Passez à l’énergie verte maintenant

Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Post Type Selectors
Isolation 10 min de lecture

Différence entre laine de roche et laine de verre pour l’isolation

Faites des économies en optant pour un abonnement heures pleines heures creuses
J'estime

Suivi consommation en ligne

Prix Selectra 2024

Souscrivez en 5 min

Décider d’entreprendre des travaux de rénovation énergétique ouvre la porte à de nombreuses questions techniques. Notamment : laine de roche ou laine de verre, quel isolant utiliser ? Ces isolants minéraux possèdent de nombreuses similitudes mais ont chacun leur spécificité qui fait qu’a priori, vous ne choisirez pas l’un OU l’autre. Mais l’un ET l’autre. 

Décryptage des caractéristiques de ces deux monstres sacrés de l’isolation. 

La laine de roche : résistance thermique et autres caractéristiques

La laine de roche est particulièrement utilisée lors des travaux de rénovation énergétique, car elle a l’avantage de la polyvalence. La laine de roche convient ainsi pour l’isolation des toitures, des cloisons, des combles ou des planchers. Vous trouverez la laine de roche sous différentes formes dans le commerce. On peut ainsi la trouver en panneaux ou en rouleaux (pour des épaisseurs variables), ou tout simplement en vrac. 

L'origine de cette laine minérale

La laine de roche s’obtient à partir du basalte, qui est une roche volcanique. Elle est ainsi constituée de filaments directement issus de la lave des volcans. Pour pouvoir être utilisé, le basalte doit être chauffé dans un four spécial, appelé cubilot, à la température de 1460°C.

Devenu liquide, le basalte est soumis à divers traitements : la centrifugation, le soufflage et l’extrusion. C’est à la suite de ces diverses opérations qu’il peut être utilisé comme isolant. 

Les avantages et inconvénients de la laine de roche

Les avantages

  • De bonnes qualités d’isolation thermique
  • Un rapport qualité / prix assez intéressant
  • Une bonne isolation phonique
  • Une résistance au feu, sans dégager de vapeur toxique (à la différence du polystyrène, par exemple)
  • Une maîtrise du taux d’humidité : les propriétés de la laine de roche permettent de laisser circuler la vapeur d’eau et de limiter ainsi les phénomènes de condensation
  • Une durée de vie de plusieurs décennies
  • Un milieu défavorable à la présence de nuisibles, comme les rongeurs ou les termites

Les inconvénients

  • Un manque de performance pour se protéger des fortes températures : inadaptée aux régions où les étés sont particulièrement chauds
  • Un matériau qui peut être irritant en contact direct avec la peau : l’installation par un professionnel qualité est vivement conseillée
  • Un matériau qui n’est pas écologique : la laine de roche nécessite une quantité non négligeable d’énergie grise pour être produite.  

La laine de verre 

Il s’agit de l’isolant le plus répandu en France. Néanmoins, il perd facilement ses qualités s’il est au contact de l’humidité : ceci explique qu’on le retrouve principalement dans le cadre de l’isolation par l’intérieur – même s’il peut être utilisé pour une ITE. On trouve facilement la laine de verre dans le commerce, sous la forme de rouleaux, de panneaux ou de flocons.

L'origine

C’est l’association de verre recyclé et de sable qui permet d’aboutir à la laine de verre. Ces deux éléments, une fois mélangés, sont fusionnés dans un four. La dernière étape consiste à enchevêtrer les fibres pour aboutir à la forme que l’on connait. 

Les avantages et inconvénients de la laine de verre

Les avantages

  • Des performances convenables en matière d’isolation thermique ou d’isolation phonique
  • Un prix très abordable, nettement en deçà de celui de la laine de roche
  • Un matériau qui n’est pas inflammable et qui possède à ce titre de réelles garanties de sécurité
  • Un isolant qui résiste aux attaques des rongeurs et insectes nuisibles
  • Un matériau imputrescible, ce qui lui garantit plusieurs dizaines d’années de longévité

Les inconvénients

  • Un matériau très irritant, qui doit être manié avec précaution : l’utilisation de gants et de masque s’avère indispensable
  • Une protection contre les chaleurs estivales très limitée : ses performances sont même en deçà de celles de la laine de roche
  • Un isolant qui ne résiste pas bien à l’eau : mouillée, la laine de verre doit être remplacée dans sa totalité. 
  • Un matériau qui n’est pas écologique : par rapport aux isolants biosourcés, sa fabrication nécessite 3 à 8 fois plus d’énergie

Laine de verre ou laine de roche : le prix au m2

Les prix de la laine de verre ou de la laine de roche fluctuent en fonction de leur format. Sous forme de panneaux, la laine de roche coûte entre 10 et 20€/m2, alors que la laine de verre se situe entre 3 et 20€/m2. Si vous achetez de la laine de roche en rouleaux, comptez 10 à 20€/m2, contre 3 à 17€/m2 pour la laine de verre.

Tableau comparatif de la laine de roche et laine de verre : Lambda, R et autres propriétés

Au moment de faire un choix entre laine de verre ou laine de roche, il convient de rappeler qu’il existe entre les deux de nombreuses similitudes. Ce sont en l’espèce deux laines minérales qui proviennent de la fusion de matériaux. D’un point de vue technique, leurs caractéristiques sont très proches, comme le montre le tableau (2) ci-dessous.

 Laine de verreLaine de roche
Conductivité thermique0,030 à 0,046 W/m.k0,032 à 0,044 W/m.k
R pour une épaisseur de 100mmEntre 2,50 et 3,30 m2 K/WEntre 2,35 et 3 m2 K/W
Isolation en étéFaibleMoyenne
Isolation phoniqueCorrecteCorrecte
Résistance au feuExcellenteExcellente
Résistance à l’eauTrès bonneExcellente
Favorise la présence de rongeursOuiOui
Durée de vieSupérieure à 50 ansSupérieure à 50 ans
PrixTrès intéressantIntéressant
BiosourcéNonNon

 

Laine de verre ou laine de roche en fonction du type d'isolation

Le choix entre ces deux isolants ne doit pas se faire en fonction de leurs seules caractéristiques. Le type de logement ainsi que l’élément concerné par les travaux entrent également en ligne de compte.

L'isolation des combles 

Si vous disposez de combles aménagés (ou aménageables), il est fortement conseillé de procéder à une isolation des rampants de la toiture. Pour cela, quel que soit l’isolant choisi, il faut avoir recours à des rouleaux.

La laine de verre, nous l’avons dit, se démarque par son prix plus accessible. De plus, sa pose est plus facile car une seule couche est nécessaire. Pour la laine de roche, deux couches sont indispensables pour obtenir le même coefficient de résistance thermique R (c’est à dire la faculté de l’isolant à empêcher la chaleur de le traverser).

Laine de verre ou laine de roche pour l'isolation des murs ?

À eux seuls, les murs sont responsables de 20% des déperditions thermiques dans un foyer. 

 

Ce n’est pas pour rien qu’il existe en hiver des sensations de parois froides dans certains logements. Dans ce cas, ce sont des panneaux rigides qui doivent être posés, avec un arbitrage à faire : 

  • La laine de verre demande moins d’épaisseur pour être performante. Il y a donc moins de surface habitable perdue
  • La laine de roche assure un meilleur confort l’été : grâce à sa densité plus importante, elle protège mieux des températures élevées

Laine de verre ou laine de roche : le cas particulier des sols 

Si l’on se réfère uniquement aux performances, la meilleure solution pour isoler ses sols sont… les isolants synthétiques. Néanmoins, ce sont des matériaux très peu respectueux de l’environnement et nocifs pour la planète.

Mieux vaut dans ce cas se tourner vers des matériaux biosourcés. Pour ce type d’isolation, le liège constitue par exemple une alternative très intéressante. 

Focus sur les isolants biosourcés

Notons qu’au-delà de la laine de roche ou de la laine de verre, il existe certains isolants naturels qui combinent énormément d’avantages. Ils possèdent en effet de réelles vertus isolantes et résistent parfaitement au feu ou à l’humidité.

Ces matériaux, comme la ouate de cellulose, le liège, la laine de mouton ou la paille, possèdent une empreinte carbone extrêmement faible et contribuent ainsi à la santé de la planète. 

Faites appel à un professionnel !

Peu importe si vous décidez de vous tourner vers la laine de verre ou la laine de roche dans le cadre de vos travaux de rénovation énergétique. Dans ce cas, mieux vaut se tourner vers un professionnel dûment qualifié, qui dispose de toutes les compétences requises pour mener à bien cette mission. D’autre part, nous l’avons dit, ces matériaux peuvent être irritants s’ils sont directement en contact avec la peau : mieux vaut donc s’en remettre au savoir-faire d’un expert.

De plus, faire appel à un professionnel reconnu garant de l’environnement (RGE) n’est pas seulement un gage de qualité. Cela rend les travaux éligibles à certaines aides (Taux de TVA réduit, Prime Energie Monexpert, Eco-PTZ, MaPrimeRénov’) qui permettent de faire baisser significativement le coût total.

Questions fréquemment posées

Quel est le mieux entre laine de verre et laine de roche ?

Les deux matériaux possèdent des caractéristiques techniques assez proches. Il faut toutefois souligner que la laine de roche possède de meilleures performances en été pour protéger le logement de la chaleur. Le prix de la laine de verre, en revanche, est assez nettement inférieur à celui de la laine de roche.

Quels sont les inconvénients de la laine de roche ?

La laine de roche n’est pas très performante pour se protéger des fortes températures. Il s’agit de surcroît d’un matériau qui peut être irritant quand il est entre directement en contact avec la peau. Il est vivement conseillé de faire appel à un professionnel qualifié pour l’installer. Enfin, la laine de roche n’est pas écologique, puisqu’elle nécessite une quantité non négligeable d’énergie grise pour être produite. 

Quelle différence entre la laine de verre et laine de roche ?

La laine de roche s’obtient à partir du basalte, qui est une roche volcanique. Elle est ainsi constituée de filaments directement issus de la lave des volcans. Pour pouvoir être utilisé, le basalte doit être chauffé dans un four spécial, appelé cubilot, à la température de 1460°.
C’est l’association de verre recyclé et de sable qui permet d’aboutir à la laine de verre. Ces deux éléments, une fois mélangés, sont fusionnés dans un four. 

Quelle laine est la plus isolante ?

La laine de verre et la laine de roche sont deux isolants thermiques efficaces, qui possèdent des propriétés techniques assez proches. Si l’on se réfère à la conductivité thermique de ces deux matériaux, celui de la laine de verre se situe entre 0,030 à 0,046 W/m.k, alors que pour la laine de roche, il oscille entre 0,032 et 0,044 W/m.k.

Laine de verre ou laine de roche prix ?

La laine de verre et la laine de roche sont deux matériaux qui ont l’avantage d’être abordables. Néanmoins, la laine de verre est moins onéreuse, quelle que soit la forme sous laquelle on se la procure. Ainsi, par panneaux, son prix varie entre 3 et 20€/m2, contre 10 et 20€/m2 pour la laine de roche.

Sources

(1) https://www.quelleenergie.fr/questions/laine-verre-isolant

(2) https://conseils-thermiques.org/contenu/laine-de-verre-ou-laine-de-roche.php

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *