Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Post Type Selectors

VMC hygroréglable : fonctionnement, intérêt et installation

La VMC hygroréglable est un système de ventilation très utilisé dans les habitations pour assurer une bonne qualité de l’air intérieur. Elle permet de renouveler l’air en continu en extrayant l’air vicié et en introduisant de l’air neuf grâce à des entrées d’air.

Le fonctionnement de la VMC hygroréglable est basé sur la régulation de l’humidité intérieure. Son débit d’extraction s’adapte automatiquement en fonction du taux d’humidité détecté dans les pièces de vie, telle que la salle de bains, pour assurer une extraction efficace et économe en énergie.

Fonctionnement de la VMC simple flux hygroréglable

La VMC simple flux hygroréglable possède un principe de fonctionnement similaire à celui de la simple flux traditionnelle. Son rôle est donc d’assurer une bonne qualité de l’air intérieur en le renouvelant régulièrement. Basé sur un ventilateur inversé, son moteur extrait l’air vicié depuis les pièces de service telles que la salle de bain, les WC et la cuisine. Cela crée une dépression qui permet à l’air neuf de pénétrer dans l’habitation par les entrées d’air placées au niveau des pièces principales comme les chambres et les pièces de vie.

Avec une VMC hygroréglable, le débit de ventilation est ajusté en fonction du taux d’humidité détecté pièce par pièce. Cette adaptation permet s’adapter de façon optimale aux besoins en termes de ventilation, optimisant ainsi les consommations d’énergie, que ce soit au niveau du chauffage ou de la consommation électrique du moteur.

À noter : le groupe moteur doit être dimensionné en fonction du débit d’extraction nécessaire pour assurer un bon renouvellement de l’air.

En somme, la VMC hygroréglable est un système de ventilation efficace qui offre une solution adaptative pour garantir une qualité de l’air intérieur optimale tout en permettant des économies d’énergie significatives.

Les différents types de VMC hygroréglables

Il existe trois types de VMC hygroréglable : de type A, de type B ou à double flux. Le choix du modèle dépend des caractéristiques de l’habitation et des besoins en termes de ventilation. Il est important de respecter les normes en vigueur, notamment le DTU 68-3, pour l’installation de la VMC hygroréglable.

VMC hygroréglable de type A

La VMC simple flux hygro A est un système de ventilation mécanique contrôlée équipé de bouches d’extraction hygroréglables et d’entrées d’air autoréglables. Les bouches d’extraction ajustent le débit d’air en fonction du taux d’humidité intérieur pour éliminer l’humidité générée par l’utilisation de la cuisine et de la salle de bain.

En été ou pendant l’absence des occupants, le débit d’air et les pertes de chaleur sont réduits pour économiser de l’énergie. Bien que peu utilisée dans les logements, la VMC simple flux hygroréglable de type A est une option adaptée pour les locaux professionnels.

VMC hygroréglable de type B

Système le plus adapté pour les particuliers, la VMC simple flux hygro B est équipée de bouches d’extraction et d’entrées d’air hygroréglables qui ajustent le débit d’air en fonction de l’humidité intérieure. Les entrées d’air se ferment plus ou moins selon l’hygrométrie, tandis que les bouches d’extraction évacuent efficacement l’humidité tout en limitant les pertes de chaleur.

Cette méthode de régulation permet une meilleure gestion de l’humidité et de la température intérieure, améliorant ainsi le confort des occupants.

VMC double flux hygroréglable

La VMC double flux repose sur un système différent, où les arrivées et les sorties d’air sont régulées par le moteur principal. Elle opère donc un véritable traitement de l’air et non plus un simple renouvellement : la chaleur de l’air extrait des pièces humides est récupérée afin de préchauffer (ou tempérer) l’air provenant de l’extérieur.

Alliée à des bouches hygroréglables, la VMC double flux permet un traitement de l’air optimal qui s’adapte à l’humidité ambiante en évitant les déperditions énergétiques.

Les critères de choix d'une VMC hygroréglable

Plusieurs critères doivent être pris en compte au moment de choisir le système de ventilation contrôlée de l’habitation.

L'implantation géographique

Le VMC hygro B est généralement préférable au système hygro A, puisque les arrivées comme les sorties d’air s’adaptent à l’humidité de l’habitation. Néanmoins, dans les régions tempérées avec des hivers doux, la VMC hygro A peut être adaptée, car les déperditions thermiques liées aux arrivées d’air seront moins importantes. 

Le type de travaux engagés

Dans le cadre d’une rénovation légère, la VMC hygro A peut être intéressante, car elle permet de conserver les arrivées d’air existantes, qu’elles soient issues d’un système de ventilation contrôlée classique ou d’une ventilation naturelle.

Pour des travaux de rénovation de plus grande envergure, comme la mise en place d’une isolation et le changement des menuiseries, il est conseillé d’opter pour la VMC hygro B. De cette façon, l’amélioration globale de l’étanchéité de l’habitation n’est pas mise à mal par des entrées d’air mal maîtrisées.

Enfin, pour une rénovation globale ou une construction neuve avec les normes RT 2020, la mise en place d’une VMC double flux hygroréglable permet de profiter d’un traitement de l’air optimal. 

Les besoins en termes de bouches d'aération

Selon la taille de votre habitation, les besoins en termes de piquages, c’est-à-dire en nombre de bouches d’extraction reliées au moteur de la VMC, ne sont pas les mêmes. Les modèles de VMC hygroréglables basiques permettent de créer 3 piquages, quand les plus élaborés sont compatibles avec davantage de bouches d’extraction. 

L'espace nécessaire pour l'installation de la VMC

La VMC hygroréglable ne prend pas plus de place qu’une VMC classique. Elle peut donc être installée dans les combles, le grenier ou même à l’intérieur d’un placard dédié. La VMC double flux hygroréglable demande davantage d’espace : son bloc moteur est plus imposant et elle nécessite deux fois plus de gaines.

Le bruit du système de ventilation

Les VMC simple flux hygroréglables ne sont pas plus bruyantes que les systèmes autoréglables. En moyenne, le bruit de la ventilation est mesuré entre 35 et 40 dB, alors que le moteur émet environ 50 dB, soit un niveau de bruit équivalent à celui d’un ventilateur sur pied ou d’une pluie modérée. Si le bloc moteur ne peut pas être installé dans les combles, on préconise de le disposer dans un placard isolé pour plus de confort.

Les systèmes hygroréglables à double flux peuvent être plus bruyants : leur installation demande une étude préalable afin d’identifier un emplacement idéal afin d’éviter les nuisances sonores. Si la pose dans les combles ou le grenier est impossible, il est conseillé de mettre en place la VMC double flux dans un local technique isolé.

Installation d'une VMC hygroréglable

Bien que l’installation d’une VMC hygroréglable soit accessible à un bricoleur averti, il reste conseillé de faire appel à un professionnel pour ce type de travaux. Le respect des normes définies par le DTU 68-3, relatives au dimensionnement et à la pose des équipements de ventilation, permet d’atteindre des performances optimales au niveau du renouvellement de l’air.

Pose du groupe moteur et des gaines

Le groupe moteur ou caisson de la VMC hygroréglable est idéalement installé dans les combles, afin d’éviter les nuisances sonores. Les gaines posées dans un espace non isolé doivent être munies d’un système d’isolation : il existe des modèles préisolés permettant d’éviter la condensation lors de la saison froide.

Sortie d'air

Il est nécessaire de respecter un diamètre minimum pour la sortie d’air située en toiture ou sur une paroi, qui doit être équivalent au diamètre de la sortie du caisson de la VMC. Afin d’assurer une bonne évacuation de l’air, il est donc interdit de réduire le diamètre entre la VMC et la sortie d’air. ‎‎À l’heure actuelle, le diamètre de la sortie d’air standard est de 160 mm. Dans le cas où vous remplaceriez votre système de ventilation, il peut être nécessaire d’agrandir la sortie d’air, car les anciennes sorties avaient un diamètre de 125 mm.

Entrées d'air

Si vous réalisez une rénovation énergétique complète de votre habitation, la coordination des travaux des différents corps de métier vous permettra d’atteindre des résultats optimaux. Pensez notamment à demander aux menuisiers des fenêtres double vitrage avec une entrée d’air sur la partie supérieure de l’ouvrant.

Pour limiter les arrivées d’air froid, les ouvertures peuvent également être réalisées au niveau des coffres des volets roulants. ‎‎Il est en revanche déconseillé de créer les sorties d’air sur le vitrage des ouvrants.

Installation électrique

Afin de respecter la norme NF C 15-100, la VMC hygroréglable doit disposer d’un circuit électrique dédié. Pour mieux maîtriser la consommation électrique, la pose d’une VMC hygroréglable basse consommation est conseillée.

Installation d'une VMC double flux hygroréglable

Ce type d’installation demande une expertise plus poussée, aussi en termes de dimensionnement du matériel nécessaire qu’au niveau de la mise en place de gaines. Celles-ci doivent obligatoirement être mises en place dans le volume chauffé de l’habitation, ce qui représente certaines contraintes lors de l’isolation des combles perdus ou des rampants.

Prix d'une VMC hygroréglable

Les VMC simple flux hygroréglables actuellement commercialisées ont des prix compris entre 200 et 500 €. Ces tarifs ne comprennent ni la pose ni le système de gaines.

Pour une installation complète réalisée par un professionnel, comptez entre 1 000 et 1 500 €.

Avantages de la VMC hygroréglable

  • Assainissement de l’air automatique : vous n’avez pas besoin d’augmenter ou réduire l’extraction comme avec une VMC simple flux traditionnelle. Les bouches d’extraction et les arrivées d’air s’adaptent au taux d’humidité ambiante.
  • Équipement peu coûteux dans le cas d’une VMC hygroréglable simple flux.
  • Possibilité de profiter de MaPrimeRénov’ pour l’installation d’une VMC hygroréglable double flux.
  • Pertes de chaleur limitées par rapport à une VMC simple flux classique.

Inconvénients de la VMC hygroréglable

  • Perte de chaleur en hiver avec une version simple flux, même si elle est réduite par rapport à une VMC simple flux autoréglable.
  • Nécessite un entretien plus minutieux : le système de réglage automatique doit être vérifié régulièrement afin que la VMC hygroréglable conserve ses performances.

Questions fréquemment posées

C'est quoi une VMC hygroréglable ?

Une VMC hygroréglable est un équipement de ventilation qui règle le niveau de renouvellement de l’air automatiquement. Lorsque l’humidité est importante, les bouches d’extraction s’ouvrent davantage afin d’éviter l’apparition de condensation. Quand l’air est plus sec, l’ouverture est réduite afin de réduire les déperditions d’énergie.

Quel est le gros désavantage d'une VMC ?

L’inconvénient le plus important d’une VMC est l’inconfort thermique généré par les entrées d’air froid. Ce phénomène est néanmoins réduit avec une VMC hygroréglable, qui adapte le niveau de renouvellement de l’air à l’humidité de l’habitation.

Quelle est la différence entre une VMC hygro a et une VMC hygro b ?

La VMC hygroréglable de type A possède des bouches d’extraction qui s’ouvrent plus ou moins selon le niveau d’hygrométrie détectée dans l’habitation. La VMC hygroréglable de type B est plus précise au niveau du renouvellement de l’air, car l’ouverture des bouches d’extraction comme celle des arrivées d’air s’adaptent à l’humidité ambiante. 

Quels sont les avantages d'une VMC hygroréglable ?

Le principal avantage de la VMC hygroréglable est qu’elle permet de réguler automatiquement le renouvellement de l’air selon le niveau d’humidité de l’habitation. De cette façon, l’air est renouvelé plus rapidement après l’utilisation de la salle de bains ou de la cuisine. En revanche, lorsque l’air intérieur est sain, le renouvellement de l’air et limité afin de réduire les déperditions thermiques.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *