Passez à l’énergie verte maintenant

Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Post Type Selectors
Isolation 8 min de lecture

La laine de bois : un isolant efficace et respectueux de l’environnement

Faites des économies en optant pour un abonnement heures pleines heures creuses
J'estime

Suivi consommation en ligne

Prix Selectra 2024

Souscrivez en 5 min

La laine de bois, lors de travaux de rénovation énergétique, est l’un des isolants à prendre en considération. Ce matériau possède en effet de multiples qualités, qui vont bien au-delà de performances thermiques très satisfaisantes. Nous le verrons, elle comporte également certains désavantages, mais qui apparaissent minimes au regard de ses atouts.

La laine de bois est disponible dans le commerce sous de multiples formes : en vrac, en panneaux souples et en panneaux rigides. La distinction est importante, car les propriétés isolantes varient en fonction du conditionnement. D’autre part, selon les parties de l’habitation à rénover (murs, combles, sols…), il est plus pertinent d’avoir recours à une forme plutôt qu’à une autre. 

L'origine de la laine de bois

La laine de bois est un matériau écologique, qui est obtenu à partir de copeaux de bois. Ceux-ci proviennent dans la majorité des cas des déchets des scieries. Ces copeaux sont rendus compacts grâce à l’action de l’eau, avant d’être séchés.

La laine de bois est donc biodégradable et possède un bilan carbone négatif : cette prouesse est due au fait qu’elle stocke davantage de dioxyde de carbone qu’elle n’en émet au cours du processus de fabrication.

Isoler son logement avec de la laine de bois est donc une action significative effectuée en faveur de la planète.

Les propriétés techniques (1)

La conductivité thermique de la laine de bois connaît une amplitude assez importante, puisqu’on la situe entre 0.036 et 0,046 W/(m².K). Tout dépend de la qualité du matériau concerné, mais rappelons que cette conductivité indique la capacité de l’isolant à diffuser la chaleur. Plus elle est petite, plus les performances isolantes sont importantes.

Quand elle est achetée sous forme de vrac, la laine de bois peut se tasser, ce qui entraîne une baisse de 10 à 20% de son volume. Ceci n’est pas sans répercussion sur ses capacités isolantes. Ainsi, tenez compte de ce paramètre lorsque vous achetez l’isolant sous cette forme : si 30 centimètres sont nécessaires, prenez plutôt 35 à 40 cm, ce qui vous permettra d’avoir l’épaisseur voulue après tassement.

Les différentes formes

Le vrac

Il est possible de se procurer dans le commerce de la laine de bois sous forme de petits flocons. Naturellement, elle ne convient pas dans ces conditions à tous les types d’isolation. On l’utilise ainsi par soufflage, dans des espaces comme les combles, les faux plafonds ou les contre-parois.

Lorsqu’elle est en vrac, la laine de bois a une densité de 30 à 45 kg/m3, ce qui est nettement plus faible que lorsqu’elle se présente sous d’autres formes. Il s’agit d’un produit qui est relativement récent, et ceci explique qu’il ne dispose pas encore de certification Acermi. Cette association, qui est indépendante, a pour vocation de vérifier puis certifier les données fournies par les fabricants.

Les panneaux semi-rigides

Leur épaisseur est comprise entre 4 et 20 centimètres. Cependant, pour une isolation qualitative, il est recommandé de se tourner vers des exemplaires présentant 14 centimètres au minimum. Leur propriété principale est d’être flexible. Ils sont indiqués pour l’isolation de la toiture et des murs intérieurs.

Leur densité est de 55 kg/m3 en moyenne. Les performances isolantes de ces panneaux sont donc supérieures à celles de la laine de bois en vrac.

Les panneaux rigides

Ils conviennent parfaitement pour l’isolation des murs extérieurs et des sols. Ils ont la capacité à s’imbriquer les uns dans les autres, ce qui rend leur pose assez aisée. Leur épaisseur est comprise entre 10 et 16 centimètres

La densité de ces panneaux est sans commune mesure avec celles vues précédemment, puisqu’elle se situe entre 110 et 250 kg/m3. Cela permet à ces panneaux d’avoir de réelles vertus isolantes en hiver comme en été. 

Quelle épaisseur pour une isolation de qualité ?

Il n’existe pas d’épaisseur universelle en ce qui concerne la laine de bois ou n’importe quel autre isolant. Tout dépend de l’endroit de l’habitation où va être déployé le dispositif. Les données ci-dessous (2) sont disponibles à titre indicatif. Rien ne remplace en effet l’expertise d’un professionnel, qui est le plus à-même de définir l’épaisseur nécessaire, en fonction notamment des caractéristiques du logement.

Élément à isolerÉpaisseur nécessaire
Combles30 à 40 cm
Murs intérieurs15 à 18 cm
Murs extérieurs15 à 20 cm
Toiture25 à 35 cm

Les avantages et inconvénients de la laine de bois

Les avantages

  • Les caractéristiques techniques de la laine de bois en font un excellent isolant. Elle a de surcroît l’avantage d’être performante toute l’année, puisqu’elle évite en hiver les déperditions de chaleur et permet de conserver une certaine fraîcheur dans le logement en été.
  • La laine de bois joue la carte de la polyvalence. En plus d’être efficace sur le plan thermique, elle l’est également au niveau phonique. Cela lui donne une longueur d’avance sur le polystyrène, à l’efficacité quasi nulle sur ce dernier point.
  • Disponible sous plusieurs formes, la laine de bois peut être utilisée avec succès dans tous les endroits d’une habitation.
  • Elle possède des propriétés de régulation hygrométrique : l’humidité est filtrée et la qualité de l’air à l’intérieur de la maison est améliorée.
  • Enfin, nous l’avons dit, la laine de verre est un isolant respectueux de la planète, à travers son mode de fabrication et par le fait qu’elle soit recyclable. 

Les inconvénients

  • En ce qui concerne son prix, la laine de verre se situe plutôt dans la fourchette haute des isolants disponibles sur le marché. Il faut compter pour se la procurer entre 20 et 50€/m2 (3). A titre indicatif, le polystyrène, l’un des matériaux les moins chers, coûte en moyenne entre 15 et 20€/m2.
  • Cet isolant n’est pas résistant aux flammes. Il doit ainsi être traité pour devenir ignifugé, ce qui induit l’utilisation de produits chimiques non écologiques. En revanche, la laine de bois ne dégage pas de vapeur toxique au contact des flammes.
  • Que ce soit sous forme de vapeur ou à l’état liquide, la laine de bois n’est pas résistante à l’eau. La pose d’un pare-vapeur est souvent nécessaire pour éviter cet écueil.

Questions fréquemment posées

Pourquoi utiliser de la laine de bois ?

La laine de bois est un matériau qui présente de nombreux avantages. Son pouvoir isolant est incontestable et s’avère efficace en hiver comme en été. Elle possède des vertus phoniques et a pour atout la polyvalence : selon la forme sous laquelle on l’achète, elle peut être utilisée dans toutes les parties de la maison. Enfin, il s’agit d’un matériau très respectueux de la planète, qui demande peu d’énergie grise pour être produit et qui est recyclable.

Quelle est la différence entre la laine de verre et la laine de bois ?

La laine de verre se fabrique en fusionnant du verre et du sable. C’est le fait de retenir de l’air inerte dans ses fibres qui lui confère un pouvoir isolant. La laine de bois, elle, est obtenue à partir de copeaux de bois. Ceux-ci proviennent dans la majorité des cas des déchets des scieries. Ces copeaux sont rendus compacts grâce à l’action de l’eau, avant d’être séchés.

Laine de bois ou fibre de bois ?

La fibre de bois est un isolant rigide, qui possède une densité plus importante que la fibre de bois. Elle peut être utilisée pour la toiture, les murs et les sols, et possède de très bonnes propriétés isolantes, avec une conductivité thermique comprise entre 0,037 et 0,049 W/m.K.

Quelle épaisseur de bois pour une bonne isolation ?

Il n’existe pas d’épaisseur universelle en ce qui concerne la laine de bois ou n’importe quel autre isolant. Tout dépend de l’endroit de l’habitation où va être déployé le dispositif. A titre indicatif, il faut compter environ 30 à 50 centimètres pour les combles, 25 à 25 cm pour la toiture, 15 à 18 cm pour les murs intérieurs et 15 à 20 cm pour une isolation par l’extérieur.

Comment couper la laine de bois ?

Il convient de prendre certaines précautions quand on s’apprête à couper de la laine de bois. En effet, la découpe entraîne de la poussière qui peut entraîner certains désagréments pour l’être humain : asthme, rhinite, conjonctivite… Pour les éviter, il faut bien s’équiper, notamment de masques de type P2, de lunettes adaptées, de gants et si possible d’une combinaison. L’espace où le travail se fait doit être aéré convenablement. L’emploi d’une scie avec aspiration ou d’une scie égoïne à deux lames limite toutefois la poussière.

(1) https://conseils-thermiques.org/

(2) https://monexpert-renovation-energie.fr/

(3) https://www.habitatpresto.com/

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *