Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Post Type Selectors

Liste des écogestes pour faire des économies d’énergie dans la salle de bain

Envie de mieux consommer, passez à l’énergie verte

La salle de bain contribue significativement aux factures des ménages. Eau, électricité et parfois gaz, c’est l’endroit, avec la cuisine, où vous pouvez baisser drastiquement vos dépenses en appliquant des gestes responsables. 

  • Les premiers écogestes à appliquer concernent l’utilisation de l’eau en général et de l’eau chaude en particulier. Un réglage adéquat du chauffe-eau et la maîtrise du débit du pommeau de douche et des robinets vous aident à réaliser des économies importantes.
  • Par la suite, vous devez prendre en compte le confort thermique de cette pièce : une bonne isolation et un système de chauffage efficace vous permettent de profiter de votre salle d’eau sans consommer trop d’énergie.
  • L’éclairage et l’aération constituent les deux derniers axes à améliorer pour faire de votre salle de bains une pièce accueillante et économe.

Économie d’eau

Le réchauffement de la planète et la multiplication des épisodes de sécheresse doivent nous inciter à être particulièrement attentifs à notre utilisation d’eau.

Utiliser des équipements pour réduire la consommation d’eau

  • Équiper le pommeau de douche d’un économiseur : en choisissant un pommeau de douche avec économiseur, vous pouvez réduire d’environ 50 % le débit d’eau. Vous consommez donc moins d’énergie pour chauffer cette eau tout en conservant une pression suffisante pour une douche confortable.
  • Équiper les robinets de mousseurs : en installant des mousseurs sur les robinets de votre salle de bains, vous pouvez réduire votre consommation d’eau de moitié.

Modifier ses habitudes pour économiser l’eau

  • Privilégier les douches au bain : une douche rapide ne consomme que 30 à 60 L d’eau, contre au moins 150 L pour un bain. Par ailleurs, si vous rénovez votre salle de bains, remplacer une baignoire par un receveur de douche vous permet de gagner de la place.
  • Récupérer l’eau de la douche : disposez une bassine pour recueillir l’eau de la douche tant qu’elle n’a pas atteint une température confortable. Vous pouvez par la suite utiliser cette eau pour le rinçage de la vaisselle ou l’arrosage des plantes.
  • Couper l’eau pendant le brossage des dents ou le lavage des mains : inutile de laisser les robinets ouverts lorsque vous vous lavez les mains ou les dents. Il suffit d’y penser pour économiser plusieurs centaines de litres d’eau par an.

Eau chaude

Le chauffage de l’eau consomme beaucoup d’énergie alors qu’il n’est pas toujours nécessaire. Apprenez les écogestes efficaces pour mieux contrôler vos dépenses en eau chaude.

Installer des robinets thermostatiques

Pensez à choisir les équipements de robinetterie les plus économes (robinets thermostatiques qui vous feront réaliser entre 10 % et 30 % d’économie d’eau ; bouton stop-douche, permettant d’arrêter l’eau le temps de se savonner. 

Couper l’eau de la douche pendant le savonnage et le lavage des cheveux

Pour que votre douche soit encore plus économique, inutile de laisser l’eau couler lorsque vous n’en avez pas besoin !

Refermer les mitigeur sur la position froide

Pour modifier vos habitudes et privilégier l’eau froide lorsqu’elle est suffisante, refermez vos mitigeurs sur le côté froid. 

Baisser la température de l’eau

Les douches très chaudes peuvent être réconfortantes en plein hiver mais elles consomment beaucoup d’énergie. Essayez de vous limiter à une température de 38°C en hiver, 35°C au printemps et en automne et 30°C en été.

Chauffe-eau

Le choix d’un chauffe-eau adapté à vos besoins et de bonnes habitudes d’utilisation vous permettent de faire des économies substantielles. C’est d’autant plus important avec cet équipement qui est généralement le plus gros consommateur d’énergie de la maison.

Choisir un chauffe-eau adapté à ses besoins

  • Dimensionner le chauffe-eau relativement à la taille du foyer : le chauffe-eau avec cumulus est le plus confortable en termes de production d’eau chaude. La cuve doit être choisie selon le nombre de personnes vivant dans la maison : entre 70 et 100 L pour une personne, de 100 à 200 L pour deux adultes, 250 L pour deux adultes et un enfant, 300 L pour une famille de quatre personnes. Au-delà, il peut être intéressant d’installer plusieurs chauffe-eau instantanés plutôt qu’un gros cumulus.
  • Préférer un chauffe-eau avec résistance stéatite : ces modèles sont plus chers que les chauffe-eau avec résistance blindée mais moins énergivores. Par ailleurs, les tâches d’entretien comme le détartrage sont plus faciles à réaliser.

 

Connaître les écogestes liés au chauffe-eau

  • Utiliser le chauffe-eau pendant les heures creuses : pour limiter la consommation de votre chauffe-eau, nous vous conseillons de relier votre appareil à un contacteur ou d’opter pour un modèle programmable. L’objectif est que le chauffe-eau fonctionne uniquement pendant les heures creuses.
  • Régler le chauffe-eau à la bonne température : Réglez la température de votre chauffe-eau entre 55 et 60°C, cela suffit à limiter le développement de bactéries pathogènes et évite un entartrage trop rapide de l’appareil. Dans le cas d’un chauffe-eau thermodynamique (CET), un réglage entre 45 et 50 °C est recommandé. 
  • Couper le chauffe-eau en cas d’absence : inutile de laisser le chauffe-eau en fonctionnement si vous vous absentez plusieurs jours. Vous évitez ainsi que votre équipement ne consomme de l’énergie pour maintenir l’eau à bonne température.

Entretenir son chauffe-eau régulièrement

L’entartrage du chauffe-eau porte atteinte à son efficacité. Votre équipement consomme davantage d’énergie pour chauffer l’eau à l’intérieur du cumulus. Vous devez donc réaliser un détartrage régulier, ce qui suppose de démonter la cuve et nettoyer les dépôts de calcaire présents sur la résistance. Pour être certain d’avoir un chauffe-eau fonctionnel, n’hésitez pas à souscrire un contrat d’entretien auprès d’un professionnel.

Chauffage

La salle de bains n’a pas besoin d’un chauffage constant. Les radiateurs doivent surtout être performants au moment où vous utilisez votre salle d’eau. En modifiant vos habitudes et en adoptant certains écogestes, vous pouvez améliorer le confort thermique de cette pièce sans dépenser trop d’énergie.

Opter pour un système de chauffage performant

La salle de bain n’est pas une pièce qui nécessite particulièrement d’être chauffée. Si vous tenez à y disposer d’un radiateur, alors le radiateur à inertie ou panneau rayonnant sera le plus efficient.

 

Néanmoins certains ne peuvent pas se détacher du sèche-serviette vertical qui permet à la fois de réchauffer la pièce et de profiter de serviettes toujours chaudes et sèches. Pourtant il s’agit d’un mode de chauffage très énergivore. Si vous y tenez, vous pouvez toutefois optimiser le fonctionnement des radiateurs ou d’un sèche-serviette.

Optimiser le fonctionnement des radiateurs

  • Installer un réflecteur de chaleur : pour que le sèche-serviette ou le radiateur réchauffe efficacement votre salle de bains, vous pouvez utiliser un réflecteur de chaleur. Cet accessoire qui s’installe derrière les radiateurs permet de rediriger la chaleur vers l’intérieur de la pièce.
  • Utiliser un thermostat : le thermostat d’ambiance est idéal pour définir un réglage de la température différent pendant la journée et la nuit. Toutefois, si vous possédez un sèche-serviette avec une montée en température rapide, il n’est pas toujours nécessaire de le raccorder au thermostat. Vous pouvez l’allumer environ 30 minutes avant d’utiliser votre salle de bains.
  • Purger les radiateurs : si vous possédez un sèche-serviette hydraulique relié au chauffage central, il est important de le purger environ une fois par an. Pour ce faire, il suffit de défaire la vis de purge située à l’opposé de la vanne de réglage, puis de collecter l’eau qui s’écoule dans un petit récipient. Cette opération élimine l’air présent dans les tuyaux et optimise les performances du radiateur.
  • Installer des vannes thermostatiques : cet accessoire est idéal pour optimiser le fonctionnement d’un sèche-serviette hydraulique. Il vous permet de réaliser des réglages précis en définissant une température de fonctionnement en journée (par exemple 16°C) sans devoir baisser le chauffage dans les pièces de vie.
  • Dépoussiérer les radiateurs : lorsqu’il fonctionne, votre sèche-serviette crée un mouvement ascendant d’air chaud qui attire la poussière. Pensez à éliminer cette poussière régulièrement afin d’optimiser le fonctionnement du radiateur et éviter les problèmes liés aux allergies.
  • Désencombrer les radiateurs : une fois que vos serviettes sont sèches, pensez à les enlever du radiateur. La chaleur peut alors se diffuser plus facilement dans la pièce.

Adopter les écogestes pour faire des économies

  • Couper le chauffage en cas d’absence : si vous vous absentez plusieurs jours, pensez à éteindre complètement le sèche-serviette et à régler les autres radiateurs en mode hors-gel.

Isolation

Une bonne isolation permet généralement de faire des économies d’énergie impressionnantes. Votre habitation conserve la chaleur et est imperméable au froid provenant de l’extérieur. Si vous n’avez pas la possibilité d’isoler les murs, il existe certaines astuces pour réduire les déperditions de chaleur.

  • Installer des rideaux aux fenêtres : vous constatez que l’air est plus froid à proximité des fenêtres de la salle de bains ? Vous pouvez atténuer les pertes de chaleur en installant des rideaux isolants.
  • Installer des volets aux fenêtres : pensez également à protéger vos fenêtres à partir de l’extérieur pour améliorer l’isolation. Vous pouvez installer des volets ou des stores afin de diminuer le pont thermique constitué par les vitres des menuiseries. Il existe des modèles isolants qui atténuent les arrivées d’air froid.
  • Poser des joints d’isolation : l’amélioration de l’étanchéité des menuiseries peut également vous aider à maintenir une température confortable dans votre salle de bains. Vous pouvez poser des joints d’isolation aux fenêtres et ainsi faire disparaître les petits courants d’air froid.

Aération

L’aération de votre salle de bains peut être naturelle (ouverture de la fenêtre), basée sur la VMC, ou les deux à la fois. Elle permet de renouveler l’air et d’évacuer l’humidité. Son impact sur le confort thermique et l’efficacité du chauffage n’est pas à négliger.

Ventiler régulièrement la salle de bains

La ventilation naturelle vous permet de respirer un air plus sain dans l’ensemble de la maison. Elle est particulièrement importante dans la salle de bains qui est une pièce d’eau. Ouvrez les fenêtres environ 10 minutes par jour afin d’évacuer l’humidité. L’air est alors asséché et permet au chauffage d’être plus performant.

Couper le chauffage pendant l’aération de la salle de bains

Un geste simple mais qui permet de faire des économies importantes ! Pensez à couper le chauffage pendant l’aération, faute de quoi il risque de consommer beaucoup d’énergie pour maintenir la température demandée malgré les arrivées d’air extérieur.

Nettoyer les entrées d’air de la fenêtre de la salle d’eau

Ces petites entrées d’air, disposées sur le haut des fenêtres, permettent une aération permanente de votre salle de bains. Afin de les maintenir fonctionnelles, pensez à nettoyer régulièrement les dépôts de poussière et d’humidité qui peuvent s’y former.

Utiliser la VMC de façon économe

La VMC permet à l’air ambiant d’être renouvelé en permanence, ce qui est particulièrement utile dans les pièces humides. Veillez à nettoyer régulièrement les bouches d’aération et réglez la VMC à faible vitesse en cas d’absence prolongée.

Eclairage

Grâce à la disparition des ampoules à incandescence, la part de l’éclairage dans la facture d’électricité a nettement diminué. Une bonne disposition des points d’éclairage et le respect de règles simples permettent tout de même de faire des économies.

Organiser un éclairage intelligent dans la salle de bains

  • Utiliser des ampoules basse consommation ou des LED : les ampoules fluocompactes qui ont remplacé les ampoules à incandescence sont nettement plus économes. Vous pouvez également choisir des éclairages à LED : ils sont plus chers à l’achat mais compensent par une consommation inférieure et une plus longue durée de vie (plus de 20 000 h contre environ 15 000 h pour les fluocompactes).
  • Préférer plusieurs sources d’éclairage : vous pouvez utiliser votre salle de bains pour différentes raisons. Prendre une douche, vous laver les mains ou vous préparer… Chacune de ces activités représentent des besoins d’éclairage différents. Il est donc préférable de disposer plusieurs sources d’éclairage plutôt qu’une seule.

Appliquer les écogestes pour faire des économies sur l’éclairage

  • Utiliser l’éclairage naturel si c’est possible : si votre salle de bains possède une fenêtre, pensez à ouvrir les volets afin de profiter de la lumière naturelle.
  • Éteindre la lumière quand on quitte une pièce : ce geste simple doit devenir un réflexe afin de prévenir les dépenses d’électricité inutiles !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *