent le niveau d’extraction d’air suivant le taux d’humidité mesurée dans l’habitation.

La ventilation mécanique contrôlée simple flux hygro A est équipée de bouches d’extraction hygroréglables, tandis que les entrées d’air sont autoréglables. Les bouches d’extraction ajustent le débit d’air en fonction du taux d’humidité intérieur, ce qui permet d’éliminer l’humidité générée par l’utilisation de la cuisine et de la salle de bain.

Lorsque l’air est sec (en été ou pendant l’absence des occupants), le débit d’air et les pertes de chaleur sont réduits. La VMC simple flux hygroréglable de type A est peu utilisée dans les logements, mais reste une option adaptée pour les locaux professionnels.

La VMC simple flux hygroréglable de type B

La VMC simple flux hygro B ajuste le débit d’air en fonction de l’humidité intérieure en utilisant des bouches d’extraction et des entrées d’air hygroréglables. Les entrées d’air se ferment plus ou moins selon l’hygrométrie, tandis que les bouches d’extraction permettent d’évacuer efficacement l’humidité tout en limitant les pertes de chaleur causées par le renouvellement de l’air.

Cette méthode de régulation permet une meilleure gestion de l’humidité et de la température intérieure.

Prix de la VMC simple flux autoréglable

Hors installation et système de gaines, les VMC simple flux hygroréglables actuellement commercialisées ont des prix compris entre 250 et 400 €

Focus sur les différentes technologies de bouches VMC

Les bouches d’extraction sont adaptées au type de VMC. On trouve donc :

  • Des bouches autoréglables pouvant s’ajuster à l’aide d’un clapet
  • Des bouches hygroréglables dotées d’une tresse qui se tend plus ou moins en fonction de l’humidité
  • Des bouches hygroréglables avec détecteur de présence qui fonctionnent avec des piles et forcent une ouverture maximale lorsqu’elles détectent une personne dans une pièce

Comment choisir une VMC simple flux ?

Le choix du type de VMC dépend de plusieurs critères.

Les caractéristiques de l'habitation 

Si vous venez de réaliser des rénovations énergétiques (isolation, pose de doubles vitrages) ou que vous avez acheté une maison neuve, il est intéressant d’opter pour un modèle hygroréglable : la VMC s’adaptera à vos besoins et aura moins tendance à faire entrer automatiquement de l’air extérieur froid.

En revanche, si vous vivez dans une maison ancienne et peu étanche, une VMC simple flux auto-réglable est suffisante. 

Les besoins en termes de bouches d'aération

Toutes les VMC simple flux n’offrent pas le même nombre de piquages, c’est-à-dire de bouches d’aération correspondant aux extractions d’air. Les plus polyvalentes permettent de créer jusqu’à 6 piquages alors que les modèles les plus simples sont limités à 3 bouches d’aération.

L'espace nécessaire pour l'installation de la VMC

Il existe des VMC simple flux de petite taille qui s’adaptent aux contraintes en termes d’espace. Elles seront adaptées si vous souhaitez installer votre système d’aération dans un placard, des combles aménagés ou une maison à toit plat. Si vous n’avez aucune contrainte d’espace, mieux vaut opter pour un modèle classique : la VMC sera moins chère et permettra davantage de piquages.

Le bruit du système de ventilation

Les VMC simple flux actuelles sont peu bruyantes : si vous pouvez installer le système dans les combles ou sous la toiture, vous ne l’entendrez pas. En revanche, pour une installation dans une pièce à vivre, il est conseillé de choisir un modèle silencieux. Regardez les informations présentes sur la fiche technique pour connaître le niveau de décibel en fonctionnement.

Avantages de la VMC simple flux

La VMC simple flux est un système de ventilation dont la technologie est bien maîtrisée. Son installation dans une habitation représente plusieurs avantages :

  • Efficacité avérée pour évacuer l’humidité, les mauvaises odeurs et renouveler l’air ambiant afin d’assurer un intérieur plus sain
  • Prix abordable de la VMC simple flux par rapport au système double flux
  • Consommation électrique modeste, notamment avec les VMC dotées d’un système basse consommation (MicroWatt, Basse Consommation ou Ecowatt selon le fabricant)
  • Installation simple à configurer dans le cadre d’une rénovation 
  • Facilité d’entretien
  • Encombrement réduit par rapport à une VMC double flux
  • Adaptation au taux d’humidité pour un confort accru avec la VMC hygroréglable

Inconvénients de la VMC simple flux

Malgré ses points forts, la VMC simple flux demeure limitée par certains éléments :

  • Création de déperditions de chaleur dues au renouvellement d’air régulier pouvant aboutir à une augmentation des dépenses liées au chauffage
  • Nuisances sonores possibles au niveau des entrées d’air
  • Ressenti de courants d’air susceptibles de diminuer le confort thermique de l’habitation

Il est essentiel d’avoir un système de ventilation efficace pour renouveler l’air intérieur et évacuer l’humidité, mais le fonctionnement de la VMC simple flux induit quelques désagréments essentiellement liés aux arrivées d’air extérieur.

Installation d'une VMC simple flux

L’installation d’une VMC simple flux doit être réalisée selon les normes définies par le DTU 68-3. Il est conseillé de faire appel à un artisan ayant la qualification RGE Qualibat, capable de mettre en oeuvre une VMC simple flux en respectant les préconisations suivantes.

Pose du groupe moteur et des gaines

Le caisson de la VMC est généralement installé dans les combles. Les gaines posées dans un espace de l’habitation non isolé doivent être équipées d’un système d’isolation. L’objectif est d’éviter l’apparition de condensation lorsque les températures extérieures sont froides.

Sortie d'air

Le diamètre de la sortie d’air disposée en toiture ou au niveau d’une paroi doit être au moins égal au diamètre de la sortie du caisson. Pour assurer une évacuation de l’air efficace, il est donc interdit de créer une réduction du diamètre entre la VMC et la sortie d’air. Actuellement, le diamètre de sortie d’air est de 160 mm. En cas de remplacement du système de ventilation, il est souvent nécessaire d’agrandir la sortie d’air, les précédentes sorties ayant un diamètre de 125 mm.

Entrées d'air

Dans le cadre d’une rénovation énergétique globale, il est important de coordonner les taches des différents corps de métier. Le cas échéant, vous pouvez demander aux menuisiers des fenêtres double vitrage avec une ouverture dédiée en haut de l’ouvrant. Il est également possible de placer les ouvertures dans le mur au niveau des coffres des volets roulants : l’apport d’air froid est ainsi limité.

Si ces différentes méthodes ne peuvent pas être appliquées, il reste possible de créer les sorties d’air grâce au percement des murs.

Installation électrique

La norme NF C 15-100 préconise de mettre en place un circuit électrique dédié pour le système de ventilation.

Accessibilité du système de commande

Le professionnel doit faire en sorte que le système de commande soit facilement accessible pour les futurs utilisateurs. De cette manière, il sera possible de passer facilement d’une vitesse à une autre. Les VMC simple flux avec horloge intégrée peuvent être réglées de façon à ce que la bascule entre deux vitesses se fasse automatiquement.

Compatibilité de la VMC simple flux avec un chauffage au bois

Si vous possédez un poêle à bois, il est important d’être attentif aux interactions générées par son fonctionnement et celui de la VMC simple flux

  • Dans le cas où votre poêle dispose d’une arrivée d’air dédiée, il ne devrait pas y avoir de problème.
  • En revanche, si vous avez réalisé des travaux d’isolation améliorant l’étanchéité de votre habitation et fait poser une VMC simple flux, un poêle ne disposant pas d’arrivée d’air directe ou indirecte peut avoir du mal à fonctionner. Cela s’explique par le fait que la VMC évacue trop d’air et met la pièce où est situé le poêle en dépression. Il convient donc de réaliser les travaux à l’aide d’un chauffagiste qui saura préconiser une solution adaptée, comme la création d’une arrivée d’air dédiée au poêle avec clapet et/ou une configuration différente de la VMC simple flux.

Entretien d'une VMC simple flux

En renouvelant sans cesse l’air de l’habitation, la VMC a tendance à s’encrasser : les bouches d’extraction, le bloc moteur comme les gaines sont concernés. Il est donc conseillé de réaliser un entretien environ une fois par an.

Le bloc moteur

Avant toute intervention, pensez à couper l’alimentation électrique de la VMC. Si vous parvenez à ouvrir le bloc moteur, vous pouvez réaliser l’entretien vous-même. Il vous suffit de dépoussiérer les éléments du moteur à l’aide d’une brosse souple. Profitez-en pour vérifier l’état des roulements et contrôler que le caisson est correctement suspendu afin d’éviter tout bruit parasite ou vibration.

Les bouches d'extraction

En captant la poussière de l’habitation, les bouches s’obstruent petit à petit. La présence d’humidité peut en outre créer des moisissures. Le nettoyage des bouches est simple : vous devez les retirer en les dévissant légèrement, puis frotter la poussière agglomérée. 

Si la bouche d’extraction est hygroréglable, veillez à correctement la sécher avant de la remettre en place.

Les grilles d'entrée d'air

L’entretien est similaire à celui des bouches d’extraction. Il suffit de les retirer et de les nettoyer à l’aide d’un chiffon. 

Tests de bon fonctionnement général d'une VMC simple flux

Même si votre VMC semble fonctionner correctement, il est toujours utile de vérifier si la ventilation est efficace dans toute l’habitation. Pour ce faire, vous pouvez tester les différentes bouches d’extraction à l’aide d’un papier léger type essuie-tout. Prenez une feuille et placez-la sur chaque bouche : si la VMC fonctionne correctement, la feuille doit rester collée.

Si vous possédez une VMC hygroréglable, assurez-vous qu’elle réagit correctement au taux d’humidité. Allumez un sèche-cheveux que vous dirigez sur l’ouverture d’une bouche d’extraction (en retirant au préalable la grille de protection) : l’air va totalement s’assécher ce qui doit provoquer la fermeture maximale la bouche. Le test inverse peut être réalisé à l’aide d’un fer à repasser : la bouche doit cette fois-ci s’ouvrir au maximum.

VMC simple flux : les problèmes fréquents

Les pannes de VMC simple flux sont assez rares : la technologie est bien maîtrisée et les fabricants proposent en outre des garanties assez longues (entre 2 et 5 ans). Si votre VMC est ancienne et que vous constatez un dysfonctionnement global ou un défaut d’extraction sur une bouche, voici comment procéder.

Absence totale de soufflage

Si votre VMC ne fonctionne plus du tout, commencez par chercher l’origine de la panne.

  • Alimentation électrique : vérifiez que le circuit d’alimentation de la VMC est fonctionnel, aussi bien au niveau du tableau électrique que près du moteur de la VMC. 
  • Roulements usés : c’est le problème le plus courant lors d’une panne générale de la VMC. On constate généralement que la VMC devient plus bruyante avant de ne plus fonctionner du tout. Coupez l’alimentation électrique, ouvrez le bloc moteur et contrôlez l’état des roulements. S’ils sont usés, vous pouvez les remplacer sans avoir à acheter un nouveau moteur.
  • Gaines saturées d’eau : si vous constatez que les gaines sont remplies d’eau, il est normal que l’extraction ne fonctionne plus. Pour traiter ce problème, l’idéal est de remplacer les anciennes gaines par des modèles récents dotés d’un système d’isolation.

Bouche d'extraction défaillante

Les dysfonctionnements peuvent également être localisés sur une seule bouche d’extraction. Si vous constatez une condensation importante dans une pièce d’eau, commencez par démonter la grille de la bouche d’extraction. Si elle n’est pas encrassée, le problème vient soit d’une gaine saturée en eau (voir partie précédente), soit du piquage sanitaire de la VMC, c’est-à-dire l’endroit où la gaine s’embranche dans le bloc moteur.

Pour contrôler le piquage sanitaire, détachez la gaine communiquant avec la bouche d’extraction défaillante, et contrôlez l’aération directement au niveau du moteur. S’il n’y a pas d’aspiration, vérifiez qu’elle n’est pas bloquée par un clapet. Si aucun élément ne semble gêner l’aspiration, contrôlez les autres piquages : il est possible que les roulements soient en fin de vie et aient commencé par déclencher une panne localisée.

Questions fréquemment posées

Est-ce qu'une VMC doit tourner en permanence ?

Il est déconseillé d’éteindre votre VMC. Sans ventilation, l’air intérieur n’est pas renouvelé et l’humidité peut s’accumuler et provoquer l’apparition de moisissures. En revanche, vous pouvez tout à fait régler votre VMC sur sa vitesse minimum quand vous vous absentez longuement.

Quelle est la consommation électrique annuelle d'une VMC simple flux ?

Les VMC simple flux ont une puissance moyenne comprise entre 20 et 30 W. Cela correspond à une consommation électrique annuelle comprise entre 175 kWh et 260 kWh.

Quelle est la différence entre une VMC simple flux et double flux ?

La VMC simple flux extrait l’air vicié des pièces de service grâce à un système de ventilateur inversé. Cela crée une dépression qui permet à l’air extérieur de rentrer dans l’habitation grâce aux arrivées d’air dédiées. La VMC double flux extrait l’air vicié des pièces de service et récupère la chaleur de cet air pour réchauffer l’air qui pénètre dans l’habitation : on parle de traitement de l’air et non plus simplement de renouvellement.

Est-ce qu'on peut financer une VMC avec MaPrimeRénov' ?

Le dispositif MaPrimeRénov’, créé pour soutenir les travaux de rénovation énergétique des particuliers, permet uniquement de financer l’installation d’une VMC double flux.

Quels sont les inconvénients d'une VMC simple flux ?

Les inconvénients d’une VMC simple flux sont essentiellement liés aux arrivées d’air. En hiver, elles créent une sensation d’inconfort thermique en faisant pénétrer l’air froid. Le fonctionnement continu de la VMC peut donc contribuer à faire augmenter les dépenses énergétiques.

Quels sont les avantages d'une VMC simple flux ?

La VMC simple flux est un système maîtrisé qui permet de renouveler l’air d’une habitation en évacuant l’air chargé d’humidité. Elle permet ainsi d’améliorer la qualité de l’air intérieur et d’éviter les phénomènes de condensation voire l’apparition de moisissures. Son installation est rapide et beaucoup moins coûteuse que celle d’une VMC double flux.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *