Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Post Type Selectors
Fourniture d'énergie 9 min de lecture

Résidences secondaires : comment choisir son électricité ?

Souscrire un contrat d'électricité pour les résidences secondaires
J'estime mes mensualités

Electricité et gaz renouvelables

Fournisseur labellisé

150 000 Clients

En janvier 2023, on comptait 10% de résidences secondaires sur l’ensemble du parc immobilier français. Comment faire pour gérer efficacement ses contrats d’énergie, et notamment d’électricité, pour une résidence qui n’est pas habitée à plein temps ? 

Toutes les résidences secondaires n’obéissent pas à la même logique. Certaines ne sont occupées que quelques jours par an, d’autres plusieurs mois. Dans le même ordre d’idée, ces logements peuvent être utilisés seulement le week-end, ou au contraire plusieurs semaines d’affilée…

Quelles que soient la fréquence ou la durée d’occupation, les résidences secondaires doivent bénéficier d’énergie. La souscription d’un contrat est indispensable mais la spécificité des résidences secondaires appelle à une certaine vigilance. Découvrez tous nos conseils en la matière.

Le contrat d'électricité pour la résidence secondaire

Il n’existe pas de contrat d’énergie propre aux résidences secondaires. L’ensemble des fournisseurs, qu’il s’agisse d’EDF, d’ilek ou Engie, considèrent qu’il s’agit d’un logement comme un autre. La résidence secondaire doit faire l’objet de son propre contrat d’électricité. Elle ne peut pas être “ajoutée” à un contrat de résidence principale. La logique est effectivement simple : un contrat équivaut à un compteur, et non à une personne. 

Les démarches à accomplir

Il n’existe pas de différence notable pour une résidence secondaire en ce qui concerne les démarches à accomplir pour souscrire un contrat. Diverses informations sont à fournir au futur fournisseur

  • Les coordonnées de la personne qui est concernée par le contrat : nom, prénom et téléphone.
  • Les informations liées aux caractéristiques du logement, comme la surface, la fréquence d’occupation, le nombre d’occupants ou la liste des équipements électroménagers. Cela peut permettre au fournisseur de proposer une offre adaptée à votre situation.
  • Le numéro de Point de livraison (PDL).
  • La date voulue pour débuter le contrat.

La mise en service du compteur

Pour qu’une résidence secondaire puisse bénéficier de l’électricité, la mise en service du compteur est indispensable. La démarche varie selon les cas de figure :

  • Si le logement a déjà été occupé auparavant, il s’agit du contexte le plus simple. Le fournisseur d’énergie qui a été choisi se charge lui-même de toutes les démarches de mise en service d’électricité. 
  • S’il s’agit d’un changement de fournisseur à votre initiative, vous ne subirez pas de coupure. Le nouveau fournisseur s’occupe de tout. 
  • Enfin, si la résidence secondaire est un logement neuf, il faut avant tout obtenir un Consuel, c’est à dire un certificat de conformité de l’installation électrique. L’organisme qui le délivre porte le même nom. Il faut ensuite prendre contact avec le responsable du réseau de la commune concernée pour la mise en service du compteur.
Passez à l'électricité verte et française

Un véritable impact positif, en 5 minutes et sans coupure.

Je fais une estimation

Quel type de contrat d'électricité choisir pour sa résidence secondaire ?

Dans la logique, on passe relativement peu de temps dans une résidence secondaire par rapport à une résidence principale. La consommation d’électricité est moindre. En revanche, indépendamment du nombre de jours d’occupation, l’abonnement, lui, est fixe et doit être payé chaque mois.

Tout dépend dès lors de la taille du logement et de sa fréquence d’occupation. Si l’on s’attarde sur deux cas extrêmes, il est évident que pour un petit appartement occupé seulement deux week-ends par an, la consommation électrique est insignifiante. Dès lors, le prix du kWh revêt une importance relative : mieux vaut choisir une offre qui présente un abonnement peu élevé.

En revanche, des personnes qui disposent d’une grande maison de campagne et qui s’y rendent avec des amis chaque week-end et toutes les vacances vont beaucoup consommer. Dans ce cas, c’est donc bien le prix du kWh qui constitue le nerf de la guerre et qui doit donc être observé avec attention.

Attention : même si vous n’habitez pas votre résidence secondaire, il y aura besoin d’un minimum de chauffage pour que le logement ne subisse pas les assauts de l’hiver. Une température minimum de 6°C est conseillée. 

Résilier le contrat d'électricité de sa résidence secondaire en cas d'absence : un choix gagnant ?

Si la résidence secondaire n’est occupée que ponctuellement, on peut légitimement se demander s’il n’est pas intéressant de résilier son contrat quand on la quitte, pour en souscrire un autre lorsque l’on s’apprête à y retourner.

Techniquement, cette stratégie est tout à fait réalisable car le client est libre de mettre un terme à son contrat d’électricité quand il le souhaite, sans frais. Il peut le faire autant de fois que nécessaire, et grâce au principe de réversibilité, il peut revenir chez un fournisseur quelques jours, quelques semaines ou quelques mois après l’avoir quitté.

Mais il ne faut pas oublier que la mise en service du compteur, propre à chaque souscription, est payante. Le risque est de perdre beaucoup de temps à régler des problématiques administratives liées à la résiliation puis à la souscription d’un nouveau contrat, pour des économies mesurées…

Optimiser sa consommation électrique dans sa résidence secondaire

Même si la consommation d’électricité dans une résidence secondaire atteint rarement de très hauts niveaux, ce n’est pas une raison pour ne pas la rationnaliser et l’optimiser. Voici quelques conseils en la matière…

  • Évitez de laisser vos appareils électriques en mode veille. Le mode veille représente entre 10 et 15% d’une facture d’électricité !
  • Investissez durable : choisir des appareils électroménagers bas de gamme parce qu’ils sont peu utilisés serait un mauvais calcul. Il vaut mieux investir dans des appareils moins énergivores. 
  • N’hésitez pas à rénover : si votre logement bénéficie du charme de l’ancien, il peut aussi en avoir des défauts, notamment au niveau d’installations électriques trop énergivores … ou dangereuses !

Résidence secondaire et contrat de gaz

Qu’il s’agisse du chauffage, de la production d’eau chaude ou pour faire la cuisine, il est possible que la résidence secondaire soit raccordée au gaz naturel. Comme pour l’électricité, il n’existe pas d’offre spécifique “résidence secondaire”. 

Si le logement n’est pas raccordé au réseau,  une alternative existe avec le gaz propane en citerne. Pour être installée, cette citerne nécessite obligatoirement un extérieur, mais elle a toutefois pour atout de pouvoir être placée sur tous les types de terrain. L’autre avantage est que dans la mesure où le logement est occupé sur des périodes bien précises, il est possible de remplir le réservoir aux dates qui conviennent.

À noter : le marché du propane est extrêmement concurrentiel, les prix peuvent varier de façon significative d’un cas à l’autre. 

Quelles précautions prendre en cas d'absence prolongée ?

Si la résidence secondaire n’est utilisée que durant l’été, de nombreux mois vont s’écouler entre deux occupations. Il faut alors prendre certaines précautions : 

  • Couper les disjoncteurs qui ne servent à rien durant votre absence.
  • Activer le mode hors gel. Sans cela, les radiateurs électriques pourraient en souffrir.
  • Éteindre le chauffe-eau et même couper l’arrivée d’eau
  • Laisser la ventilation allumée pour éviter de subir des odeurs désagréables ou de la moisissure à votre retour. 
  • Couper l’arrivée de gaz si le logement y est raccordé.

Questions fréquemment posées

Le compteur Linky est-il obligatoire pour une résidence secondaire ?

Il n’est pas possible de s’opposer durablement à l’installation d’un compteur Linky, qu’il s’agisse d’une résidence principale ou d’une résidence secondaire. Ce genre de compteur intelligent et communicant offre toutefois de grands avantages : en fournissant en temps réel de précieuses informations sur la consommation d’électricité, il est possible de modifier certaines habitudes pour faire baisser les factures.

Quel fournisseur d'électricité choisir pour une résidence secondaire ?

Il n’existe pas de réponse universelle à cette question. La meilleure chose à faire est de comparer les offres proposées par les différents fournisseurs. Il ne faut pas perdre de vue qu’une résidence secondaire, par essence, n’est pas souvent occupée. Si, de surcroît, sa surface est assez réduite, la consommation d’électricité est sur une année assez réduite. Dans ce cas de figure, mieux vaut privilégier une offre qui propose un abonnement peu onéreux, dans la mesure où c’est lui qui risque de représenter la part la plus importante des factures.

Comment avoir deux contrats d'électricité ?

Il n’est pas possible d’avoir sur un seul contrat deux habitations distinctes, comme la résidence principale et la résidence secondaire. Dans ce cas, le consommateur doit donc souscrire deux contrats différents. Bien entendu, rien n’empêche de choisir le même fournisseur d’électricité pour les deux logements. 

Faut-il résilier le contrat d'électricité de sa résidence secondaire le reste de l'année ?

Si cela peut permettre de réaliser des économies au regard du coût de l’abonnement, il ne faut pas oublier qu’une résiliation va de pair avec la fermeture du compteur. Ceci signifie que lors de la souscription d’un nouveau contrat, il faudra le remettre en service, ce qui constitue une dépense liée à l’intervention d’un technicien d’Enedis ou d’une entreprise locale de distribution.
Le gain, dans ces conditions, risque d’être minime, surtout au regard du temps passé à régler les formalités administratives liées à la résiliation et à la souscription.

Comment faire baisser sa consommation électrique dans une résidence secondaire ?

La solution la plus radicale (et la plus efficace) consiste à effectuer des travaux de rénovation énergétique, afin de se débarrasser notamment des ponts thermiques. Toutefois, malgré les aides disponibles, cela nécessite des dépenses parfois importantes.
Il est par ailleurs intéressant de choisir des appareils électroménagers peu énergivores : si cela représente un coût supplémentaire à l’achat, celui-ci est rapidement compensé par les économies réalisées sur les factures. Enfin, en cas d’absence, et d’autant plus si celle-ci est longue, mieux vaut débrancher tous les appareils électriques et ne pas les laisser en mode veille.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *