Passez à l’énergie verte maintenant

Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Post Type Selectors
Fourniture d'énergie 12 min de lecture

Quels sont les facteurs d’augmentation du prix de l’électricité ? État des lieux et perspectives

Faites des économies en changeant de fournisseur
J'estime mes mensualités

Prix Selectra 2024 du Meilleur fournisseur élec et gaz vert

Suivi consommation en ligne

Souscrivez en 5 min

En février 2024, le prix de l’électricité a connu en France une nouvelle hausse significative. Le prix du kWh en tarif base est passé de 0,2276 à 0,2516€ : l’accise sur l’électricité, auparavant gelée à 1€ le MWh, a retrouvé son coût d’avant bouclier tarifaire de 21€ le MWh.

Quelles sont les perspectives en 2024 par rapport au prix de l’électricité ? La fin progressive du bouclier tarifaire va-t-elle faire s’envoler les prix ? À quoi faut-il s’attendre dans les années à venir ? Le développement des énergies vertes aura-t-elle un impact sur le prix de l’électricité ? Existe-t-il des solutions à mettre en place pour maintenir les factures énergétiques à un niveau acceptable ? 

Quelle a été l'augmentation de l'électricité au 01/02/2024 ?

Le 22 janvier 2024, le Ministre de l’Économie, Bruno Le Maire, a annoncé publiquement une augmentation du prix de l’électricité. Celle-ci est devenue effective quelques jours plus tard, le 1er février.

De manière concrète :

  • L’augmentation pour l’option base est de 8,6%.
  • L’augmentation pour ceux qui disposent de l’option heures pleines / heures creuses est de 9,8%.
  • Les personnes qui ont souscrit une offre Tempo et EJP, où le prix du kWh varie selon les jours, font face à une hausse supérieure à 10%.

Même dans un contexte d’augmentation du prix de l’électricité, certains fournisseurs proposent des prix et des services avantageux pour le client. Faites une estimation de vos mensualités si vous changiez de fournisseur.

Pourquoi le prix de l’électricité a-t-il autant augmenté ?

La crise énergétique de 2022 a entraîné une hausse très importante du prix de l’électricité. Pour contenir cette flambée des prix et protéger les consommateurs, le gouvernement a mis en place un Bouclier Tarifaire

Avec celui-ci, l’accise sur l’électricité, connue sous le nom de TICFE ou CSPE, a été fixée à 1€/MWh. Grâce à cette mesure, la hausse des prix a été contenue :

  • +4% en février 2022
  • +15% en février 2023
  • +10% en août 2023
Retour de la TICFE - accise sur l'électricité - dans le prix de l'électricité
Retour de la TICFE - accise sur l'électricité - dans le prix de l'électricité - exemple de la grille d'ilek

En début d’année 2024, Bruno Le Maire a annoncé la fin progressive du Bouclier Tarifaire. Celui-ci constitue un coût très important pour l’État : il a représenté en 2023 une baisse de recettes de 16 milliards d’euros. L’augmentation du prix de l’électricité constatée le 1er février constitue la première étape de ce processus, qui doit s’achever le 31 décembre 2025. Le Bouclier Tarifaire aura alors totalement disparu. 

Quels ménages sont impactés par la hausse du prix de l’électricité ?

Tous les ménages sont impactés par la hausse du prix de l’électricité. Que vous ayez souscrit un contrat au TRV, indexé au TRV, à prix fixe, indexé sur le marché de gros, la principale augmentation de février 2024 concerne la taxe sur la consommation d’énergie. 

Même si vous avez souscrit un contrat à prix fixe, votre fournisseur d’électricité communique sur le fait que ce prix fixe est assuré hors taxe. Tous les fournisseurs ont donc communiqué une hausse de leur prix à la consommation en février 2024. 

Quelle a été l’évolution du prix de l’électricité ces dernières années ?

L’évolution du prix de l’électricité depuis 2013 est sans équivoque : sur cette décennie, on constate une hausse globale de 71,26%. À l’exception de deux baisses peu significatives, les prix ont toujours augmenté.

Évolution de l’accise sur l’électricité entre 2013 et février 2024

L’évolution récente

Dates

Février 2023

Août 2023

Évolution du TRV

+15%

+10%

Si les hausses constatées en 2023 semblent importantes, il faut savoir que la Commission de Régulation de l’Energie avait recommandé une augmentation de 99,36% sur le tarif réglementé de base pour les particuliers. C’est le maintien du Bouclier Tarifaire qui a permis de contenir l’envolée des prix.

L’évolution sur la dernière décennie

Dates

2013

2014

2015

2016

2017

2018

2019

Évolution

+5%

+2,5%

+2,5%

-0,5%

+1,7%

-0,5%

+5,9%

Dates

Février 2020

Août 2020

Février 2021

Août 2021

Février 2022

Évolution

+2,4%

+1,54%

+1,61%

-0,48%

+4%

Les causes de la hausse des prix de l’électricité

Depuis dix ans, l’augmentation des prix de l’électricité est supérieure à l’inflation – même si le prix de l’électricité en France reste en dessous de la moyenne européenne. En 2019, le prix français était inférieur de 14%. Cet écart tend à se réduire, puisqu’en 2008, la différence était de 28%.

Il existe plusieurs causes pour expliquer l’envolée des prix quasi continue depuis une décennie. Voici les principales.

Le Covid-19 et le conflit russo-ukrainien

Le début de la crise énergétique remonte à 2021, alors que tous les pays mondiaux faisaient face à la pandémie de Covis-19. La forte demande en énergie a logiquement entraîné une augmentation des prix sur le marché de gros, là où les fournisseurs s’approvisionnent en électricité. Cette augmentation a ensuite été répercutée sur les prix proposés aux consommateurs. 

Suite à l’envahissement de l’Ukraine par la Russe en février 2022, certains pays comme la France, en guise de représailles, ont choisi de se couper du gaz russe. L’offre s’étant raréfiée, le prix du gaz a connu une hausse, qui s’est répercutée sur celui de l’électricité. 

Le saviez-vous ? Le prix de l’électricité est basé sur le principe de la “dernière centrale appelée”, à savoir la centrale qui est la plus flexible dans la production d’électricité. En France, ce sont les centrales au gaz qui ont ce rôle : le prix du gaz augmente et donc le prix de l’électricité également

Un réseau de distribution à entretenir

RTE, responsable de la distribution de l’électricité haute tension, et Enedis, qui gère l’électricité basse tension, investissent annuellement plusieurs milliards d’euros dans la maintenance et le développement des lignes.

Le réseau français est le plus important d’Europe, ce qui explique l’importance de ces dépenses. D’autres projets d’envergure, comme le déploiement des compteurs Linky ou l’enfouissement progressif des lignes électriques, coûtent également très cher et jouent un rôle significatif dans la hausse des prix.

Des outils de production à moderniser

Des investissements très importants  sont actuellement en cours pour moderniser et améliorer le parc de production électrique français. Les centrales nucléaires sont particulièrement concernées. L’objectif est d’allonger leur durée de vie et de se conformer aux nouvelles normes de sécurité. Ce grand carénage concerne toutes les centrales nucléaires françaises. Ce sont 66 milliards d’euros qui vont être dépensés au total. 

Un produit très taxé

Les différentes taxes et contributions sur l’électricité concernent tous les fournisseurs : EDF mais également ceux que l’on appelle les “fournisseurs alternatifs”. Cette énergie fait partie des produits les plus taxés : on estime qu’environ un tiers du prix payé par les consommateurs concerne les diverses taxes.

En un peu plus de 20 ans, l’accise sur l’électricité a ainsi augmenté de 650%. Outre l’accise, il existe également en France la TVA et la Contribution tarifaire d’Acheminement (CTA). Cette dernière sert à financer les retraites des personnes ayant travaillé dans l’industrie électrique ou gazière.

Enfin, en ce qui concerne la Taxe sur la Valeur Ajoutée, il en existe en fait deux : la première est de 5,5% et concerne le montant de l’abonnement. La seconde est de 20% et s’applique à la consommation. 

Le prix de l’électricité en France et en Europe

Le prix TTC de l’électricité en France (0,2204€/kWh) est moins élevé que celui moyen dans l’Union européenne (0,2840€/kWh). Ces chiffres concernent le second semestre 2022.

Sur cette année 2022, le prix de l’électricité a augmenté sur notre sol de 7%, alors que la hausse était de 14% dans l’UE. C’est la présence du Bouclier Tarifaire qui a permis à la France de contenir l’envol du tarif de cette énergie. À titre d’exemple, la République Tchèque et le Danemark ont respectivement enregistré des hausses de 97 et 79%.

Si l’on ne tient pas compte du contexte particulier lié à la crise énergétique, la position assez favorable de la France s’explique par plusieurs facteurs. Nous disposons ainsi de nombreuses centrales nucléaires, qui assurent la majeure partie de l’électricité que nous produisons. Cela induit des coûts d’approvisionnement réduits par rapport aux autres pays de l’UE : 101€/MWh contre 145€/MWh.

Quelles sont les prévisions pour le prix de l’électricité d’ici 2030 ?

Aujourd’hui, il n’y a aucune raison de penser que l’évolution globale constatée ces dix dernières années puisse être remise en question. Cela signifie que selon toute vraisemblance, le prix de l’électricité va continuer à augmenter jusqu’en 2030. Tous les acteurs significatifs dans le domaine se rejoignent sur ce point : la Commission de Régulation de l’Énergie, l’Union Française de l’Électricité, la Cour des Comptes…

Ainsi, et sans que cela ne soit vérifiable, le ministère de l’Environnement, de l’Énergie et de la Mer estime qu’en 2030, le prix final payé par le consommateur sera de 128,3€/MWh.

Pour expliquer ces prévisions, le coût colossal lié à l’entretien et à l’augmentation de la durée de vie de nos centrales nucléaires arrive en tête de liste. La France, qui produit plus des deux tiers de son électricité grâce au nucléaire, est particulièrement concernée.

L’Accès Régulé à l’Électricité Nucléaire Historique est un dispositif transitoire, qui doit cesser en 2025. Il permet aux fournisseurs alternatifs de s’approvisionner en électricité après des centrales nucléaires d’EDF.
C’est la Commission de Régulation de l’Énergie qui fixe les modalités de cet approvisionnement, notamment en ce qui concerne le prix et le volume. L’objectif de l’ARENH est de permettre une concurrence plus saine entre le fournisseur historique et ses concurrents, ce qui doit profiter aux consommateurs.

Le 31 décembre 2025, l’ARENH cessera d’exister. Alors que le prix du MWh est aujourd’hui de 42€, il devrait passer à 70€. Cette augmentation se justifie par les investissements nécessaires pour le parc nucléaire français. Si cela est une bonne nouvelle pour EDF, l’impact pour les consommateurs est encore flou, malgré la hausse du prix du MWh qui devrait, selon toute vraisemblance, se répercuter sur les prix.

Les enjeux liés à la neutralité carbone nous amènent à revoir nos modes de vie. Au fil des années, de nombreux équipements à énergies fossiles vont peu à peu disparaître. Le développement de la voiture électrique et des pompes à chaleur  illustre parfaitement ce phénomène, dont on ne peut que se réjouir au regard des enjeux climatiques actuels.

Mais alors que la consommation électrique était relativement stable depuis les années 2000, il faut s’attendre à la voir augmenter dans le futur. Cette hausse significative de la demande s’accompagnera à coup sûr d’une augmentation du prix de l’électricité.

Comment limiter l’augmentation de sa facture d’électricité ?

Le consommateur n’est pas impuissant face à la hausse des prix de l’électricité. S’il ne peut pas influencer directement le prix de l’abonnement ou du Kwh, plusieurs solutions peuvent lui permettre de maîtriser le montant de ces factures.

Faire jouer la concurrence

Prendre le temps de bien comparer les différentes offres et choisir celle qui correspond le mieux aux caractéristiques de son logement est un excellent moyen de limiter la hausse des factures. Changer de fournisseur est une démarche facile et rapide, qui ne prend que quelques minutes. Elle peut être faite à n’importe quel moment, avec la garantie de ne pas subir de coupures d’électricité.

Un fournisseur comme ilek propose de l’électricité produite localement grâce à des énergies renouvelables : le solaire, l’éolien ou l’hydraulique. Choisir ilek représente la certitude de rémunérer directement et au juste prix une production respectueuse de l’environnement.

Maîtriser sa propre consommation

Une facture d’électricité se compose de l’abonnement et de la consommation. Le prix de l’abonnement est défini à l’avance : le consommateur sait ce qu’il va payer et il n’a pas d’influence sur ce montant. En revanche, il peut optimiser sa propre consommation et éviter le gaspillage.

Parvenir à l’autoconsommation

L’autoconsommation consiste à utiliser l’électricité que l’on produit. Il s’agit d’une démarche écologique, car les énergies nécessaires à la production sont renouvelables. D’un point de vue économique, il s’agit d’un pari gagnant sur le long terme : une fois les coûts d’installation absorbés, l’électricité ne coûte plus rien (il est même parfois possible de revendre un surplus d’électricité produite).

Pour les particuliers, le moyen le plus simple et le plus répandu pour produire sa propre électricité consiste en l’installation de panneaux solaires, qui utilisent les rayons du soleil. Il est également envisageable, si le terrain s’y prête, de produire au moyen d’éoliennes ou de petites centrales hydrauliques.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *