Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Post Type Selectors
Isolation 9 min de lecture

Isolation des combles perdus : comment faire ?

Faites des économies en optant pour un abonnement heures pleines heures creuses
J'estime

Electricité et gaz renouvelables

Fournisseur labellisé

150 000 Clients

L’isolation des combles perdus constitue une mesure importante à prendre pour améliorer l’efficacité énergétique de votre habitation et réduire votre facture de chauffage. Les combles perdus sont des espaces situés sous la toiture : ils ne sont pas aménageables et souvent difficilement accessibles. Pourtant, ils représentent une source importante de déperdition énergétique, pouvant atteindre jusqu’à 30% de la chaleur perdue dans une maison non isolée.

Isoler les combles perdus permet de limiter ces pertes de chaleur en créant une barrière thermique entre l’intérieur de la maison et l’extérieur. Cela permet également de réduire les variations de température et d’améliorer le confort intérieur en hiver comme en été. L’isolation des combles perdus est donc un investissement rentable à long terme car elle vous permet de diminuer votre consommation d’énergie et donc de réaliser des économies.

En outre, ces travaux peuvent également contribuer à améliorer la qualité de l’air intérieur en limitant les infiltrations d’air froid et en réduisant l’humidité dans la maison. Notre guide détaille les grands principes de l’isolation des combles perdus et vous aide à faire votre choix sur les techniques à adopter et les isolants à utiliser.

Pourquoi isoler les combles perdus sous toiture ?

Si vous souhaitez réaliser des travaux permettant d’améliorer les performances énergétiques de votre maison, l’isolation des combles perdus est une priorité

 

D’après l’Ademe, entre 25 et 30 % des déperditions de chaleur d’une maison non isolée proviennent de la toiture. En effet, l’air chaud, naturellement plus léger, monte et s’échappe par le toit. 

 

L’isolation de votre toiture doit donc être traitée avant les autres ponts thermiques (fenêtres, fuites d’air, murs, planchers bas). L’isolation des combles est une isolation de toiture par l’intérieur recommandée en cas de combles perdus.

 

La réalisation de travaux pour isoler vos combles perdus vous permet donc :

  • Un confort accru dans votre maison été comme hiver ;
  • Des économies d’énergie : la diminution de la sensation de froid incite à moins augmenter le thermostat ;
  • Une diminution globale des travaux d’entretien : en isolant les combles, vous réduisez les risques de condensation qui peuvent nuire à votre habitation ;
  • Une augmentation de la valeur de votre habitation : si vous décidez de vendre ou de louer votre maison, le fait d’avoir réalisé des travaux améliorant sa performance énergétique vous fera bénéficier d’un meilleur classement sur l’étiquette énergie.

Les différentes techniques pour isoler les combles perdus

Deux méthodes permettent d’isoler les combles perdus et donc de réduire les déperditions énergétiques au niveau de la toiture. Le principe qui gouverne ces travaux est celui d’une isolation au plus près du volume chauffé : dans les deux cas, l’isolant est posé sur le plancher des combles.

Isolation des combles par soufflage

L’isolation par soufflage ou insufflation est une technique éprouvée qui fait preuve d’efficacitéPour la réaliser, les artisans commencent par fixer une membrane pare-vapeur sur le plancher des combles, puis projettent le matériau isolant grâce à une gaine reliée à une cardeuse souffleuse. L’isolant se répand alors sous forme de flocons jusqu’à atteindre l’épaisseur désirée. 

 

Un parement de finition est ensuite appliqué sur la couche d’isolant.

 

L’avantage de cette technique est la rapidité de la mise en œuvre : l’isolation des combles perdus par soufflage nécessite entre une demi-journée et une journée complète de travail. La mise en œuvre de ce type d’isolation des combles est rapide et le prix est moins élevé.

Isolation des combles par pose de rouleaux d'isolant

La seconde technique ne nécessite aucun appareil spécifique. Les travaux commencent là aussi par la fixation du pare-vapeur, qui permet d’éviter les phénomènes de condensation dans l’isolant. Les rouleaux d’isolant sont ensuite posés sur le plancher des combles. Si celui-ci comprend des solives, il est conseiller de réaliser une pose croisée afin de traiter l’ensemble des ponts thermiques. 

Quelle technique d'isolation des combles perdus choisir ?

Les deux méthodes permettent d’obtenir des performances d’isolation similaires à condition d’être réalisées dans les règles de l’art. L’isolation par insufflation est davantage appropriée aux combles perdus difficiles d’accès : tous les ponts thermiques peuvent être supprimés, même ceux situés dans les petits recoins.

À noter : les travaux d’isolation des combles perdus vous permettent d’être éligible à différents dispositifs d’aide à la rénovation énergétique, comme MaPrimeRénov’, ÉcoPTZ,  CEE, TVA à 5,5 %, etc. 

Les différents types d'isolants pour les combles perdus

De nombreux matériaux isolants sont disponibles sur le marché. Voici ceux qui sont compatibles avec l’isolation des combles perdus.

La laine de verre

Obtenue grâce à la fusion de sable et de verre, la laine de verre dispose d’un fort pouvoir isolant. Elle peut être utilisée en rouleaux ou par insufflation.

La laine de roche

La laine de roche est produite grâce à la fusion du basalte. Elle possède d’excellentes performances en termes d’isolation thermique et est très résistante au feu.

La laine de bois

La laine de bois est un isolant écologique obtenu à partir du recyclage de copeaux de bois. Elle permet d’améliorer le confort des habitations été comme hiver.

La ouate de cellulose

Issu du recyclage du papier, cet isolant est souvent utilisé pour les combles perdus. La ouate de cellulose possède une très bonne inertie thermique ce qui est particulièrement appréciable lors de la saison chaude.

La laine de mouton

Isolant peu connu mais néanmoins efficace, la laine de mouton fait partie des matériaux biosourcés qui peuvent améliorer les performances énergétiques de votre habitation.

Le liège expansé

Obtenu à partir de l’écorce du chêne-liège, le liège expansé a la particularité d’être le seul isolant biosourcé imputrescible. Il dispense une excellente isolation thermique et acoustique, mais s’avère sensiblement plus cher que les autres isolants.

Les fibres de textile recyclé

Cet isolant est conçu notamment à partir des vêtements déposés en point de collecte. Le tissu est défibré puis thermolyé avec du polyester. Cet isolant est moins efficace que les autres matériaux présentés. Dans le cadre de l’isolation des combles perdus, l’épaisseur à atteindre est donc plus importante.

Quelle épaisseur d'isolation pour les combles perdus ? 

Comme les déperditions thermiques liées à la toiture sont les plus importantes dans une maison non isolée, il est important de viser une bonne performance d’isolation pour les combles perdus. Par ailleurs, si vous faites réaliser les travaux par un artisan RGE, le législateur a défini une résistance thermique minimale de 7 pour être éligible aux différentes aides financières.

Matériau isolantÉpaisseur minimale pour R = 7
Laine de verre28 cm
Laine de roche28 cm
Laine de bois33 cm
Ouate de cellulose27 cm
Laine de mouton28 cm
Liège expansé28 cm
Fibres de textile recyclé44 cm

Déroulement d'un chantier d'isolation des combles perdus

La réalisation d’un chantier d’isolation des combles perdus est effectuée suivant les conditions définies dans le Document Technique Unifié (DTU) 45.11. Voici les différentes étapes que les artisans doivent respecter.

Visite technique

Avant de démarrer le chantier, le professionnel doit réaliser une visite avec passage physique dans les combles, puis produire un compte rendu au client.

Dépose de l'ancien isolant

Le cas échéant, il est nécessaire de déposer l’ancien isolant afin de vérifier l’état de l’existant (charpente, plancher…) puis de pouvoir mettre en place par la suite la membrane pare-vapeur.

Vérification de la capacité du plancher

Le plancher des combles doit être en suffisamment bon état pour supporter le poids de l’isolant. Selon le type de plancher, le DTU spécifie un poids maximal d’isolant par mètre carré à mettre en oeuvre. 

 

Protection du matériel électrique et du boîtier VMC

Il faut repérer l’ensemble de l’appareillage électrique (transformateurs, lampes) et le protéger grâce à un système anti-incendie. Le boîtier de la VMC doit quant à lui être surélevé afin d’être ensuite fixé au-dessus de l’isolant.

 

Délimitation de la zone à isoler dans les combles perdus

La zone à isoler doit être correctement délimitée grâce à la pose de déflecteurs. Posés devant les entrées d’air des combles, ils permettent de conserver la bonne ventilation du volume et donc d’éviter les problèmes de condensation. 

Mise en place des repères pour contrôler l'épaisseur

La pose de réglettes sert à contrôler l’épaisseur de l’isolant soufflé dans les combles. Par la suite, ces repères permettent de vérifier l’affaissement éventuel de l’isolant.

Pose de la membrane isolante

La pose d’un pare-vapeur est obligatoire dans les zones climatiques très froides (température la plus basse enregistrée inférieure ou égale à – 15°C) et/ou quand le plancher des combles ne permet pas d’assurer une étanchéité à l’air (plancher en bois ou parquet).

Étanchéification de la trappe de visite

Si une trappe de visite permet d’accéder aux combles, elle doit être isolée comme le reste du volume :

  • Son contour doit dépasser l’épaisseur de l’isolant de 5 cm ;
  • Elle doit être isolée avec un panneau d’isolant semi-rigide afin d’atteindre un coefficient de résistance thermique au moins équivalent à celui de l’isolant posé dans les combles.

Questions fréquemment posées

Comment isoler ses combles perdus soi-même ?

Pour isoler les combles perdus sans faire appel à un artisan, vous pouvez poser des panneaux d’isolant semi-rigides. Pensez à utiliser la technique de la pose croisée afin de traiter l’ensemble des ponts thermiques. 

Quelle est la meilleure isolation pour les combles perdus ?

Il existe différents matériaux permettant d’isoler les combles perdus. Les plus efficaces en termes d’isolation sont la ouate de cellulose, la laine de roche et la laine de verre. Ces matériaux peuvent être utilisés aussi bien avec la technique du soufflage que dans le cadre d’une isolation avec des rouleaux.

Quel budget pour isoler les combles ?

Le prix d’une isolation des combles dépend de plusieurs facteurs : type d’isolant utilisé, technique d’isolation choisie et tarifs pratiqués dans votre région. En moyenne, il faut compter entre 20 et 50 € par mètre carré pour isoler les combles perdus d’une habitation.

Quelles sont les 2 techniques d'isolation des combles perdus ?

Les deux techniques d’isolation des combles perdus sont l’isolation par soufflage ou insufflation et l’isolation par pose de rouleaux d’isolant. La première technique est la plus rapide à mettre en oeuvre et est davantage proposée par les professionnels.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *