Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Post Type Selectors

Etat des lieux des centrales biomasse en France

Les centrales biomasse sont des installations qui transforment la biomasse en énergie thermique et/ou électrique. Ces centrales produisent de la bioénergie qui provient directement de la biomasse ou de sa transformation. Nous vous proposons dans cet article un point sur la part des différents types de centrales biomasse dans la production d’énergie en France.

Part de la bioénergie dans le consommation totale en France 

Part bioenergie mix energetique

Dans la part des énergies renouvelables, la bioénergie représente plus de 50 % du mix :

  • 35,1 % pour le bois énergie
  • 10% pour les biocarburants
  • 4,4 % pour le biogaz
  • 4,0% pour les déchets renouvelables

Les centrales à biomasse solide

Elles sont les plus répandues et utilisent le bois sous toutes ses formes comme combustible.

Si le “résidentiel” reste en 2020 le principal secteur consommateur de bois-énergie, avec 69 % de la consommation primaire. Cette part diminue  depuis plusieurs années en faveur de la branche énergie, qui atteint 18 % de la consommation totale de bois-énergie en 2020, contre 6 % en 2012.

Les raisons : une forte augmentation de consommation de bois par les installations de cogénération et les réseaux de chaleur.  

Fin 2021, la France comptait quelques 62 centrales biomasse solide sur le territoire pour  une puissance installée de 800,32 MWe.

Les incinérateurs de déchets urbains

118 incinérateurs brûlent des déchets pour produire de la chaleur et de l’électricité en 2020. Près des deux tiers des installations produisent à la fois de la chaleur et de l’électricité grâce à des turbines de cogénération.

Part des installations d’incinération de déchets urbains par type de production en 2020 :

PART DES INSTALLATIONS D’INCINÉRATION DE DÉCHETS URBAINS PAR TYPE DE PRODUCTION EN 2020

Le Biogaz : une production de bioénergie en forte croissance

Le biogaz est issu de la fermentation des déchets organiques et dans les installations de méthanisation.

Principalement produit en métropole, le biogaz sert en majorité à produire de l’électricité (34 % de l’énergie produite à partir de biogaz) et de la chaleur (42 %), pour l’essentiel non commercialisée (donc consommée directement par les utilisateurs finaux de biogaz). L’épuration de biogaz en biométhane, constitue en outre un nouveau débouché depuis quelques années.

Entre 2019 et 2020, l’ensemble de la production d’énergie à partir de biogaz a augmenté de 18 %.

Evolution de production du biogaz
Le biométhane :  + 80 % en un an

En 2020, 2,2 TWh de biométhane (obtenu par épuration de biogaz) ont été injectés dans les réseaux de gaz naturel, soit une hausse de près de 80 % par rapport à l’année précédente. Fin 2020, 214 installations d’une capacité totale de 3,9 TWh/an sont en service et 1 164 projets supplémentaires, représentant une capacité de plus de 26 TWh/an, sont en cours de développement.

ÉVOLUTION DES INJECTIONS DE BIOMÉTHANE

Questions fréquemment posées

Qu'est-ce que la biomasse ?

La biomasse est l’ensemble des matières organiques pouvant devenir des sources d’énergie. Elles peuvent être utilisées soit directement (bois énergie) soit après une méthanisation de la matière organique (biogaz) ou de nouvelles transformations chimiques (biocarburant).

Biomasse, énergie renouvelable ou pas ?

La biomasse-énergie est la principale source d’énergie renouvelable en France (55 % de la production d’énergie finale) et contribue donc significativement à réduire notre consommation d’énergies fossiles.

 

Cependant elle est l’objet de controverses et son utilisation doit respecter les critères de durabilité pour éviter la dégradation des écosystèmes, la déforestation et la perte de biodiversité.

Quel pays utilise le plus l'énergie biomasse ?

En Europe, d’après le « Baromètre biomasse solide 2019 » de l’EurObserv’ER, les principaux consommateurs de biomasse solide en Europe sont : le Royaume-Uni (509 ktep), les Pays-Bas (354 ktep), la Pologne (320 ktep), la Suède (272 ktep), la République Tchèque (267 ktep), l’Allemagne (131 ktep) et la Finlande (12 ktep).

Sources

  • https://www.statistiques.developpement-durable.gouv.fr/edition-numerique/chiffres-cles-energies-renouvelables-2021/18-biogaz

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *