Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Post Type Selectors

Prix de l’électricité en Europe : où se situe la France par rapport à ses voisins ?

Les prix de l’électricité varient considérablement à travers l’Europe, ce qui soulève des questions sur la position de la France par rapport à ses voisins en termes de tarifs.

Nos factures d’électricité ont bel et bien augmenté ces derniers mois, mais qu’en est-il par rapport aux autres pays européens ? Dans cet article, nous nous pencherons sur les différences de prix de l’électricité en Europe et analyserons comment la France se positionne par rapport à ses voisins.

L’objectif est de fournir une perspective claire sur la situation actuelle du prix de l’électricité en France et d’explorer les facteurs qui influencent ces variations. En comprenant mieux la position de la France par rapport à ses voisins européens, nous pourrons mieux appréhender l’impact de ces prix sur les consommateurs et les mesures prises par le gouvernement pour atténuer les hausses du coût de l’énergie

Comparaison des tarifs de l'électricité en Europe

Comparaison des prix du kWh dans les principaux pays européens

Grâce aux données fournies par Eurostat (1), il est possible de comparer les prix du kilowattheure (kWh) dans les principaux pays européens. Précisons quand même que nous allons parler du prix de l’énergie brute, ce qui n’inclut pas le prix de l’abonnement.  Cette comparaison nous permettra de mieux comprendre les variations des tarifs de l’électricité en Europe.

D’après Eurostat, le prix moyen du kWh en France est de 0,1889 € TTC, tandis que la moyenne de l’Union européenne s’élève à 0,2335 € TTC. Les factures ne font jamais plaisir et on a toujours l’impression de payer trop cher, mais en vérité, la France se situe en dessous de la moyenne européenne en termes de prix de l’électricité (2). Cependant, ce n’est pas le pays offrant les tarifs les plus bas en Europe.

La France, un pays avec un prix moyen inférieur à la moyenne européenne

On a toujours tendance à penser que la France fait partie des pays ou le coût de la vie est l’un des plus élevés de l’UE. En vérité, certains pays ont vu leurs factures d’électricité exploser dernièrement. Parmi ceux-ci, on peut citer l’Allemagne (0,2973 € HT / kWh), l’Irlande (0,4511 € HT) et nos voisins Belges (0,3592 € HT).

Alors pourquoi cette différence ? Taxation excessive (3) et importation nécessaire en seraient les principales causes. En France, les taxes représentent environ un tiers de la facture d’électricité des ménages, ce qui influe sur le prix final payé par les consommateurs. 

Décomposition d'une facture d'électricité en France et en Europe

Les différentes composantes du prix de l'électricité en France

En France, le montant de votre facture d’électricité se compose de plusieurs éléments. Tout d’abord, il y a la fourniture de l’électricité, qui inclut les coûts liés à l’approvisionnement, au marketing et au service client du fournisseur, ainsi que sa marge bénéficiaire.

Ensuite, il y a l’acheminement de l’électricité jusqu’au ménage, qui représente un coût fixe pour tous les consommateurs, indépendamment de leur lieu de résidence. On parle de contribution tarifaire d’acheminement (CTA). Enfin, il y a les diverses taxes, telles que la taxe sur la consommation finale d’électricité (TCFE), la contribution aux charges de service public de l’électricité (CSPE) et la TVA.

Comparaison des coûts du réseau et des taxes avec d'autres pays européens

Lorsque l’on compare les coûts du réseau, c’est-à-dire l’acheminement de l’électricité, on constate que la France présente des tarifs plus élevés que certains pays européens. Le coût du réseau représente environ 34 % du prix du kWh d’électricité en France, tandis que dans d’autres pays européens, ce chiffre avoisine les 20 % (24% en Allemagne et en Italie, 22% en Espagne). Cela peut s’expliquer par différents facteurs tels que les investissements nécessaires pour maintenir et développer le réseau électrique français.

En ce qui concerne les taxes et contributions, elles ont un impact significatif sur le prix final de l’électricité en France. Environ 41 % du prix total de l’électricité sont attribués aux taxes et contributions, dont seulement 7 % correspondent à la TVA, l’un des taux les plus bas en Europe. Les taxes représentent 45% de la facture en Belgique et 69% de celle du Danemark ! Cela explique donc pourquoi la France n’est pas sur le podium des pays où l’électricité est la moins chère, bien que son prix au KWh soit parmi les plus avantageux d’Europe. 

Impact des taxes et contributions sur le prix final de l'électricité en France

Les taxes et contributions ont un impact direct sur le prix final de l’électricité en France, mais servent également à financer diverses politiques énergétiques et à soutenir le développement des énergies renouvelables. Elles jouent un rôle crucial dans la transition énergétique et la promotion d’une production d’électricité plus propre et plus durable. Malgré leur impact sur le prix de l’électricité, ces taxes visent à encourager la transition vers des sources d’énergie plus respectueuses de l’environnement (5)

Passez à l'électricité verte et au gaz bio français

Un véritable impact positif, en 5 minutes et sans coupure.

Je fais une estimation

L'évolution du prix de l'énergie en Europe

Le marché de l'électricité européen mis à rude épreuve 

Sans grande surprise, on observe une hausse importante des prix de l’énergie dans l’Union européenne depuis 2021, atteignant des niveaux record en 2022. Cette augmentation est principalement due à l’escalade des prix de gros de l’énergie à la suite de la pandémie de COVID-19 et à une augmentation de la demande internationale (6).

D’autres facteurs, tels que l’invasion de l’Ukraine par la Russie et des conditions climatiques défavorables, ont exacerbé cette situation. Étant donné que l’UE importe une grande partie de son énergie, l’augmentation des prix à l’importation, qui ont plus que doublé entre décembre 2020 et décembre 2021, a influé sur les prix de production et de consommation de l’énergie.

En 2022, l’agression russe en Ukraine et la suspension des livraisons de gaz par la Russie à certains États membres de l’UE ont provoqué une flambée des prix du gaz et, par conséquent, des prix de l’électricité dans l’UE (7).

Prix de l'énergie en Europe :  pourquoi toutes ces variations ?

Comme nous l’avons déjà vu, les prix de l’électricité en Europe sont influencés par une multitude de facteurs, parmi lesquels on compte les coûts de production, les taxes, les subventions pour les énergies renouvelables, les coûts d’infrastructure et les coûts de distribution. Chaque pays a un mélange unique de ces facteurs qui contribue à façonner ses tarifs d’électricité.

La Norvège et l'Islande, pays producteurs

La Norvège et l’Islande sont des exemples éloquents de la manière dont les ressources naturelles peuvent influencer le prix de l’électricité. Grâce à leur abondance en ressources hydrauliques et géothermiques, ces deux pays ont réussi à capitaliser sur ces sources d’énergie renouvelables pour produire de l’électricité à moindre coût. Et heureusement, car ce sont aussi les pays qui consomment le plus d’électricité en Europe, dû au climat et au manque de lumière naturelle.  

  • En Norvège, la plupart de la production d’électricité provient de l’hydroélectricité, une source d’énergie renouvelable et abondante grâce aux nombreux cours d’eau et au relief montagneux du pays. Cela permet à la Norvège de profiter de tarifs d’électricité parmi les plus bas d’Europe.
  • L’Islande, située sur une zone de forte activité géothermique, exploite cette énergie pour produire la majorité de son électricité. Cette utilisation extensive des énergies renouvelables permet à l’Islande d’offrir des tarifs d’électricité très compétitifs, tout en ayant un impact environnemental minimisé (8)

Le Danemark et l'Allemagne, vers des énergies plus vertes

Malgré des tarifs d’électricité parmi les plus élevés d’Europe, le Danemark et l’Allemagne sont particulièrement engagées dans la lutte contre le changement climatique. Leur politique énergétique s’est tournée vers une réduction drastique des émissions de gaz à effet de serre et une promotion vigoureuse des énergies renouvelables.

  • En Allemagne, cette politique est connue sous le nom d’Energiewende (9), ou “transition énergétique”. Lancée au début des années 2000, elle vise à éliminer progressivement le pays de la production d’électricité à base de combustibles fossiles et nucléaires, tout en augmentant la part des énergies renouvelables. Ce processus, bien qu’il ait permis à l’Allemagne de devenir un leader mondial dans le domaine des énergies renouvelables, a également conduit à une augmentation des prix de l’électricité.
  • Le Danemark, de son côté, a également adopté une politique ambitieuse de transition énergétique. Le pays prévoit de devenir indépendant des combustibles fossiles d’ici 2050, et de produire 100 % de son électricité à partir de sources renouvelables d’ici 2030 (10). Tout comme en Allemagne, ces objectifs ont entraîné des coûts supplémentaires, notamment pour le développement de l’énergie éolienne, qui ont contribué à augmenter les tarifs de l’électricité.

De l’abondance de ressources naturelles, comme en Norvège et en Islande, aux politiques ambitieuses de transition énergétique, comme en Allemagne et au Danemark, chaque pays présente un profil unique qui façonne son marché de l’électricité.

En ce qui concerne la France, bien que les tarifs de l’électricité soient inférieurs à la moyenne européenne, la part importante des taxes et des coûts du réseau dans le prix final constitue un défi pour les consommateurs et le gouvernement. Cependant, ces coûts sont également le reflet des efforts de la France pour maintenir et développer son infrastructure électrique, et pour soutenir la transition vers des énergies plus propres et plus durables.

Au vu de la volatilité croissante des prix de l’électricité sur le marché européen, il est plus important que jamais de comprendre ces dynamiques et de rechercher des solutions qui permettront de concilier les besoins des consommateurs, les objectifs de la transition énergétique et la stabilité du marché de l’électricité.

Questions fréquemment posées

Où l'électricité est la moins chère en Europe ?

Selon Eurostat, l’électricité la moins chère en Europe en Serbie et au Kosovo, où le prix moyen du kilowattheure (kWh) est d’environ 0,06 € HT.

Quel est le pays où l'électricité est le plus cher ?

Toujours selon Eurostat, le pays où l’électricité est la plus chère en Europe est l’Irlande, avec un prix moyen du kWh qui atteint environ 0,45 € HT.

Comment est fixé le prix de l'électricité ?

Le prix de l’électricité est fixé en fonction des coûts de production, des taxes, des coûts d’infrastructure, des coûts de distribution, et parfois des subventions pour les énergies renouvelables (au Portugal par exemple). Ces éléments varient d’un pays à l’autre, d’où les différences de prix observées à travers l’Europe.

Pourquoi le prix de l'électricité augmente en Europe ?

Le prix de l’électricité en Europe augmente en pour plusieurs raisons, dont l’augmentation des coûts de production liée à la hausse des prix des combustibles fossiles sur le marché mondial, les crises géo-politiques, l’augmentation des coûts d’infrastructure nécessaire pour le développement des réseaux d’électricité, et les taxes et contributions destinées à financer les politiques énergétiques et le développement des énergies renouvelables.

Sources

(1) (2) https://ec.europa.eu

(3) https://fr.businessam.be

(5) https://www.ecologie.gouv.fr

(6) https://www.consilium.europa.eu

(7) https://www.lesechos.fr

(8) https://www.avcesar.com

(9) https://www.agora-energiewende.de/en/

(10) https://www.sortirdunucleaire.org

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *