Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Post Type Selectors

Chaudière à gaz et pompe à chaleur : comparatif complet

Envie de mieux consommer, passez à l’énergie verte

Vous n’êtes pas sûr de savoir quel système de chauffage est le mieux adapté à votre habitation ? Il est difficile faire le bon choix entre une chaudière à gaz et une pompe à chaleur : de nombreux critères doivent être prise en compte, relevant aussi bien des caractéristiques de votre habitation que des spécificités de chaque mode de chauffage. 

La chaudière à gaz, solution traditionnelle, est appréciée pour son efficacité et son coût d’installation souvent inférieur à celui d’une pompe à chaleur. Idéale pour les logements déjà équipés d’un raccordement au réseau de gaz ou d’une cuve de propane, elle offre un bon rendement énergétique et un confort de chauffage appréciable.

La pompe à chaleur constitue une alternative écologique et économique sur le long terme. Elle récupère l’énergie présente dans l’air, le sol ou l’eau pour chauffer votre logement, et peut même fournir de l’eau chaude sanitaire. Son installation requiert un investissement initial plus élevé.

Pour choisir entre une chaudière à gaz et une pompe à chaleur, vous devez évaluer les spécificités de votre logement (isolation, superficie, situation géographique) et vos priorités (budget, écologie, confort). Notre article vous offre un comparatif complet et des conseils afin de vous guider dans votre choix et vous permettre de trouver la solution de chauffage la plus adaptée à votre situation.

La chaudière à gaz

Fonctionnement

La chaudière à gaz assure la production de chaleur pour le chauffage central et l’eau chaude sanitaire en brûlant du gaz de ville ou du propane. Son principe est simple : le gaz est brûlé, produisant de la chaleur qui est transférée à l’eau circulant dans les tuyaux et radiateurs du système de chauffage.

Règlementation

Si vous installez une chaudière à gaz, notez que vous êtes soumis à certaines obligations :

  • Entretien annuel obligatoire : effectué par un professionnel qualifié, il permet de garantir la sécurité et l’efficacité énergétique de l’installation.
  • Remplacement des chaudières anciennes : les chaudières à gaz de plus de 15 ans doivent être remplacées par des modèles plus récents et performants.
  • Respect des normes d’émission : les chaudières à gaz doivent respecter les normes en vigueur concernant les émissions de gaz à effet de serre et de polluants atmosphériques.

 

À noter : en France, la norme NF EN 15502 définit des exigences en termes de rendement, de sécurité et d’émissions de polluants des chaudières à gaz (1). Selon cette norme, les chaudières à gaz doivent être classées en fonction de leurs émissions d’oxyde d’azote en cinq classes, allant de 1 (la plus propre) à 5 (la plus polluante).

Les différents types de chaudières à gaz

Outre la chaudière à gaz classique, vous pouvez opter pour l’un des types de chaudières à gaz suivants :

  • Chaudière à gaz à condensation : elle récupère la chaleur contenue dans les fumées de combustion pour préchauffer l’eau de retour du circuit de chauffage, augmentant ainsi son rendement.
  • Chaudière basse température : elle fonctionne avec une température d’eau plus basse que les chaudières classiques (entre 40 et 60°C), réduisant ainsi les pertes de chaleur et améliorant le rendement.

Avantages et inconvénients de la chaudière à gaz

Avantages :

  • Rendement énergétique élevé, surtout pour les chaudières à condensation
  • Coût d’installation souvent inférieur à celui d’une pompe à chaleur
  • Confort de chauffe rapide et homogène

Inconvénients :

  • Émissions de CO2 et de polluants atmosphériques
  • Dépendance aux énergies fossiles 
  • Nécessite un raccordement au réseau de gaz naturel ou un stockage de propane

Coût d'installation et d'entretien de la chaudière à gaz

Le coût d’achat et d’installation d’une chaudière à gaz varie en fonction du type de chaudière, de la puissance nécessaire et de la complexité de l’installation. Voici une estimation des coûts (fourniture et pose comprises) pour chaque type de chaudière :

  • Chaudière à gaz classique : entre 1 500 et 4 000 €
  • Chaudière à gaz basse température : entre 2 000 et 5 500 €
  • Chaudière à gaz à condensation : entre 2 500 et 7 500 €

Les coûts d’entretien peuvent varier en fonction du modèle, de la région et du professionnel qui réalise l’entretien. L’entretien annuel d’une chaudière à gaz coûte entre 80 et 150 euros. Il inclut généralement les prestations suivantes :

  • Nettoyage
  • Réglage
  • Vérification des dispositifs de sécurité
  • Mesure des émissions polluantes

L’entretien régulier permet d’optimiser le rendement de la chaudière et de prolonger sa durée de vie.

Les aides financières disponibles pour installer une chaudière à gaz

Plusieurs aides financières sont disponibles pour l’installation d’une chaudière à gaz performante :

  • L’éco-prêt à taux zéro (Eco-PTZ) : ce prêt sans intérêt peut être accordé par les banques ayant signé une convention avec l’État uniquement pour des travaux de remplacement de chaudière à gaz. Il n’est pas compatible avec l’installation d’une chaudière à gaz dans le cadre d’une construction neuve.
  • Les certificats d’économies d’énergie (CEE) : la prime CEE peut être versée par un fournisseur d’énergie pour des travaux de remplacement d’une ancienne chaudière au gaz par un équipement plus récent, comme une chaudière à condensation à très haute performance énergétique (THPE).

À noter : pour bénéficier de ces aides, les travaux doivent être réalisés par un professionnel pouvant justifier du label Reconnu Garant de l’Environnement (RGE).

La pompe à chaleur

Fonctionnement

La pompe à chaleur (PAC) utilise les calories présentes dans l’air, l’eau ou le sol pour produire de la chaleur. Au-delà des différents systèmes que nous allons détailler, le principe général d’une pompe à chaleur est basé sur la captation de l’énergie extérieure, transformée ensuite en chaleur puis diffusée dans l’habitation.

Règlementation

Avant d’envisager l’installation d’une pompe à chaleur, prenez bien en compte les règlementations en vigueur. Certaines pompes à chaleur sont soumises à des règles d’urbanisme, comme l’obtention d’un permis de construire ou une déclaration préalable de travaux. De plus, pour bénéficier des aides financières, la pompe à chaleur choisie doit respecter les normes de performance énergétique. Veillez donc à bien vous renseigner sur les obligations légales et réglementaires avant d’opter pour ce système de chauffage.

‎‎À noter : en France, la norme NF 414 certifie les performances énergétiques et la puissance acoustique des pompes à chaleur (2).

Les différents types de pompes à chaleur

Les pompes à chaleur aérothermiques

  • La PAC air-air : elle capte les calories présentes dans l’air extérieur et les transfère à l’air intérieur pour chauffer votre logement. Ce système est compatible avec un chauffage central et peut également assurer la climatisation en été.
  • La PAC air-eau : elle récupère l’énergie de l’air extérieur pour chauffer l’eau qui circule dans votre installation de chauffage. Ce système est adapté aux planchers chauffants et aux radiateurs basse température.

Les pompes à chaleur géothermiques

La PAC sol-eau capte l’énergie du sol grâce à des capteurs enterrés et la transfère à l’eau de votre installation de chauffage. Ce système est très performant, mais nécessite un terrain adapté et des travaux d’installation plus importants :

  • Une foreuse doit pouvoir accéder au terrain
  • La profondeur du forage pour un captage vertical est de 30 m minimum. Elle peut aller jusqu’à 100 m selon les besoins en chauffage, la chaleur du sol augmentant normalement de 1°C par mètre de profondeur.

Notez également que les travaux de forage sont soumis à une règlementation précise :

  • Réaliser une déclaration préalable en mairie (3)
  • Obtenir l’aval de la Direction régionale de l’environnement, de l’aménagement et du logement (DRÉAL)
  • Confier le chantier à un foreur professionnel 

‎‎À noter : si votre maison n’est pas encore construite ou que vous avez un grand terrain, vous pouvez opter pour le captage horizontal. Les capteurs horizontaux sont enterrés à une profondeur d’environ 1 m sur une surface 1,5 fois plus grande que la superficie de l’habitation à chauffer. 

Les pompes à chaleur hydrothermiques

La PAC eau-eau utilise l’énergie présente dans l’eau (nappe phréatique, rivière) pour chauffer votre logement. Ce type de pompe à chaleur est uniquement compatible avec les terrains disposant d’un puits, d’un cours d’eau, ou d’une nappe phréatique accessible via un forage. L’installation est très coûteuse, mais le rendement est optimal.

Pour atteindre une nappe phréatique, il est nécessaire de réaliser un forage d’une profondeur comprise entre 30 et 100 m. Ce type de travaux est soumis à la même réglementation qu’un forage pour l’installation d’une pompe à chaleur sol-eau :

  • Réaliser une déclaration préalable en mairie
  • Obtenir l’aval de la DRÉAL
  • Confier le chantier à un foreur professionnel 

Avantages et inconvénients de la pompe à chaleur

Avantages

  • Des économies d’énergie : tous les systèmes de pompe à chaleur utilisent une énergie renouvelable.
  • Un rendement élevé : les pompes à chaleur présentent des coefficients de performance (COP) supérieurs à 3, ce qui signifie qu’elles produisent 3 fois plus d’énergie qu’elles n’en consomment.
  • Un impact environnemental réduit

Inconvénients

  • Un coût d’installation élevé 
  • Des travaux d’installation parfois conséquents, notamment dans le cas de pompes à chaleur géothermiques ou hydrothermiques
  • Des performances relatives à la région d’installation : l’efficacité des modèles air-air peut être moindre lors des vagues de froid.

Coût d'installation et d'entretien d'une pompe à chaleur

Le coût d’achat et d’installation d’une PAC dépend du type de système choisi et des spécificités de votre logement. À titre indicatif, voici quelques fourchettes de prix correspondant à une habitation d’environ 100 m² :

  • PAC air-air : entre 6 000 et 12 000 €
  • PAC air-eau : entre 10 000 et 16 000 €
  • PAC eau-eau : entre 20 000 et 40 000 €
  • PAC sol-eau : entre 12 000 et 25 000 €

 

Pensez également à prévoir un budget pour l’entretien annuel de votre PAC, qui peut varier entre 100 et 300 € selon le type de système et le contrat souscrit.

Les aides financières disponibles pour installer une pompe à chaleur

Différents dispositifs sont mis en place afin d’encourager les particuliers à opter pour des solutions de chauffage performantes et respectueuses de l’environnement :

  • MaPrimeRénov’ : accordée en fonction des revenus aux propriétaires, cette aide peut couvrir jusqu’à 90 % du coût des travaux, dans la limite de certains plafonds.
  • L’éco-prêt à taux zéro (éco-PTZ) : ce prêt sans intérêt jusqu’à 30 000 € est destiné à financer les travaux de rénovation énergétique, dont l’installation d’une pompe à chaleur.
  • Les aides des collectivités locales : certaines régions, départements ou communes proposent des aides financières pour l’installation d’une pompe à chaleur. Renseignez-vous auprès de votre mairie ou de votre conseil départemental.
  • Les certificats d’économies d’énergie (CEE) : vous pouvez bénéficier d’une prime énergie pour installer une pompe à chaleur ; elle est accordée par un fournisseur d’énergie en échange des CEE générés par les économies réalisées grâce au nouveau système de chauffage.

‎‎À noter : pour bénéficier de ces aides, les travaux doivent être réalisés par un professionnel pouvant justifier du label Reconnu Garant de l’Environnement (RGE).

Conseils pour choisir entre une chaudière et une PAC

Analyser ses besoins en chauffage

Avant de choisir entre une pompe à chaleur et une chaudière à gaz, évaluez vos besoins en chauffage en fonction de la taille de votre logement, de l’isolation et du climat local. Les pompes à chaleur sont plus efficaces dans les régions aux hivers doux, tandis que les chaudières à gaz offrent de meilleures performances en cas de températures extrêmes.

Prendre en compte les contraintes du logement

Examinez les contraintes de votre logement pour déterminer le système le plus adapté. Les pompes à chaleur nécessitent un espace pour l’unité extérieure de captation et peuvent être soumises à des règlementations d’urbanisme, tandis que les chaudières à gaz requièrent une connexion au réseau de gaz et un conduit d’évacuation des fumées.

Comparer les coûts à long terme

Le coût initial d’une pompe à chaleur est généralement plus élevé que celui d’une chaudière à gaz, mais les économies d’énergie réalisées sur le long terme peuvent compenser cette différence. Comparez les coûts d’installation, d’entretien et de consommation énergétique pour évaluer la rentabilité de chaque système.

Considérer les aspects environnementaux et les règlementations

Enfin, prenez en compte l’impact environnemental et les règlementations en vigueur. Les pompes à chaleur utilisent une source d’énergie renouvelable et émettent moins de gaz à effet de serre que les chaudières à gaz. De plus, certaines aides financières et règlementations favorisent l’installation de systèmes de chauffage écologiques comme les pompes à chaleur.

Questions fréquemment posées

Quels sont les inconvénients d'une pompe à chaleur ?

Les inconvénients d’une pompe à chaleur incluent un coût d’installation initial élevé et des performances parfois réduites lors des périodes de grand froid, en particulier pour les modèles air-air, nécessitant un chauffage d’appoint en complément. De plus, l’installation peut nécessiter des travaux importants, en fonction du type de pompe à chaleur choisi.

Quelle différence entre une pompe à chaleur et une chaudière à condensation ?

La pompe à chaleur capte les calories présentes dans l’air, l’eau ou le sol pour produire de la chaleur, utilisant ainsi une source d’énergie renouvelable, tandis que la chaudière à condensation fonctionne en brûlant du gaz pour générer de la chaleur. 

Pourquoi remplacer sa chaudière par une pompe à chaleur ?

Remplacer sa chaudière par une pompe à chaleur permet de réaliser des économies d’énergie significatives, car les pompes à chaleur sont plus efficaces et utilisent une source d’énergie renouvelable. Ce remplacement contribue en outre à réduire les émissions de gaz à effet de serre, favorisant ainsi la lutte contre le changement climatique et la préservation de l’environnement.

Quelle différence entre une chaudière à gaz et une pompe à chaleur ?

La chaudière à gaz fonctionne en brûlant du gaz naturel ou du propane pour produire de la chaleur, tandis que la pompe à chaleur capte les calories présentes dans l’air, l’eau ou le sol et les transforme en chaleur. La principale différence réside donc dans leur source d’énergie et leur mode de fonctionnement, la pompe à chaleur étant plus écologique et économe en énergie comparée à la chaudière à gaz.

Sources

(1) : https://www.boutique.afnor.org/fr-fr/norme/nf-en-1550221-a1/chaudieres-de-chauffage-central-utilisant-les-combustibles-gazeux-partie-21/fa189058/58897 

(2) : https://www.afpac.org/Referentiel-de-certification-de-la-marque-NF-PAC-NF-414_a161.html 

(3) : https://www.legifrance.gouv.fr/codes/article_lc/LEGIARTI000023505812/ 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *