Passez à l’énergie verte maintenant

Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Post Type Selectors
Isolation 7 min de lecture

Comment isoler un mur intérieur sans perdre de place ?

Faites des économies en optant pour un abonnement heures pleines heures creuses
J'estime

Suivi consommation en ligne

Prix Selectra 2024 du Meilleur fournisseur élec et gaz vert

Souscrivez en 5 min

Après la toiture, les murs constituent l’une des principales sources de déperdition thermique d’une habitation. Selon la norme RT 2020, il est nécessaire d’appliquer un isolant de 30 cm d’épaisseur pour parvenir à une isolation satisfaisante et réaliser ainsi des économies d’énergie importantes.

Malheureusement, les travaux de rénovation ne sont pas toujours compatibles avec ce standard relatif aux constructions neuves. 

Néanmoins, si vous souhaitez améliorer les performances énergétiques de votre logement, la pose d’un isolant s’avère indispensable. Vous allez mécaniquement perdre de la surface habitable, mais vous pouvez réaliser un arbitrage entre la place que vous désirez conserver et les économies d’énergie que vous souhaitez réaliser.

Selon les parois que vous devez traiter, vous pouvez opter pour des épaisseurs différentes, en choisissant par exemple un isolant plus fin pour les murs exposés au sud. L’objectif reste de parvenir à un niveau d’isolation suffisant pour faire baisser votre consommation de chauffage ou de climatisation. 

Les différentes méthodes d'isolation par l'intérieur

Avant de vous occuper de l’isolation des murs, il est conseillé de vérifier la conductivité thermique des fenêtres, en particulier si la perte d’espace est un problème. L’idéal est de remplacer vos menuiseries anciennes par du double vitrage.

Il est également essentiel de vérifier l’isolation thermique du toit car c’est par là que se produisent la plupart des pertes de chaleur. Une bonne continuité de l’isolation évite également les ponts thermiques qui transmettent le froid extérieur à l’intérieur du logement.

Après ces vérifications, il est possible de procéder à l’isolation thermique des murs intérieurs en appliquant des méthodes permettant de limiter la perte d’espace.

L'isolation projetée

Cette méthode consiste à projeter directement de la mousse de polyuréthane à l’aide d’un pistolet à pression sur le mur intérieur. Il est également possible d’utiliser un enduit isolant pour renforcer la résistance thermique d’un isolant existant. Attention : utilisé seul, ce produit est peu efficace en raison de sa faible épaisseur.

La pose de panneaux isolants

La deuxième méthode consiste à poser des panneaux isolants directement sur le mur à l’aide de colle ou de chevilles. Les panneaux, fins mais efficaces sur le plan thermique, n’occupent pas trop d’espace dans la pièce. Il existe différentes épaisseurs et types de panneaux isolants, que nous détaillerons dans la partie suivante.

L'isolation par l'intérieur classique

La technique conventionnelle consiste à poser une couche d’isolant sur l’ensemble des cloisons donnant sur l’extérieur. Le mur est ensuite doublé à l’aide d’une contre-cloison en plaques de plâtres. Cette méthode est la plus efficace sur le plan thermique et acoustique, mais fait bien évidemment perdre davantage de superficie à l’habitation.

Les isolants qui limitent la perte de place

Certains types d’isolants permettent de diminuer la perte de superficie grâce à leur épaisseur particulièrement réduite. Focus sur leur nature et leur performance.

Les panneaux minces réfléchissants (PMR)

Les PMR (panneaux minces réfléchissants) sont conçus avec des matériaux isolants (fibres organiques ou végétales, bulles d’air ou mousse) enrobés par des feuilles réfléchissantes. Ces dernières permettent d’atténuer les échanges thermiques par rayonnement entre les matériaux qu’elles séparent.

 

Les PMR sont disponibles dans des épaisseurs significativement moindres que celles des panneaux isolants traditionnels : entre 5 et 30 mm

 

D’après l’Ademe¹, les PMR peuvent être utilisés en complément d’une isolation classique pour les rénovations avec contraintes d’espace. En revanche, la seule pose d’isolants de type PMR permet seulement d’atteindre une résistance thermique de 2, ce qui est inférieur aux niveaux réglementaires.

 

Les panneaux d'isolants sous-vide (PIV)

Cette nouvelle technologie est conçue à partir d’une couche d’isolant ultra-mince (une nano-poudre de silice) mise sous-vide et recouverte d’un revêtement (généralement de l’aluminium). Ses performances sont notables : pour atteindre une résistance thermique correcte (R=3,7), une épaisseur d’environ 1,5 cm de PIV est suffisante.

 

Néanmoins, cette technologie est encore très coûteuse (entre 40 et 60 € par m²) et les performances des PIV s’amoindrissent énormément en cas de perforation. Non commercialisés pour les particuliers, les PIV peuvent uniquement être installés par des professionnels. 

Les différents types d'isolants

Pour réaliser votre isolation par l’intérieur sans sacrifier trop de place, vous devez faire votre choix parmi les isolants les plus efficaces sur le plan énergétique. Ils peuvent être classés selon leur matériau de conception.

MatériauEpaisseur conseillée pour une performance moyenne en isolation par l’intérieur (R = 3,7)
Polyuréthane8 cm
Polystyrène expansé12 cm
Polystyrène extrudé12 cm
Laine de roche12 cm
Laine de verre12 cm
Laine de bois14,5 cm
Chanvre14,5 cm
Ouate de cellulose15 cm
Liège15 cm

Les isolants synthétiques

  • Le polyuréthane : cet isolant polyvalent, disponible sous forme de panneaux ou de blocs en mousse, permet de réduire les ponts thermiques. Il est efficace pour isoler une habitation du froid mais ses performances sont moindres en été.
  • Le polystyrène expansé : fabriqué grâce à l’expansion de billes de monomère styrène, ce matériau s’utilise pour l’isolation intérieure ou extérieure.
  • Le polystyrène extrudé : conçu de la même façon que le polystyrène expansé, il est sensiblement plus dense grâce à l’ajout d’un agent soufflant.

 

Les isolants minéraux

  • La laine de roche :  cet isolant fabriqué avec de la roche volcanique est proche de la laine de verre mais possède une durée de vie supérieure. Ses performances peuvent néanmoins diminuer dans le temps.
  • La laine de verre : fabriquée grâce à la fusion de sable et de verre recyclé, elle est utilisée pour l’isolation thermique et phonique.

Les isolants biosourcés

  • La laine de boisfabriqué à partir des copeaux de bois issus des déchets de scieries, cet isolant possède de bonnes performances été comme hiver.
  • Le chanvre : cet isolant possède une structure poreuse qui lui confère de bonnes performances thermiques, acoustiques et hygrométriques.
  • La ouate de cellulose : issue des chutes de papeterie et du recyclage de journaux invendus, la ouate de cellulose est mélangée avec du chanvre et du liant pour lui amener de la souplesse.
  • Le liège expansé : ce matériau dispense un grand confort thermique et acoustique pour l’isolation intérieure.

Si vous souhaitez isoler votre habitation en perdant le minimum de place, les isolants synthétiques sont les plus appropriés. Des panneaux en mousse de polyuréthane de 8 cm d’épaisseur, doublés avec une paroi en plaques de plâtre permettent d’obtenir une performance d’isolation correcte, correspondant à une résistance thermique de 3,7.

Passez à l'électricité verte et française

Un véritable impact positif, en 5 minutes et sans coupure.

Je fais une estimation

Questions fréquemment posées

Comment isoler un mur froid de l'intérieur ?

Pour isoler un mur froid de l’intérieur, vous pouvez poser des plaques d’isolant directement sur la paroi ou réaliser une isolation par soufflage entre le mur et une contre-paroi. Ces travaux permettent de diminuer significativement la sensation de froid ressentie auprès du mur.

Comment isoler un mur intérieur existant ?

Pour isoler un mur intérieur déjà existant, vous pouvez fixer contre la paroi un matériau isolant (laine de verre, mousse de polyuréthane ou polystyrène) puis poser un panneau de bois à peindre ou à enduire pour réaliser les finitions. 

Comment isoler un mur intérieur sans travaux ?

La meilleure solution pour isoler un mur intérieur sans travaux consiste à utiliser des panneaux d’isolant à peindre. A défaut, vous pouvez opter pour des panneaux rigides (en liège ou en polystyrène) puis les recouvrir d’une toile en fibre de verre prête à peindre.

Comment isoler un mur sans mettre de placo ?

L’isolation d’un mur sans la pose de contre-paroi en placo peut être réalisée lors de la conception, en choisissant des matériaux naturellement isolants (béton cellulaire ou briques de chanvre). Dans le cas d’un mur déjà existant, il est possible de poser des panneaux isolants à enduire ou à peindre. 

Sources

1 : https://www.build-green.fr/?free_download_file=8884

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *