Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Post Type Selectors

Le compteur de gaz naturel : trouver, lire et relever mon index

Envie de mieux consommer, passez à l’énergie verte

Les logements français alimentés en gaz sont équipés d’un compteur permettant de mesurer la consommation de gaz naturel en mètres cube (m3). Pour déterminer la consommation exacte par foyer, le gestionnaire de réseaux de gaz naturel GRDF procède à la relève de l’index du compteur de gaz. Comme pour les compteurs électriques, c’est grâce à cette donnée que GRDF peut établir une facturation.

Selon les cas, il se peut que l’abonné doive relever lui-même l’index du compteur de gaz. Si faire une auto relève est fortement conseillé pour le suivi de la consommation, cela permet aussi d’éviter les erreurs liées à la collecte de données.

Comment trouver et lire l'index d'un compteur de gaz ?

L’index du compteur de gaz est une donnée prélevée par le technicien mandaté par le gestionnaire de réseaux afin d’établir une facture. Lors d’une auto relève, l’index sert à calculer de manière exacte la consommation de gaz du foyer. En général, l’index regroupe une série de huit chiffres affichés sur le cadran du compteur de gaz. 

L’aspect de l’index reste le même, que ce soit sur des compteurs Gazpar ou sur des modèles mécaniques traditionnels :

  • Les trois chiffres sur fond rouge situés à l’extrême droite du cadran représentent les centimètres, décimètres et millimètres cubes de gaz.
  • Les cinq premiers chiffres sur fond noir symbolisent quant à eux le volume de gaz en mètres cube, consommé depuis que le compteur est installé. Lors d’une auto relève, ce sont ces cinq chiffres qu’il faut prendre en compte pour effectuer le calcul de la consommation de gaz.

Comment faire le relevé du compteur de gaz ?​

Il y a deux façons de procéder à une relève de l’index sur un compteur de gaz traditionnel :

Contacter un technicien GRDF

En général, relever l’index d’un compteur de gaz naturel se fait au moins deux fois dans l’année. En tant que distributeur de gaz désigné par l’État, GRDF envoie un technicien chez le consommateur sans qu’il ait à solliciter son intervention. La date du relevé physique est affichée dans le dos de la facture de gaz.

Par ailleurs, GRDF confirme environ deux semaines à l’avance le passage de son technicien. La présence du consommateur lors de ce rendez-vous est la plupart du temps requise. L’intervention s’effectue en quelques minutes, et le consommateur obtient une preuve écrite une fois le relevé terminé.

En auto-relève

Il arrive parfois que le fournisseur de gaz propose au consommateur d’effectuer lui-même le relevé du compteur de gaz. Cette démarche permet au client de déterminer ses consommations réelles et de contrôler ses dépenses d’énergie. Cela lui évite également les mauvaises surprises sur la facturation lorsque la consommation finale est plus élevée que l’estimation du distributeur.

Une fois que le consommateur a relevé l’index du compteur de gaz, il doit l’envoyer au fournisseur. Il peut l’envoyer soit via l’espace client sur le site du fournisseur, soit par téléphone. 

Où se trouve le compteur de gaz ?

Il est indispensable de connaître l’emplacement du compteur de gaz lorsque l’on emménage dans un nouveau foyer. Le compteur de gaz peut se situer à l’intérieur comme à l’extérieur du logement

A l'intérieur du logement

En général, le compteur se trouve près de la porte d’entrée ou de l’escalier de service, mais il peut aussi être placé dans la cuisine ou le garage. Dans tous les cas, il est installé au plus proche du système de chauffage pour des raisons pratiques. Lors d’un rendez-vous, lorsque l’agent de GRDF se déplace pour relever l’index du compteur de gaz, le consommateur doit être présent si le compteur se trouve à l’intérieur du logement.

A l'extérieur du logement

Si le compteur de gaz est installé à l’extérieur, il est logé dans une armoire prévue à cet effet. Cette dernière est installée au rez-de-chaussée, à la cave, dans la cage d’escalier ou encore dans une pièce spécifique où sont disposés tous les compteurs de l’immeuble.

Les immeubles disposent généralement d’un placard technique de gaz (PTG). Celui-ci est réservé aux bâtiments collectifs comprenant un maximum de dix logements par cage d’escalier, ainsi que les immeubles intermédiaires.

Dans le cas d’une maison individuelle, le compteur de gaz est le plus souvent placé en limite de propriété dans un boîtier.

Un véritable impact environnemental positif

Passez au gaz bio français

Changez de fournisseur d'énergie en 5 minutes, sans coupure et sans engagement.

Je fais une estimation

Les différents types de compteurs de gaz naturel

Il existe deux types de compteur de gaz naturel : les compteurs intelligents Gazpar et les compteurs traditionnels.

Le compteur de gaz mécanique ou traditionnel

Ce compteur de gaz naturel a souvent une forme carrée ou rectangulaire et fonctionne grâce à une chambre volumétrique. Ces modèles sont les plus anciens sur le marché. C’est pourquoi pour des raisons pratiques, ils ont été remplacés par les compteurs Gazpar.

Faire un relevé sur un compteur traditionnel est fréquemment source de litige, notamment lorsqu’il est placé à l’intérieur du logement. En cas d’absence du client au moment du relevé, la facturation du gaz est établie sur la base d’une consommation estimée.

Le compteur de gaz communicant Gazpar

Le compteur Gazpar, l’homologue du compteur Linky, se reconnaît grâce à son boîtier de couleur jaune. C’est un nouveau modèle de compteur intelligent de gaz naturel.

Comme les compteurs Gazpar sont communicants, ils permettent de faire un relevé de l’index de manière automatisée. Le compteur transmet les informations recueillies, deux fois par jour, vers la base de données de GRDF. Parmi ses atouts, on retrouve :

  • La facturation basée sur les consommations réelles du client : établir une facture basée sur une consommation estimée n’est plus nécessaire dans la mesure où la relève se fait automatiquement
  • L’accès facile à un espace client.
  • Les alertes en cas de dépassement des consommations prévues.

Comment calculer sa consommation de gaz en m3 et en kWh ?​

Calculer sa consommation de gaz est simple. Concrètement, il suffit de se baser sur l’index de consommation de fin de période (le nouvel index relevé) et de le soustraire à l’index de consommation en début de période (index indiqué lors de la précédente facture). Grâce à la différence de ces deux index, on obtient les chiffres sur la quantité de gaz consommée.

Volume de gaz consommé (m3) = index relevé – index précédent.

 

Pour obtenir le résultat des consommations d’énergie en kilowatt-heure (Kwh), il suffit ensuite de multiplier le résultat du précédent calcul par le coefficient de conversion inscrit sur la facture du gaz. Le coefficient de conversion est établi par GRDF, et permet de facturer chaque utilisateur en fonction de la quantité de gaz qu’il a consommé.

Consommation d’énergie en Kwh = volume de gaz consommé (m3) x Coefficient de conversion.

Questions fréquemment posées

Qui relève les compteurs de gaz ?

Cette opération est généralement effectuée par un agent mandaté par GRDF. En revanche, dans le cas d’une auto-relève, c’est le client lui-même qui se charge de la relève de l’index, et le communique ensuite au fournisseur de gaz. Le relevé de l’index de consommation de gaz sur un compteur Gazpar est quant à lui automatique.

Qu'est-ce que le numéro PCE ?

Le numéro PCE (Point de Comptage et d’Estimation) est un code unique qui est composé de quatorze chiffres et lettres. Il apparaît sur la facture et permet d’identifier avec précision l’adresse de livraison du gaz naturel. Le numéro PCE reste le même quel que soit le fournisseur de gaz ou même en cas de changement de compteur.

Où trouver le numéro de compteur ?

Quel que soit le type de compteur, le numéro de l’appareil est inscrit au-dessus de l’index de consommation. Il est composé de 12 chiffres et lettres, les trois derniers chiffres représentant le numéro de matricule.

Quel est le coefficient de conversion du gaz ?

Le coefficient de conversion est une valeur transmise par GRDF, qui permet de convertir la quantité de volume de gaz exprimée en mètres cube (m3) en kilowatt-heure (Kwh). Cette valeur peut varier en fonction de la situation géographique, de la pression du gaz, de l’altitude et de la température du gaz.