Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Post Type Selectors

Pont thermique : c’est quoi ? Comment y remédier ?

Envie de mieux consommer, passez à l’énergie verte

Dans le secteur de l’habitation ou plus généralement du bâtiment, la notion de “pont thermique” est incontournable. Pourtant, si l’immense majorité des personnes sont concernées, peu d’entre elles savent exactement à quoi cela correspond. Nous étudierons un peu plus loin la définition précise de ces ponts thermiques, mais de manière simplifiée, ils désignent les différents endroits, dans un logement, où l’isolation présente un défaut et se trouve moins efficace.

Comme nous le verrons, il s’agit d’une problématique à ne pas prendre à la légère, car la présence de ponts thermiques n’est pas sans conséquence. Que vous habitiez dans une maison ou un appartement, elles ont en effet une incidence directe sur votre vie de tous les jours, ainsi que sur vos factures d’énergie.

 

Nous étudierons également les différents moyens de localiser les ponts thermiques et les solutions à mettre en œuvre pour les réduire ou les supprimer.

"Pont thermique" : Définition

Un pont thermique est une faiblesse qui apparaît dans la structure d’un bâtiment. Il peut se situer à divers endroits, comme le toit, le sol ou la façade. Il est présent car il existe une absence ou une interruption de l’isolation ou que sont décelés des espaces entre des dalles situées au sol. On distingue différents types de ponts : 

  • La majeure partie des ponts thermiques concerne une isolation qui n’est pas complète. Ceci est généralement le cas quand les différentes parties de l’isolation n’ont pas été parfaitement assemblées ou que le matériel choisi n’est pas performant ou adéquat.

  • L’absence totale d’isolation constitue aussi un pont thermique. Cela arrive le plus souvent dans les habitations anciennes. Les volets roulants ou les sols sont souvent en cause. 

  • Enfin, à l’extérieur, les menuiseries les plus anciennes laissent fréquemment entrer l’air froid à l’intérieur de la maison ou de l’appartement.

Généralement, on déplore ces problèmes d’isolation en hiver, quand il fait trop froid à l’intérieur et qu’il existe une déperdition de chaleur. Il faut néanmoins avoir conscience qu’en été, c’est la situation inverse qui se produit, avec des conséquences peu agréables : à cause des ponts, il est impossible de conserver une certaine fraîcheur dans son intérieur.

Les conséquences des ponts thermiques

Une facture énergétique plus importante

S’il existe au sein de l’habitation une fuite de chaleur, l’air chauffé qui se trouve à proximité d’un pont se refroidit obligatoirement. Il faudra donc chauffer un peu plus pour obtenir la température souhaitée. Quel que soit le mode de chauffage dont vous disposez, ce ne sera pas sans conséquence sur vos factures.

Un inconfort évident

Quand il existe un pont thermique, cela induit une différence de température entre l’air de la pièce et celle proche du problème d’isolation. Ceci entraîne le phénomène dit “de paroi froide“, auquel le corps humain est particulièrement sensible. Ceci débouche sur une sensation désagréable, qui peut à la longue altérer votre qualité de vie quand vous êtes à votre domicile.

Pont thermique, humidité et moisissure

Il s’agit d’un phénomène à considérer avec la plus grande attention. La condensation à l’intérieur d’un mur peut avoir en effet des conséquences importantes : non seulement cela va dégrader l’isolant présent à proximité du pont thermique, mais sur le long terme, c’est la structure même du mur qui peut se trouver altérée.

Il convient également de surveiller une éventuelle condensation sur la surface du mur, puisque cela peut entraîner des moisissures et l’apparition de certains champignons néfastes pour la santé.

Détecter la présence de ponts thermiques dans la maison

Si vous ressentez un certain inconfort à l’intérieur du logement ou si vos factures de chauffage atteignent des niveaux inexplicablement élevés, la présence de ponts thermiques est quasi-certaine. Voici quelques méthodes pour en avoir le cœur net.

Le ressenti

Un peu de bon sens suffit parfois pour déceler des problèmes d’isolation. Soyez à ce titre attentif à votre confort thermique. Si vous avez froid dans certaines pièces alors que vous chauffez “normalement” ou que certaines parois sont froides lorsque vous êtes en contact avec elles, cela n’est pas normal. Comme nous l’avons évoqué un peu plus haut, la présence de traces d’humidité sur les murs n’est pas anodine.

Le thermomètre infrarouge

Il est assez aisé de trouver dans le commerce ce type d’outils, qui permettent de prendre à distance la température de différents éléments. Si la température indiquée n’est pas exacte au centigrade près, cela suffit amplement pour fournir certaines informations. 

Attention : il est habituel qu’il existe de petites différences entre différents endroits d’un même mur. Mais des variations importantes prouvent la présence de problèmes d’isolation et de ponts thermiques.

Le bilan énergétique

Si vous décidez de vous lancer dans des travaux d’isolation thermique, l’aide d’un professionnel est indispensable. Celui-ci dispose de toutes les compétences et de tous les outils nécessaires pour établir un diagnostic précis et complet. Grâce notamment à une caméra thermique, l’expert est capable de déceler toutes les variations de températures et peut ainsi identifier les endroits précis où il existe une déperdition d’énergie. 

Il est plus que conseillé de faire appel à un professionnel RGE (Reconnu Garant de l’Environnement) lorsque vous vous lancez dans des travaux de ce type : cela permet en effet de bénéficier d’aides et de primes qui ont une influence importante pour faire baisser le coût total.

Comment remédier aux problèmes d'isolation ?

Quand une maison ou un appartement est mal isolé, les ponts thermiques peuvent à eux seuls représenter un tiers des pertes de chaleur. Pour les supprimer ou limiter leur influence, il convient de s’attaquer à la source du problème. Encore une fois, le concours d’un expert est essentiel pour identifier les ponts et proposer la solution appropriée en fonction des caractéristiques du logement.

Isoler les murs extérieurs

Primordiale, l’isolation extérieure des murs remédie à la majorité des ponts thermiques. En effet, si ces murs extérieurs sont isolés, les principaux éléments responsables des problèmes d’isolation (menuiseries, planchers…) le sont également. 

Cette méthode, si elle est efficace, présente pour inconvénient d’être plus coûteuse : on peut compter environ 60 à 80€ par mètre carré. De plus, elle ne peut pas être appliquée à tous les types de façade. D’un point de vue technique, elle peut consister à la pose de plaques d’isolants, vissées ou collées sur le mur, et qui sont recouvertes d’enduit.

Il est également possible d’avoir recours à un bardage, qui accueille l’isolant et le protège des intempéries. Naturellement, il peut subsister de légers ponts au niveau de la jonction entre le bardage et l’ossature, mais l’efficacité de cette méthode est indéniable.

Isoler les murs intérieurs

En termes de budget, comptez entre 40 et 60€ du mètre carré pour isoler un mur par l’intérieur. Le choix d’un bon isolant assure l’efficience de cette solution, qui présente néanmoins certains inconvénients : 

  • Perte surfacique dans la ou les pièce(s) concernée(s) ;
  • Durant les travaux, il est souvent difficile d’habiter les lieux.

A savoir : il existe des isolants minces pour limiter la perte de place.

Les rupteurs de ponts

On entend par rupteur une isolation spécialement mise en place pour éliminer un pont thermique. Un rupteur se compose d’un isolant et d’une armature, qui permet d’assurer la stabilité de l’ensemble.

Dans la majeure partie des cas, ceci concerne l’intérieur du logement. Pour que cette méthode soit efficace, certains principes doivent être respectés : 

  • L’isolation thermique doit être continue ;
  • Une bonne isolation acoustique doit également être assurée ;
  • Le rupteur ne doit présenter aucun danger d’incendie.

L'isolation du plafond

Si vous habitez au rez-de-chaussée, vous devez prendre en considération l’éventuel sous-sol. Cela consiste à poser sur les plafonds du garage ou de la cave situé au-dessous des plaques d’isolant. Ceci est loin d’être anecdotique, car on estime que l’on peut ainsi gagner 2 à 3 degrés dans la pièce concernée.

Il est envisageable de poser l’isolant directement sur le plafond, à condition que celui-ci ait été préalablement nettoyé. La pose d’un faux plafond, dans lequel l’isolant est installé, est également possible.

L'isolation du sol

Afin d’isoler le sol, on peut choisir d’isoler sous le plancher bas (garage, cave, vide sanitaire) ou placer l’isolant sur le plancher. Dans ce second cas, la pose par-dessus d’un revêtement de sol est indispensable. Il est possible grâce à cette solution de faire baisser de 10% environ votre facture de chauffage. Au niveau du budget, il faut compter entre 30 et 50€ par mètre carré.

Le cas des fenêtres

Ce n’est un secret pour personne : les fenêtres sont souvent le maillon faible de l’isolation et représentent de nombreux cas de ponts thermiques. Une solution intermédiaire consisterait à poser des films thermiques. Mais si le coût est élevé, la solution la plus efficace consiste à opter pour des modèles à double vitrage.

Il ne faut pas perdre de vue que des joints doivent être posés sur les interstices afin de bloquer la circulation de l’air. Ces joints n’ont pas une durée de vie illimitée : il convient d’en changer tous les deux ans pour assurer une étanchéité optimale.

Isoler ses portes

Afin d’isoler vos portes, la pose de joints est un excellent moyen d’optimiser votre isolation. L’air circule également par l’espace laissé libre entre le bas de la porte et le sol : la pose d’un boudin à cet endroit précis est à la fois facile à mettre en œuvre, efficace et peu onéreuse.

Questions fréquemment posées

Qu'est-ce qu'un pont thermique et comment le traiter ?

Un pont thermique est une faiblesse qui apparaît dans la structure d’un bâtiment. Il peut se situer à divers endroits, comme le toit, le sol ou la façade. Pour s’en débarrasser, il convient de s’attaquer à la source du problème, qui peut être différente selon les cas. L’aide d’un expert est essentielle pour identifier les ponts et adopter la solution appropriée en fonction des caractéristiques du logement.

C'est quoi les ponts thermiques ?

Dans le secteur de l’habitation ou plus généralement du bâtiment, la notion de ponts thermiques est incontournable. De manière simplifiée, ils désignent les différents endroits dans un logement où l’isolation présente un défaut et se trouve moins efficace qu’à d’autres emplacements.

Comment savoir si on a des ponts thermiques ?

Votre propre ressenti, quand vous êtes dans votre logement, constitue un indice important. Si vous avez froid alors que vous chauffez normalement, ou si les parois vous semblent particulièrement fraîches à certains endroits, il s’agit de signes à ne pas négliger. L’utilisation d’un thermomètre infrarouge permet également de déceler les variations de températures, qui caractérisent la présence de ponts. Enfin, l’aide d’un professionnel, qui établit un bilan énergétique complet, constitue la solution la plus efficace.

Comment se débarrasser d'un pont thermique ?

Quand l’intérieur du logement est mal isolé, les ponts thermiques peuvent à eux seuls représenter un tiers des pertes de chaleur. Pour les supprimer ou limiter leur influence, il convient de s’attaquer à la source du problème, qui peut prendre plusieurs formes. Le concours d’un expert est essentiel pour identifier les ponts et adopter la solution appropriée en fonction des caractéristiques du logement.

Comment éviter les ponts thermiques ?

Dans le cadre du traitement des ponts thermiques, il est indispensable de bien identifier l’origine du problème avant de se lancer dans des travaux qui peuvent être coûteux. L’isolation des murs extérieurs ou intérieurs, des plafonds et des sols permettent d’éliminer les ponts thermiques, mais le diagnostic et la mise en œuvre de la solution doivent être réalisés par un professionnel. Les fenêtres et les portes sont également à prendre en considération, car elles sont souvent responsables de pertes de chaleur.

Sources

(1)https://www.energuide.be/fr/questions-reponses/quest-ce-quun-pont-thermique-et-comment-y-remedier/423/

(2)https://monexpert-renovation-energie.fr/isolation/pont-thermique

(3)https://conseils-thermiques.org/contenu/pont-thermique.php

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *