Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Post Type Selectors

Pare-vapeur : à quoi ça sert en isolation ?

Le pare-vapeur est un élément clé dans l’isolation thermique des habitations. Son objectif principal est de protéger les matériaux d’isolation des effets néfastes de la condensation interne causée par l’humidité présente dans l’habitation. Si cette humidité n’est pas évacuée, elle peut se condenser sur les matériaux d’isolation et entraîner des dommages structurels tels que la moisissure et finalement la dégradation de l’isolant. 

Le pare-vapeur permet d’empêcher ou d’atténuer la pénétration de l’humidité dans les parois. Il constitue également une protection supplémentaire vis-à-vis de l’air extérieur froid et humide en l’empêchant de pénétrer dans l’espace chauffé.

Indispensable dans certains travaux d’isolation et recommandé dans d’autres, le pare-vapeur permet d’améliorer l’étanchéité d’une habitation ainsi que ses performances thermiques. Il est donc important de bien le choisir et de correctement l’installer afin de garantir l’efficacité et la durabilité de l’isolation thermique d’une habitation.

Notre guide complet va vous permettre mieux comprendre les spécificités de ce matériau et son mode d’installation.

Pare-vapeur : définition

Le pare-vapeur est une membrane souple et indépendante qui se place au niveau des parois exposées au froid, du côté chauffé de l’isolant. On peut ainsi l’installer sur murs périphériques, les rampants, les plafonds de combles et les planchers bas des bâtiments. 

Son objectif est de limiter la pénétration de la vapeur d’eau dans les parois du bâtiment et donc prévenir la formation de condensation ou de moisissures. Celles-ci sont en effet susceptibles d’endommager les parois et d’altérer la qualité de l’air intérieur.

Le pare-vapeur est caractérisé par sa capacité à résister à la diffusion de la vapeur d’eau, notée Sd. Plus sa valeur est haute, plus le pare-vapeur est imperméable à l’humidité.

Le rôle du pare-vapeur dans un système d'isolation

L’air d’une habitation se charge naturellement d’humidité conséquemment aux usages quotidiens. Voici les principales sources de vapeur d’eau et la quantité émise par heure :

  • La respiration et la transpiration d’une personne : entre 40 et 70 g ;
  • Une douche chaude : environ 200 g  ;
  • Une casserole en ébullition : environ 400 g¹.

Avec le temps, cette humidité peut produire de la condensation et endommager les parois de l’habitation. Par ailleurs, celle-ci doit être protégée le mieux possible des entrées d’air extérieurs. Le pare-vapeur permet de pallier ces deux problématiques.

Limiter le phénomène de condensation provenant de l'air intérieur

Le premier objectif du pare-vapeur est de limiter la quantité de vapeur qui passe à travers la paroi. Il protège les matériaux isolants présents entre la cloison et les murs et permet ainsi de compléter l’action du système de ventilation. Le pare-vapeur est également utile dans les habitations à ossature bois, particulièrement sensibles à l’humidité.

Limiter les infiltrations d'air provenant de l'extérieur

Le deuxième objectif de la membrane pare-vapeur est de limiter l’infiltration de l’air extérieur dans l’habitation. Il participe ainsi à améliorer l’étanchéité à l’air du bâtiment ce qui permet de faire des économies d’énergie.

Les contextes d'utilisation du pare-vapeur

Les règles de l’art définissent les conditions et les exigences nécessaires pour mettre en place un système d’étanchéité à la vapeur d’eau.

Les critères décisifs pour l'utilisation de pare-vapeur

  • Le taux d’humidité dans les espaces ;
  • La résistance à la migration de la vapeur d’eau à travers les différentes couches de la paroi ;
  • Le type d’isolant utilisé ;
  • La nature de la toiture ;
  • La zone climatique de la construction.

Les cas où le pare-vapeur est obligatoire

  • Pour les constructions à ossature bois, le pare-vapeur doit être posé du côté chauffé de l’ensemble des parois donnant sur l’extérieur du bâtiment.
  • Dans les zones très froides (où la température la plus basse constatée peut être égale ou inférieure à – 15°C), le pare-vapeur doit être posé dans les planchers des combles perdues ou sur les parois des combles aménagées.
  • Lorsque l’isolant utilisé est biosourcé (d’origine végétale ou animale) et donc davantage susceptible d’absorber l’humidité de l’air.
  • Pour les travaux de construction ou de rénovation complète de la toiture.

À noter : dans le cadre de travaux d’isolation par l’intérieur, l’Ademe recommande l’installation d’un pare-vapeur avec un Sd au moins égal à 57. Le coût du pare-vapeur est en effet négligeable par rapport aux problématiques qu’il permet d’éviter.

Le choix du pare-vapeur adapté

Les différents types de pare-vapeur

  • Le pare-vapeur en polyéthylène : il s’agit d’un film synthétique fabriqué grâce à l’extrusion de granules en polyéthylène.
  • Le pare-vapeur en aluminium : résistant et facile à poser, il possède un coût inférieur au pare-vapeur en polyéthylène.
  • Le pare-vapeur bitumineux : c’est la meilleure alternative à l’aluminium en termes de résistance. Plus épais et plus lourd, il renforce l’isolation du bâtiment en plus d’améliorer l’étanchéité et d’éviter les phénomènes de condensation. C’est en revanche le type de pare-vapeur le plus cher. 

 

Le choix du coefficient de résistance à l'humidité (Sd)

  • Pour les environnements particulièrement secs, un Sd inférieur à 20 est suffisant. On parle alors de frein vapeur.
  • En dehors de ce cas, le choix du coefficient de résistance à l’humidité adéquate doit être réalisé suivant une étude du taux hygrométrique par un professionnel ayant la mention RGE (Reconnu Garant de l’Environnement). Les résultats de l’étude permettent de déterminer le niveau de perméance (c’est-à-dire la capacité de la vapeur d’eau à traverser le mur) et ainsi le coefficient Sd à retenir.

À noter : il n’est pas recommandé d’opter pour le Sd le plus élevé possible par simple précaution. (2) En effet, si le coefficient de résistance à l’humidité est trop élevé, l’humidité peut se retrouver piégée entre le pare-vapeur et les plaques de plâtre et créer des phénomènes de condensation à l’intérieur du bâtiment.

A défaut d’avoir pu réaliser une étude sur le taux hygrométrique, il est possible d’opter pour un pare-vapeur ayant des caractéristiques hygro-régulantes. Le Sd est alors variable et le pare-vapeur assure aussi bien l’étanchéité à l’air que la prévention de la vapeur d’eau.

L'installation de la membrane pare-vapeur

L’installation de la membrane pare-vapeur n’est pas difficile d’un point de vue technique, mais demande une certaine rigueur. Il est nécessaire de suivre correctement l’avis technique du pare-vapeur choisi, ce qui exige dans tous les cas :

  • Une pose continue du pare-vapeur, du côté chauffé de la paroi et à la fin des travaux d’isolation ;
  • Un scellement rigoureux entre deux membranes de pare-vapeur ;
  • L’utilisation d’accessoires de pose spécifiques et durables (adhésifs et mastic) ;
  • Des jonctions parfaitement étanches à l’air (dans les parois contigües, sur le pourtour des menuiseries et au niveau des passages de gaines).

Les règles de l’art de l’installation du pare-vapeur sont définies dans différents documents :

  • Le DTU 31.2 pour les habitations à ossature bois ;
  • Le Cahier de Prescription Technique (CPT) 3560 pour l’isolation des combles ;
  • Le CPT 3728 pour les isolants biosourcés ;
  • L’avis technique de la membrane choisie si le Sd est inférieur ou égal à 18.

Questions fréquemment posées

Est-il nécessaire de mettre un pare-vapeur ?

La pose d’un pare-vapeur est conseillée dans la plupart des travaux d’isolation. Elle est indispensable dans le cadre d’une habitation à ossature bois, dans les zones froides ou si l’isolant utilisé est particulièrement sensible à l’humidité (cas des isolants biosourcés).

Où se pose un pare-vapeur ?

Le pare-vapeur se pose à l’intérieur, du côté chauffé de la paroi, entre l’isolant et le parement de la cloison. Il permet ainsi de limiter ou d’empêcher la stagnation de vapeur d’eau dans les parois et de rendre étanche l’habitation à l’air extérieur.

Quel est le rôle d'un pare-vapeur ?

Le rôle d’un pare-vapeur est double. Côté intérieur, il limite la pénétration de vapeur d’eau susceptible d’endommager l’isolant et de créer de la condensation. Côté extérieur, il garantit l’étanchéité de l’habitation par rapport aux arrivées d’air froid ou chaud.

Quelle est la différence entre un frein vapeur et un pare-vapeur ?

Un frein vapeur possède des performances inférieures à un pare-vapeur en termes de résistance à la vapeur d’eau. Il peut être installé uniquement dans les climats chauds et secs. La pose d’un pare-vapeur est en revanche indispensable dans le cadre de travaux d’isolation portant sur des habitations situées dans les zones froides.

Sources

(1) https://librairie.ademe.fr/cadic/6488/guide-pratique-isoler-sa-maison.pdf 

(2) https://conseils-thermiques.org/contenu/etancheite_humidite.php

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *