Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Post Type Selectors

Prix du kWh en France : principe et influence sur les factures

Envie de mieux consommer, passez à l’énergie verte

Dans une grille tarifaire d’électricité, il y a toujours deux prix qui s’additionnent : le prix de l’abonnement, fixe, et le prix du kWh, variable en fonction de votre consommation d’énergie. Quel est le prix du kWh en 2024 ? Comment est-il calculé ? Qu’est-ce qui l’influence ? 

Quel est le prix du kWh en France ?

En deux ans, le prix de l’énergie a bondi en France, passant de 0,1740€/kWh à 0,2516€/kWh. Ce bond s’explique par la sortie progressive du bouclier tarifaire – mis en place avec la crise énergétique – et l’augmentation de certaines taxes sur la consommation. 

Prix du kWh : entre base et heures creuses

Dans la plupart des grilles tarifaires d’électricité, deux offres vous sont proposées : 

  • L’offre “Base” : le prix du kWh est unique, tout au long de la journée. 
  • L’offre “Heures Pleines / Heures Creuses” – aussi notée “HP/HC” : le prix du kWh est moins cher lors des heures creuses, et mécaniquement plus cher lors des heures pleines. 

La rentabilité de l’offre “HP/HC” est à étudier, en fonction des habitudes de consommation d’énergie et des facultés à pouvoir décaler les usages énergivores. Certains fournisseurs proposent également des offres “super creuses”, pour la recharge des véhicules électriques pendant la nuit par exemple. 

Le prix du kWh : indexé au TRV ou fixe ?

Au moment de souscrire un contrat d’électricité, il faut être particulièrement vigilant quant aux conditions proposées. Certaines offres sont indexées sur le prix de référence, le TRV, tandis que d’autres suivent les cours du marché ou sont fixes pendant un certain nombre de mois, voire d’années. 

Tarif réglementé et bouclier tarifaire

Le tarif réglementé est fixé par les pouvoirs publics, après une proposition émise par la Commission de régulation de l’énergie. Il sert de base et d’index pour de nombreux contrats d’énergie. Le TRV offre plusieurs éléments de réassurance :

  • Il s’agit du “tarif bleu”, tarif de référence de l’opérateur historique EDF
  • Toutes les offres indexées au TRV prétendent également au bouclier tarifaire
  • Toutes les offres indexées au TRV sont révisables, à la hausse ou à la baisse, selon un calendrier décidé par l’État

Les différentes hausses du prix de l’électricité en 2023 et 2024 sont des manières pour le Gouvernement de sortir lentement du bouclier tarifaire. 

Les offres à prix fixe

Lorsqu’une personne souscrit une offre à prix fixe pour l’électricité, le fournisseur s’engage, durant toute la durée du contrat, à ne pas augmenter le prix du kWh, ni celui de l’abonnement. Il s’agit donc d’une garantie de stabilité pour le consommateur, même si le prix fixe s’entend hors taxes. 

Certains fournisseurs proposent des prix fixes révisables à la baisse : si, depuis la date de souscription de l’offre, le marché a baissé et que le prix du tarif réglementé en a donc fait de même, il est possible d’en profiter à chaque date d’anniversaire du contrat. 

Les différentes taxes sur le prix du kWh

  • La taxe sur la consommation finale d’électricité : anciennement appelée TICFE ou CSPE, cette taxe prend maintenant le nom d’accise sur l’électricité. En février 2024, elle passe de 1€/MWh à 21€/MWh HT.  
  • La TVA, qui est de 20% pour la consommation, en fonction du prix du Kwh, et de 5,5% pour l’abonnement.
Passez à l'électricité verte et française

Un véritable impact positif, en 5 minutes et sans coupure.

Je fais une estimation

Tarif de l'électricité : le marché de gros et marché de détail

Avant d’être proposée aux consommateurs, l’électricité est d’abord négociée sur ce que l’on appelle le marché de gros (1). Comme tous les marchés, celui-ci est régulé par le principe de l’offre et de la demande. L’électricité qui est achetée sur le marché de gros peut être livrée très rapidement (on parle de marché spot) ou à beaucoup plus longue échéance (c’est le marché à terme).

Lorsque le fournisseur est approvisionné en énergie, il la commercialise sur le marché du détail. C’est le marché qui comprend l’ensemble des opérateurs, qu’il s’agisse du fournisseur historique (EDF), des alternatifs ou des entreprises locales de distribution, et qui est à destination des utilisateurs finaux de l’énergie. 

Où se situe la France par rapport au reste de l'Europe ?

Si l’on considère les 27 pays membres de l’Union Européenne, la France occupe traditionnellement un rang médian en termes de prix du kWh. Ce classement est régulièrement dominé par les Pays-Bas et les nations de l’est (Hongrie, Lettonie, Bulgarie, Croatie…), qui proposent des tarifs deux à trois fois moins élevés que ceux en vigueur sur notre sol.

En queue de peloton, l’Italie, l’Allemagne, la Belgique ou le Danemark sont les plus chers de l’UE.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *