Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Post Type Selectors
Isolation 8 min de lecture

L’isolation des murs intérieurs avec du polystyrène : principes, avantages et inconvénients

Faites des économies en optant pour un abonnement heures pleines heures creuses
J'estime

Electricité et gaz renouvelables

Fournisseur labellisé

150 000 Clients

L’isolation des murs intérieurs avec du polystyrène est l’une des solutions qui permet de rendre son logement confortable et agréable à vivre. Alors que les coûts liés à l’énergie sont sans cesse revus à la hausse et que les épisodes caniculaires se reproduisent quasiment chaque année, l’importance de l’isolation thermique est considérable. Si celle-ci est correctement réalisée, cela évite les déperditions de chaleur ou de fraîcheur en régulant les températures à l’intérieur de l’habitation.

Parmi les différentes matières isolantes, le polystyrène est une solution à prendre en considération. C’est un isolant souvent mis en place lors des rénovations. Il est néanmoins important de connaître toutes les propriétés de cette matière et sous quelles formes elle est disponible dans le commerce. Enfin, l’isolation des murs intérieurs avec du polystyrène est une technique qui comporte des avantages indéniables. Mais il existe en parallèle des inconvénients majeurs, notamment liés à l’environnement

Le polystyrène pour l'isolation des murs intérieurs

Lorsque l’on souhaite améliorer les performances énergétiques de son logement via une isolation des murs intérieurs, le polystyrène apparaît comme une solution crédible.

Il faut avant tout savoir que dans pareil cas de figure, cet isolant est disponible à l’achat sous deux formes distinctes (1).

Le polystyrène expansé

On le retrouve fréquemment sous l’appellation “polystyrène PSE”. Il est disponible aussi bien en vrac qu’en panneaux rigides et contient des minuscules bulles de gaz. Ce type de polystyrène peut être utilisé pour l’isolation des murs, que ce soit par l’intérieur (ITI) ou l’extérieur (ITE).
Ses propriétés isolantes sont particulièrement intéressantes, notamment pour se protéger du froid. Il ne nécessite pas une épaisseur trop importante pour être efficace, ce qui est un atout pour ne pas perdre trop de surface habitable.

Le polystyrène extrudé

On le trouve essentiellement dans le commerce sous le nom de “polystyrène XPS“, et essentiellement sous la forme de panneaux rigides. S’il est de bonne qualité, il est extrêmement efficace contre le chaud, le froid et l’humidité : c’est pourquoi il est particulièrement indiqué dans des régions soumises à des conditions climatiques extrêmes. Même au fil des années, il conserve sa forme initiale et son épaisseur d’origine.

Les avantages des plaques ou panneaux de polystyrène pour l'isolation (2)

Si vous décidez d’avoir recours à un isolant synthétique, le polystyrène fait incontestablement partie des matériaux les plus efficaces. Sa conductivité thermique est faible. Rappelons que cette notion indique la capacité d’un matériau à conduire la chaleur. Plus la conductivité est petite, plus l’isolant en question est performant. En ce qui concerne le polystyrène, elle varie entre 0,028 et 0,039 W/m.K

Le polystyrène, indépendamment de sa forme, est un matériau particulièrement léger. Ainsi, le PSE possède une masse volumique comprise entre 10 et 30 kg/m3. Le XPS est légèrement plus lourd, puisqu’il se situe entre 30 et 40 kg/m3. Grâce à ces propriétés, le polystyrène est facile à manier et son installation pour l’isolation des murs par l’intérieur n’est pas trop contraignante.

En dépit de sa légèreté, cet isolant possède une très bonne résistance à la compression. Il peut ainsi supporter une pression allant jusqu’à 70 tonnes par mètre carré. Le polystyrène a donc une durée de vie extrêmement longue, comprise en 50 et 80 ans.

Enfin, et ce n’est pas la moindre de ses qualités, le polystyrène est assez peu onéreux, surtout si on le compare aux autres matériaux.

En fonction de l’épaisseur, on peut ainsi trouver dans les divers points de vente des panneaux dont le prix se situe entre 6 et 20 euros par m2.

Les inconvénients de l'utilisation du polystyrène en tant qu'isolant

Avant de vous lancer dans l’isolation de vos murs intérieurs avec du polystyrène, il est essentiel d’avoir à l’esprit que ce matériau ne comporte pas que des avantages. 

Le premier inconvénient est que contrairement à d’autres isolants, il se révèle absolument médiocre en termes d’isolation phonique. Si vous êtes assez sensible au bruit à l’intérieur même de votre logement, ceci constitue un souci. Pour tenter de gommer cette propriété, certains fabricants commercialisent des plaques conçues avec du polystyrène argenté et stratifié pour tenter d’améliorer ses propriétés acoustiques

Autre inconvénient, le polystyrène n’est absolument pas résistant au feu. En cas d’incendie, il se révèle très inflammable et ne constitue en aucun cas une barrière protectrice. De plus, il dégage des vapeurs qui peuvent être très toxiques pour l’homme dans pareil cas de figure, notamment du monoxyde ou du dioxyde de carbone. Il est donc fortement conseillé, si on a recours à ce matériau, de le rendre ignifuge grâce à un traitement adéquat ou de l’associer à un autre élément résistant au feu (du plâtre par exemple). 

L’un des autres problèmes liés au polystyrène est qu’il n’est pas résistant aux attaques des rongeurs. Ces derniers, en s’infiltrant, creusent des tunnels ou des galeries, ce qui fait perdre au matériau ses vertus isolantes. Il existe cependant des répulsifs pour se prémunir de ces attaques. Il est également possible de placer des grilles au niveau des ouvertures de l’habitation (par exemple au niveau de la VMC) pour éviter ce désagrément.

Un isolant peu respectueux de l'environnement

Enfin, et ce n’est pas le moindre de ses défauts, le polystyrène se révèle très peu respectueux de l’environnement. Issu de la pétrochimie, il est composé de divers produits chimiques. Pour être produit, il nécessite une émission importante de gaz à effet de serre.

Alors que la planète est aujourd’hui confrontée à des enjeux environnementaux qui remettent en question son existence même à long terme, le polystyrène apparaît de ce point de vue comme une solution isolante peu crédible.

D’autres matériaux, comme les isolants naturels – biosourcés, se révèlent bien plus vertueux dans ce domaine, tout en affichant des propriétés d’isolation quasiment similaires.

Questions fréquemment posées

Quelle épaisseur d'isolation pour les murs intérieurs ?

L’épaisseur nécessaire pour isoler un mur dépend naturellement du matériau utilisé, car tous n’ont pas les mêmes propriétés ni les mêmes performances. Pour une isolation de qualité correspondant à une résistance thermique de 5, on considère que 16 centimètres d’épaisseur de polystyrène sont nécessaires. La fibre de bois, pour des performances équivalentes, demande 18 cm et la ouate de cellulose 20 cm.

Quels sont les inconvénients du polystyrène ?

Les inconvénients du polystyrène en tant qu’isolant pour un mur intérieur sont nombreux. Ce matériau est ainsi d’une efficacité médiocre en ce qui concerne l’isolation phonique. Il est également très peu résistant au feu et peut même dégager des vapeurs toxiques en cas d’incendie. Le polystyrène constitue également un terrain de jeu très prisé des rongeurs : ceux-ci, à force d’y creuser des tunnels, lui font perdre ses vertus isolantes. Enfin, il est issu de la pétrochimie et se révèle à ce titre très peu respectueux de l’environnement.

Est-ce que le polystyrène est un bon isolant thermique ?

Si vous décidez de revoir l’isolation thermique de votre logement, le polystyrène fait incontestablement partie des matériaux les plus efficaces. Sa conductivité thermique, c’est à dire sa capacité à conduire la chaleur, est faible.  Elle varie ainsi entre 0,028 et 0,039 W/m.K.
A titre de comparaison, ce coefficient se situe entre 0,032 et 0,042 W/m.K pour la laine de verre et 0,038 et 0,040 W/m.K pour le liège.

Quelle épaisseur de polystyrène pour isoler un mur ?

L’épaisseur d’un isolant a une influence sur la résistance thermique des murs. De façon schématique, plus l’épaisseur est importante, plus l’isolation est performante. Pour pouvoir bénéficier de certaines aides de l’État, les travaux d’isolation des murs doivent aboutir à une résistance minimale de 3,7 m².K/W. Dans ce cas de figure, une épaisseur de 12 centimètres de polystyrène est nécessaire. Pour une résistance de 5, ce qui correspond à une isolation de bonne qualité, il faut compter 16 cm. 

Isolation d'un mur intérieur : placo + polystyrène ou laine de verre ?

En termes d’isolation thermique, les deux matériaux possèdent des propriétés à peu près équivalentes. Il n’en est pas de même en ce qui concerne l’isolation phonique : alors que la laine de verre est performante dans ce domaine, le polystyrène est assez médiocre. L’installation de la laine de verre se révèle également plus simple dans le cadre des travaux de rénovation. En revanche, son coût est plus élevé que celui du polystyrène.

(1) https://www.batiweb.com/

(2) https://lesinstallateurs.fr/

(3) https://www.isolation-info.be/ 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *