Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Post Type Selectors

La fibre de bois : un matériau idéal pour l’isolation extérieure

L’isolation extérieure avec de la fibre de bois repose sur la création d’une enveloppe thermique sur une façade. De manière schématique, on pose dans un premier temps des panneaux de fibre de bois pour isoler les murs extérieurs. Puis, l’isolant est protégé grâce à une finition : on peut ainsi appliquer un enduit ou bien réaliser un bardage.

Une isolation thermique par l’extérieur réalisée avec de la fibre de bois permet de limiter les déperditions de chaleur en hiver et de se protéger des fortes températures en été. Grâce à ce procédé, les dépenses énergétiques sont optimisées et les factures correspondantes maîtrisées. 

Ce type de rénovation est un geste significatif envers la planète, car le bâtiment représente à lui seul 44% de l’énergie consommée sur notre territoire (1). La fibre de bois étant un matériau naturel et écologique, l’utiliser dans le cadre d’une ITE est donc positif pour l’environnement.

Les caractéristiques de l'isolant fibre de bois

Entièrement fabriquée à partir de bois, cette fibre fait partie de la famille des isolants naturels.

L’impact environnemental lors de sa fabrication est ainsi extrêmement réduit, surtout si on le compare à celui généré par les isolants minéraux ou synthétiques. 

Pour fabriquer de la fibre de bois, la matière première est issue des déchets en provenance des scieries ou des ateliers de transformation. Ces déchets sont ensuite mélangés avec de l’eau et soumis dans un four à de très fortes températures. Ainsi, l’ensemble est solidifié et donne des panneaux rigides, que l’on peut utiliser pour l’isolation par l’extérieur.

Isolation extérieure et laine de bois

Attention : il ne faut pas confondre fibre de bois et laine de bois. Si la matière première est la même pour ces deux isolants, la deuxième n’est pas passée au four mais uniquement séchée. Les plaques de laine de bois sont ainsi flexibles et dévolues à l’isolation thermique par l’intérieur.

Pourquoi la fibre de bois est adaptée à l'isolation extérieure

La fibre de bois est aujourd’hui l’un des matériaux que l’on retrouve fréquemment dans le cadre d’une isolation par l’extérieur. Ce n’est évidemment pas un hasard car ses atouts sont nombreux

  • Son efficacité sur le plan thermique est évidente. Ainsi, son coefficient de conductivité thermique est compris entre 0,037 et 0,049 W/m.K. Avec un temps de déphasage élevé (c’est à dire le temps que met la chaleur pour traverser un matériau), elle permet de conserver une certaine fraîcheur en été, ce qui n’est pas le cas par exemple avec les isolants synthétiques. 
  • La fibre de bois possède également d’excellentes propriétés au niveau phonique. Elle protège ainsi efficacement contre toutes sortes de bruits, qu’ils soient d’impact ou aériens. 
  • Si la fibre de bois nécessite d’être ignifugée pour résister au feu, elle a l’avantage de ne pas émettre de fumée toxique au contact des flammes.
  • Les panneaux de fibre de bois sont rigides mais légers. Ils s’emboitent les uns dans les autres, ce qui rend leur pose assez aisée.
  • Enfin, nous l’avons évoqué, cet isolant est particulièrement respectueux de l’environnement.

Le coût d'une ITE avec des panneaux ou plaques de fibre de bois

Il n’est pas facile de déterminer de façon définitive le prix d’une isolation par l’extérieur avec cet isolant. Il est en effet dépendant de bon nombre de facteurs, comme l’étendue de la surface à isoler, l’épaisseur du matériau, les finitions ou la région dans laquelle est réalisé le chantier.

Néanmoins, il est incontestable qu’une isolation par l’extérieur est onéreuse. On l’estime en moyenne à 140 €/m2, pour une fourchette allant de 80 à 290 €/m2, pose incluse (2).

De plus, et on touche là au principal reproche adressé à la fibre de bois, il s’agit d’un isolant assez cher. Ainsi, selon sa qualité, son prix oscille entre 18 et 25 €/m2, alors que le polystyrène expansé se situe entre 10 et 20 €/m2, la ouate de cellulose entre 12 et 18 €/m2 et la laine de verre entre 12 et 20 €/m2.

Les aides disponibles

Si le coût associé à une isolation extérieure avec de la fibre de bois est élevé, il existe heureusement toute une série d’aides (3) qui permettent d’alléger considérablement la facture. La plupart d’entre elles sont cumulables. 

Ma Prime Rénov'

Ce dispositif est réservé aux propriétaires (peu importe qu’ils soient occupants ou bailleurs) dont le logement a été construit depuis au moins quinze ans. L’aide dépend du niveau de revenus du foyer qui en fait la demande : 

  • Bleu pour les foyers très modestes : l’aide peut monter jusqu’à 75 €/m2
  • Jaune pour les foyers modestes : l’aide peut monter jusqu’à 60 €/m2
  • Violet pour les revenus intermédiaires : l’aide peut monter jusqu’à 40 €/m2

Depuis le 1er avril 2023, l’aide n’est plus disponible pour les ménages appartenant à la catégorie rose, qui correspond aux hauts revenus.

Il faut souligner que la prime ne couvre qu’une surface maximale de 100 m2. Si la surface à isoler est plus importante, les mètres carrés excédentaires ne reçoivent aucune aide.

Les Certificats d'économie d'énergie

Ce système repose sur le principe du pollueur-payeur : ici, ce sont les fournisseurs d’énergie qui vont financer les travaux de rénovation énergétique des particuliers. Si les CEE concernent tous les types de ménages, qu’ils soient locataires ou propriétaires, l’attribution de l’aide est conditionnée à plusieurs critères : 

  • Le logement doit avoir été construit depuis plus de deux ans.
  • Les travaux doivent être réalisés par un professionnel Reconnu Garant de l’Environnement (RGE).
  • L’isolant doit être reconnu Acermi et sa résistance thermique doit être au moins de 3,7 m². k/W (c’est le cas de la fibre de bois).

Le montant de l’aide dépend de la zone géographique où se situe le chantier et de la grandeur de la surface à isoler.

La TVA à taux réduit

Dans le cadre d’une isolation extérieure avec de la fibre de bois, le taux de TVA n’est que de 5,5% (contre 10% habituellement pour la rénovation). Si l’habitation a au moins deux ans d’existence, propriétaires et locataires peuvent en bénéficier.

Ici, le particulier n’a aucune démarche à effectuer : c’est l’entreprise qui effectue les travaux qui applique simplement le taux réduit sur son devis et sa facture.

L'éco-prêt à taux zéro

L’éco-prêt à taux zéro – qu’on retrouve souvent noté “éco ptz” – s’adresse à tous les propriétaires, sans distinction de revenus. Le logement doit cependant avoir été construit depuis au moins deux ans et constituer la résidence principale de celui qui formule la demande. 

Il est ainsi possible d’emprunter jusqu’à 15.000€, sans payer par la suite des intérêts : seul le capital doit être remboursé.

Questions fréquemment posées

Quelle épaisseur de laine de bois pour une bonne isolation ?

Pour une isolation de qualité, l’épaisseur nécessaire de laine de bois dépend de la partie du logement concernée. Ainsi, cette épaisseur doit être de 35 cm pour les combles, de 24 cm pour la toiture, de 14,5 cm pour les murs intérieurs et de 24 cm pour les rampants (4).

Laine de bois ou fibre de bois ?

Toutes deux sont issues de la même matière première, mais les processus de fabrication diffèrent. Ainsi, la laine de bois est disponible sous forme de vrac et de panneaux semi-rigides. Elle peut être utilisée pour l’isolation de toutes les parties intérieures de la maison. La fibre de bois, en revanche, est commercialisé via des panneaux rigides. Sa densité est supérieure et elle est à ce titre spécialement indiquée pour l’ITE. 

Isolation extérieure : polystyrène ou fibre de bois ?

Ces deux isolants possèdent de bonnes capacités d’isolation thermique. Si le polystyrène a l’avantage d’être moins cher, il s’agit en revanche d’un matériau très peu respectueux de l’environnement et difficilement recyclable. La fibre de bois, elle, est performante sur les plans thermique et phonique. Elle est également très efficace en été, ce qui n’est pas le cas du polystyrène.

Quel est l'isolant le plus performant pour une ITE ?

La laine de roche possède des propriétés thermiques assez remarquables, et s’avère également performante sur le plan phonique. De plus, cette laine ne craint pas l’humidité, ce qui en fait un choix évident pour l’ITE. En revanche, à la différence de la fibre de bois, elle n’est pas considérée comme un isolant écologique, car sa fabrication nécessite une quantité importante d’énergie grise.

Sources

(1) https://www.ecologie.gouv.fr/

(2) https://www.prix-pose.com/

(3) https://particulier.hellio.com/

(4) https://conseils-thermiques.org/

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *