Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Post Type Selectors

Remontées capillaires : diagnostic, causes et traitements

Envie de mieux consommer, passez à l’énergie verte

La remontée capillaire, aussi appelée “humidité ascensionnelle”, s’attaque principalement aux murs extérieurs. Comme le café dans un sucre, l’humidité remonte par capillarité d’un sol humide dans le mur. Ce phénomène se vérifie surtout dans les habitations construites sans arase sanitaire. 

Définition de la remontée capillaire 

Une remontée capillaire trouve son origine dans les sols particulièrement humides, qui se trouvent en contact avec un élément poreux. L’eau présente dans le sol se déplace à l’intérieur des maçonneries si celles-ci ne sont pas protégées par un produit hydrofuge ou un élément étanche. Très vite, les murs deviennent humides et se détériorent, principalement dans leur partie basse ou près du sol.

Certains matériaux, qui portent le nom de “matériaux capillaires“, favorisent l’apparition de ce phénomène. Les pierres calcaires, les briques en terre crue, le grès vosgien ou le torchis en font partie. Une rénovation en profondeur des façades peut rapidement devenir une prérogative pour régler les soucis de remontées d’humidité. 

Les conséquences des remontées capillaires

Les conséquences d’une humidité trop importante dans une maison sont multiples. Certaines sont simplement gênantes et affectent l’esthétique du logement, alors que d’autres, pour les cas les plus graves, peuvent être dévastatrices :

  • Une humidité importante qui dure plusieurs années peut à terme fragiliser les murs et le sol. C’est ainsi la solidité de l’édifice tout entier qui peut être remise en question. 
  • Une hygrométrie trop élevée (c’est le cas quand le taux d’humidité dépasse les 70%) va détériorer la peinture, décoller le papier peint et entraîner l’apparition de cloques et de tâches
  • Une habitation trop humide n’est pas agréable à habiter. De plus, elle entraîne nécessairement une hausse des factures énergétiques, car on a souvent l’impression de moins ressentir l’humidité quand la température à l’intérieur du logement est plus élevée. 
  • Lorsqu’une remontée capillaire s’installe dans le temps, des champignons, moisissures ou autres salpêtres (du nitrate de potassium présent sous la forme de cristaux blancs ou gris) apparaissent inévitablement. Cela ne constitue pas un argument favorable pour essayer de tirer le meilleur prix d’une vente éventuelle.
  • Enfin, vivre dans un environnement humide est néfaste pour la santé. Différents troubles sont susceptibles d’apparaître (1), comme des maux de tête, des irritations au niveau du nez ou de la gorge, des troubles du sommeil, une fatigue importante, des toux chroniques…

Que faire en cas de remontées capillaires depuis le sol ?

Une remontée capillaire n’est pas une anomalie mais un phénomène naturel. Il est donc prévisible, et selon l’adage, mieux vaut prévenir que guérir : dans le cas d’une construction, un architecte peut prendre des mesures pour protéger la maison.

D’autres décisions préventives existent. Ainsi, une mise à nue des maçonneries favorise l’évaporation de l’eau et limite le risque de remontée capillaire. De même, si les revêtements extérieurs sont constitués de dalles ou de carrelage, il peut être opportun de les déposer pour installer à la place un revêtement comme du gravier assez fin, qui facilite lui aussi l’évaporation.
Enfin, une peinture de soubassement, spécialement conçue pour imperméabiliser les murs, peut également constituer une bonne initiative.

Si le problème se manifeste, il convient de le traiter pour s’en débarrasser au plus vite. Répétons-le : plus cela se fait rapidement, plus les dégâts, tant au niveau de l’habitation que de votre santé, seront minimes

L'identification du problème

On distingue trois grandes causes de problèmes d’humidité dans une maison

  • La remontée capillaire depuis le sol, qui nous intéresse ici.
  • Un problème d’isolation au niveau des murs et des fenêtres, qui favorise l’entrée d’eau et de vapeur d’eau à l’intérieur du logement.
  • Des infiltrations d’eau en cas de mauvaises conditions météorologiques. Ces infiltrations peuvent trouver leurs sources dans la toiture ou dans les murs. Même des infiltrations de taille réduite, invisibles à l’œil nu, peuvent à terme entraîner des dégâts considérables. 

Lorsque l’on n’est pas soi-même un expert, identifier l’origine de l’humidité dans une maison est un exercice hautement aléatoire. Faire appel à un professionnel est dans ce cas la meilleure des choses à faire : celui-ci possède toute l’expertise, l’expérience et les outils nécessaires pour établir un état des lieux exact de la situation.

L'installation d'une résine hydrophobe

L’idée est de mettre en place une barrière totalement étanche dans la maçonnerie, grâce à l’injection d’une résine prévue à cet effet. En fonction de la qualité de la résine et de l’efficacité de sa mise en place, ce système dispose d’une durée de vie d’une décennie environ.

Le drainage périphérique

Le principe est d’installer une tranchée autour des murs afin de pouvoir évacuer l’eau qui a tendance à y stagner. Néanmoins, cette solution ne peut être envisagée que pour les remontées de faible à moyenne ampleur. 

Elle possède de surcroît un inconvénient de taille : en s’attaquant à la structure des murs, la tranchée favorise l’apparition de ponts thermiques. Les performances énergétiques du logement sont altérées et les factures à venir risquent d’être plus conséquentes.

Le sciage du mur

Le professionnel réalise ici une saignée dans le mur humide, à la base des traces manifestes, pour y placer une couche étanche. L’objectif est ainsi de stopper la remontée capillaire, qui se heurte en quelque sorte à la protection mise en place.

L'électro-osmose

Cette solution n’est pas la plus simple à mettre en place et requiert énormément de précision. De plus, elle n’est efficace que pour les remontées capillaires modérées. Des électrodes installées tout au long du mur de façade, dans la partie visible, vont rediriger l’humidité vers le sol. Les bénéfices de l’installation sont visibles après huit semaines environ.

La membrane étanche

Une membrane totalement étanche est posée le long des murs de façade, dans la partie sous terre. Ceci nécessite obligatoirement des travaux d’envergure, car un décaissement est préalablement indispensable avant la pose. 

Il s’agit d’une opération aux résultats incontestables, mais particulièrement minutieuse, qui doit être réalisée par un professionnel aguerri. Le risque, en effet, est de porter atteinte aux fondations du bâtiment et ainsi le mettre en péril.

Les coûts des différentes solutions

Venir à bout des remontées capillaires est un processus exigeant, qui peut être coûteux. Il est cependant difficile de donner un ordre de grandeur, car de nombreux paramètres entrent en jeu : 

  • La gravité du problème d’humidité constaté.
  • Le choix du traitement qui en découle.
  • Le nombres de mètres de murs qui sont concernés par les travaux.
  • Le choix du professionnel.

Naturellement, en plus des prix indiqués, il convient de prendre en compte le coût de la main d’œuvre, qui varie entre 35 et 65€ de l’heure (2).

Les fourchettes de prix selon le traitement (3)
TraitementPrix minimum / mètrePrix maximum /mètre
Résine hydrophobe25€45€
Drainage périphérique200€300€
Sciage du mur100€150€
Électro-osmose1000€ (prix global)3000€ (prix global)
Membrane étanche100€200€

 

À quels professionnels d'adresser ?

On ne le répètera jamais assez : un problème de remontée capillaire est suffisamment sérieux pour qu’il soit exclusivement confié à un expert. 

Un maçon est totalement apte à effectuer un état des lieux précis et complet des murs touchés par l’humidité. En fonction de la situation, il saura vous orienter vers la solution appropriée.

D’autre part, un expert en humidité ou un plombier sont également susceptibles de remplir cette tâche. N’oubliez pas quoi qu’il en soit de toujours obtenir plusieurs devis auprès de différents spécialistes : ceci vous permet de faire jouer la concurrence et d’obtenir un meilleur tarif pour vos travaux.

L’importance du professionnel RGE

Pour pouvoir bénéficier de certaines aides, et notamment de la TVA à taux réduit dans le cadre de ses travaux contre l’humidité, il est indispensable de faire appel à un artisan Reconnu Garant de l’Environnement (RGE). Ce label est exclusivement donné aux professionnels irréprochables quant à la qualité de leurs travaux de rénovation énergétique.

Questions fréquemment posées

Humidité sur un mur : comment savoir si on a des remontées capillaires ?

Une remontée capillaire trouve son origine dans les sols particulièrement humides, qui sont en contact avec un élément poreux. L’eau présente dans le sol, dans ces conditions, se déplace à l’intérieur des maçonneries si celles-ci ne sont pas protégées par un produit hydrofuge ou un élément étanche : très vite, les murs deviennent humides et se détériorent, principalement dans leur partie basse ou près du sol.

Comment traiter et se débarrasser des remontées capillaires sur les murs ?

Lorsqu’une maison est victime de remontées capillaires, il convient de les traiter au plus vite : plus cela se fait rapidement, plus les dégâts, tant au niveau de l’habitation que de votre santé, seront minimes. 

Plusieurs méthodes existent pour venir à bout de ce problème d’humidité : l’installation d’une résine hydrophobe, le drainage périphérique, le sciage du mur, l’électro-osmose et la membrane étanche. Il n’est pas question ici de choisir celui qui a sa préférence, mais d’opter pour la solution adéquate en fonction du problème rencontré. Pour ce faire, la consultation d’un professionnel est indispensable. 

Comment éviter les remontées d'eau par capillarité ?

Dans le cas d’une construction, un architecte peut prendre des mesures pour protéger la maison contre les remontées capillaires. D’autre part, d’autres décisions préventives existent. Ainsi, une mise à nue des maçonneries favorise l’évaporation de l’eau et limite le risque de remontée. De même, si les revêtements extérieurs sont constitués de dalles ou de carrelage, il peut être opportun de les déposer pour installer à la place un revêtement comme du gravier assez fin, qui facilite lui aussi l’évaporation.

Enfin, une peinture de soubassement, spécialement conçue pour imperméabiliser les murs, constitue également une bonne initiative.

(1) https://humihouse.be/

(2) https://www.travaux.com/

(3) https://www.renovationettravaux.fr/

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *